agenda
- vendredi 24 octobre 2014 19h00 : Refuser d’être mère 19h30 : Apéro Brique / sortie du n° 41
- samedi 25 octobre 2014 16h00 : Refuser d’être mère
- samedi 8 novembre 2014 16h00 : [L’insoumise] Débat contre la gauche
- samedi 15 novembre 2014 16h00 : [L’Insoumise] Alternative et révolution sociale
Intervention de nurit peled à la session finale du tribunal russell sur la palestine

Je voudrais dédier ces mots à notre bien-aimé Stéphane Hessel à qui je fus présentée par l’intermédiaire de mes enfants Elik et Guy qui l’admiraient profondément et qu’il a inspirés dans leur propre lutte contre l’occupation de la Palestine.

Je voudrais dédier ces mots à notre bien-aimé Stéphane Hessel à qui je fus présentée par l’intermédiaire de mes enfants Elik et Guy qui l’admiraient profondément et qui ont été inspirés par lui pour leur propre lutte contre l’occupation de la Palestine.

Je voudrais aussi dédier ces mots à la mémoire d’un jeune homme qui a l’âge de mes enfants, le martyr Mo’ayad Nazeeh Ghazawna (35 ans) qui est mort hier à l’hôpital de Ramallah. Mo’ayad a été grièvement blessé il y a 3 semaines par un tir de gaz lacrymogène utilisé par les forces d’occupation israéliennes. Et les dédier aussi à tous les enfants des mères palestiniennes qui ont été tués, mutilés, torturés, qui ont été kidnappés dans leurs lits chaque nuit et jetés dans des cellules solitaires, coupés de leurs parents et de leurs familles, interrogés dans les conditions les plus cruelles, traumatisés à vie, pour avoir juste jeté des pierres ou traversé une route réservée aux Juifs, ou être revenu de l’école vers leur village en traversant la « barrière de sécurité » à travers un trou. Ces enfants et leurs parents ne peuvent jamais être entendus dans aucune cour ou aucun tribunal dans le monde. Leur parole n’a aucune validité dans le système judiciaire occidental. La sentence contre eux est toujours déjà formulée. Ce sont des criminels par le seul fait qu’ils sont palestiniens. Et ce seul fait autorise leurs oppresseurs à les traiter comme des êtres à qui on peut refuser tout statut social ou légal et dont la vie impunément n’a pas d’importance.

Ces enfants et leurs parents protestent chaque vendredi contre le Mur de l’Apartheid et les colonies à Nabi Saleh, Qaddum, Masaara, Nilin, Bilin et Bet Umar, pour nommer quelques villages, dont les maisons sont démolies avec des excuses qui proviennent de ce que le sociologue Stanley Cohen appelle le « kitsch sioniste ». Ces enfants et leurs parents ont reçu, peut-être pour la première fois, une véritable écoute avec le Tribunal Russell sur la Palestine.

Les Palestiniens ne sont pas autorisés à quitter leurs maisons, même pour aller dans un village voisin ou pour rendre visite à leur famille. Ils nous ont laissé voyager seuls jusqu’à Bruxelles. Mais nous, qui sommes si privilégiés, nous devons être leurs représentants. Nous ne pouvons pas nous permettre, comme le répétait toujours Stéphane, d’être exaspérés parce que l’exaspération est un refus de l’espoir et nous, qui pouvons parler et qui avons le privilège d’être entendus, nous devons créer l’espoir pour ceux qui n’en ont pas.

Les gens qui ont survécu à Auschwitz disent souvent qu’un des faits les plus exaspérants, c’est que personne n’ait connu leur souffrance ou vu leur misère. Le monde n’a jamais été intéressé par la souffrance humaine, surtout quand elle survient dans sa périphérie et cette souffrance a toujours été classée sous le vocable « politique ». C’est à peine si quelqu’un étudie aujourd’hui ou enseigne sur la souffrance palestinienne et les conséquences dévastatrices de l’agression israélienne pour les enfants et leurs familles. Alors savoir qu’il existe une institution experte, respectable, qui a de l’influence, qui est consciente de leur misère et qui se bat pour leurs vies, leur dignité et leur liberté, est une motivation pour tous ceux qui résistent au mal israélien, Palestiniens comme Israéliens, pour continuer à se battre et à vivre. Et je comprends que cela a été un des buts principaux du Tribunal Russell. L’autre but est de trouver suffisamment de preuves pour incriminer Israël et ses complices occidentaux en des termes qu’ils ne peuvent pas ignorer.

Israël a réussi à faire sa propre publicité pour apparaître comme une démocratie, mais le tribunal a établi que c’est un Etat d’apartheid selon la loi internationale, un régime d’oppression qui prive la moitié de la population dominée de droits aussi élémentaires que l’accès à l’eau en été. Giorgio Agamben a récemment dit : « l’Etat d’Israël est un bon exemple qui montre comment, quand l’état d’exception se prolonge, toutes les institutions démocratiques s’écroulent. C’est ce qui est arrivé à la République de Weimar ».

Israël est parvenu à un sommet inimaginable du Mal. Et d’ailleurs beaucoup de gens dans le monde ont peine à imaginer qu’il en soit ainsi.

Qui aurait pu imaginer des voyous juifs, portant des bottes noires et des casques, avec des armes à feu et des bâtons, lâchant leurs chiens contre des enfants et des personnes âgées, laissant mourir de soif dans le désert ceux qui cherchent asile, laissant mourir de faim des grévistes de la faim ou punissant ces prisonniers et leur famille en les envoyant dans des cellules d’isolement ? Qui aurait pu imaginer des docteurs juifs emmenant une femme blessée hors de l’hôpital et la laissant mourir de soif sur une route déserte, qui aurait pu penser que des soldats juifs cassent le cou d’une jeune fille avec un foulard rose parce qu’elle protestait contre l’oppression ? Qui aurait pu imaginer une éducation de jeunes filles juives consistant à battre et à harceler des femmes et des enfants ou une jeune femme soldat juive recevant une décoration pour avoir assassiné un garçon palestinien qui allait chercher son gâteau d’anniversaire ?

La seule conclusion possible, c’est que le mal israélien n’a rien à voir avec le judaïsme et que ce qui se manifeste avec le comportement israélien, ce n’est pas la judéité. C’est du racisme colonialiste, nationaliste et chauvin et cela doit être traité ainsi.

Stéphane Hessel était parfaitement clair sur tout cela, et un autre camarade militant Michel Warschawski l’a ainsi décrit : « Stéphane Hessel n’était pas seulement la conscience du XXe siècle mais la conscience juive en tout ce qu’elle a de meilleur ».

Le Tribunal Russell a démontré et, il faut l’espérer, continuera de démontrer cette conviction de Stéphane que la pire attitude en face de l’injustice est l’indifférence. Ou le déni. L’indignation et l’engagement sont les seules réponses possibles face au Mal. Et pour cela, je veux remercier chaleureusement tous ceux qui font le travail. Il est très important pour nous, par-dessus tout, de savoir qu’il y a des gens ici qui ne lâcheront pas jusqu’à ce que le mur s’écroule et que la justice s’impose.

Nurit Peled-Elhanan

Bruxelles le 17 mars 2013

Traduction : PS

http://www.ujfp.org/spip.php?article2658


Article publié le 21 mars 2013
Commentaires
  • Bruxelles, dimanche le 17 mars 2013

    Le Tribunal Russell sur la Palestine termine ses quatre années d’examen de la complicité des parties tierces dans les violations israéliennes du droit international.

    Le Tribunal conclut qu’il donnera son soutien à toute initiative venant de la société civile et des organisations internationales visant à traduire Israël en justice devant la Cour Pénale internationale. Le Tribunal demande à la CPI qu’elle reconnaisse sa juridiction sur la Palestine et demande aussi la convocation d’une séance spéciale de l’Assemblée générale des Nations Unies au sujet de l’apartheid israélien.

    Les autres recommandations clés faites par le Tribunal incluent :

    Que le Comité spécial des Nations Unies contre l’Apartheid soit reconstitué ;
    Qu’on lance d’autres enquêtes criminelles sur les entreprises internationales qui sont complices des violations israéliennes telles que l’investigation policière sur Riwal, le fournisseur néerlandais de matériel de construction.[1]
    La mise sur pied d’un Comité international d’anciens prisonniers politiques afin de sensibiliser sur la question des prisonniers.
    Encourager la société civile à utiliser les conclusions du Tribunal afin d’entreprendre des actions pour faire face à la complicité étatique, institutionnelle et des entreprises avec les crimes commis par Israël.
    Pour une liste complète des recommandations, voir :

    http://www.russelltribunalonpalesti…

    Roger Waters membre du groupe de musique Pink Floyd, qui a participé au Tribunal comme membre du jury a dit : « Le Tribunal Russell est une lumière qui brille au bout du tunnel. Si vous pensez que le Tribunal se trompe dans ses déclarations, il faut que vous vous rendiez en Palestine, dans les camps de réfugiés, et que vous jugiez par vous-même. Sinon vous ne pourrez parler qu’en fonction de vos propres préjugés. Ayant vu l’horreur qu’est l’apartheid israélien, je parle sur base de mon expérience personnelle et je me sens bien placé pour témoigner ».

    Il a ajouté « beaucoup d’artistes avec qui je suis en contact veulent s’exprimer sur ce sujet et aimeraient respecter l’appel palestinien pour un boycott culturel d’Israël mais ont très peur de le faire. Il faut qu’ils aient plus de courage. On a gagné le débat et maintenant en tant que société civile nous devons obliger les Etats, les institutions et les organisations internationales à agir ».

    Waters a écrit une lettre ouverte aux musiciens internationaux et à Shuki Weiss, le plus grand promoteur de musique en Israël. Dans la lettre, il encourage les musiciens à respecter les appels Palestiniens et Israéliens pour le boycott, le désinvestissement, et les sanctions à l’égard d’Israël. [2]

    Angela Davis, militante pour les droits civils, et membre du jury, a dit : « Tout comme nous avons tiré notre inspiration de départ du philosophe anglais Bertrand Russell, nous suivons maintenant l’exemple de Stéphane Hessel, qui nous a quitté récemment, une personne qui combinait l’intégrité, la solidarité et le plaidoyer pour la cause. Nous sommes tous devenus des défenseurs des droits humains universels et des Palestiniens, depuis les bases populaires jusqu’aux plus hauts niveaux. »

    Selon Pierre Galand, coordinateur général du Tribunal Russell sur la Palestine : « Cette session de clôture ne marque pas la fin de nos activités mais plutôt un nouveau départ : à l’avenir le Tribunal veillera à ce que ses recommandations et ses conclusions soient respectées et intégrées dans le plaidoyer, la militance et les actions en justice pour la Palestine ».

    Fadwa Barghouti a répété ce qu’a dit son mari, le député parlementaire Marwan Barghouti, écrivant depuis la prison où il purge une peine de cinq peines de réclusion à perpétuité pour des actes de résistance face à l’occupation : « Je salue tout combattant, diplomate et écrivain qui nous soutient dans notre lutte. À ceux qui s’insurgent dans le monde arabe face à la tyrannie : leur rêve nous donne énormément d’espoir. Le Tribunal Russell est un instrument clé pour appuyer nos efforts afin d’obtenir une justice et une paix fondées sur le droit international ».

    Lors de ses quatre années d’activité, le Tribunal a examiné la complicité de tiers dans les violations du droit international et des droits humains des Palestiniens. Ont été examinés : le rôle des Nations Unies, le pouvoir de veto américain, la complicité des entreprises ainsi que celle de l’Union européenne, le crime d’apartheid, lors de sessions tenues à New York, à Londres, à Barcelone et au Cap. Il y a un ensemble de preuves rassemblées durant quatre années d’enquête à travers des témoignages venant du monde entier, que ce soit d’avocats, d’ambassadeurs ou de fonctionnaires comme de défenseurs des droits humains, d’agriculteurs, d’ouvriers ou d’artistes. [3]

    Le jury comprenait également le fondateur de l’American Indian Movement, Dennis Banks, l’ancien combattant dans la lutte contre l’apartheid et ancien ministre sud-africain, Ronald Kasrils, ainsi que Mairead Maguire, lauréate du prix Nobel pour la paix.

    L’avocat britannique, Conseil de la Reine et professeur, Michael Mansfield faisait partie du grand nombre d’experts juridiques qui ont travaillé pour le Tribunal. Il a dit « le Tribunal en tant que tel a peut-être pris fin, mais la coopération internationale au niveau légal et au niveau de la société civile va continuer. Stéphane Hessel, ancien président d’honneur du Tribunal aurait voulu que l’on continue jusqu’à ce que le peuple palestinien puisse obtenir l’autodétermination. Nous suivrons son exemple et nous préserverons son héritage en continuant notre travail en faveur de la justice pour les Palestiniens ».

    Notes :

    [1] http://electronicintifada.net/conte…

    [2] http://www.bdsmovement.net/ and http://boycottisrael.info/

    [3] Les personnes ayant témoigné devant le Tribunal Russell incluent : l’Archevêque Desmond Tutu, le philosophe et historien de renommée internationale, Noam Chomsky, le nominé pour le Prix Nobel et directeur du Comité israélien contre la démolition de maisons, Jeff Halper, le directeur du Centre palestinien pour les droits humains, Raji Sourani, et Cindy Corrie, mère de la militante américaine pour la paix Rachel Corrie qui fut tuée par un bulldozer de l’armée israélienne il y a 10 ans.

    Pour d’autres renseignements, veuillez contacter :

    Sonam Depris

    pressrusselltribunalonpalestinecom
    Mob. +32472933910

    Press corner : http://www.russelltribunalonpalesti…

    Photos haute definition sont disponibles sur :http://www.flickr.com/photos/russel…

    http://www.russelltribunalonpalesti…

Avertissement

Toute contribution validée peut faire l'objet de commentaires. Ces derniers ont pour objectifs de :

  • compléter l'information donnée dans la contribution
  • apporter un argument ou contre-argument à la contribution
  • apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution
Tout commentaire ne répondant pas à ces trois objectifs, ou étant contraire à la politique éditoriale du collectif Indymedia Lille sera suprimé définitivement du site

Seul les compléments d'information sont autorisés pour les événements présentés dans l'agenda.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

modération à priori

Les commentaires de cet article sont modérés à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un membre du collectif Indymedia Lille.


Saisissez votre commentaire

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)


www.indymedia.org
africa
Ambazonia Canarias estrecho / madiaq Kenya Nigeria South Africa
canada
London, Ontario Maritimes Montreal Ontario Ottawa Quebec Thunder Bay Vancouver Victoria Windsor
east asia
burma Jakarta Japan Korea Manila QC Saint-Petersburg
europe
Abruzzo Alacant Andorra Antwerpen Armenia Athens Austria Barcelona Belarus Belgium belgrade Bristol Brussels Bulgaria Calabria Croatia Cyprus emilia-romagna estrecho / madiaq Euskal Herria Galiza Germany grenoble Hungary Ireland Istanbul Italy La Plana Liege liguria Lille linksunten lombardia London Madrid Malta Marseille Nantes Napoli Netherlands Nice Northern England Norway Nottingham Oost-Vlaanderen Paris/Île-de-France Patras Piemonte Poland Portugal Roma Romania Russia Sardegna Scotland Sverige Switzerland Torun Toscana Toulouse Ukraine United Kingdom Valencia
latin america
Argentina Bolivia Chiapas Chile Chile Sur CMI Brasil CMI Sucre Colombia Ecuador Mexico Peru Puerto Rico Qollasuyu Rosario santiago Tijuana Uruguay Valparaiso Venezuela
oceania
Aotearoa Brisbane burma darwin Jakarta Manila Melbourne Perth QC Sydney
south asia
India Mumbai
united states
Arizona Arkansas Asheville Atlanta Austin Austin Indymedia Baltimore Big Muddy Binghamton Boston Buffalo Charlottesville Chicago Cleveland Colorado Columbus DC Hawaii Houston Hudson Mohawk Kansas City LA Madison Maine Miami Michigan Milwaukee Minneapolis/St. Paul New Hampshire New Jersey New Mexico New Orleans North Carolina North Texas NYC Oklahoma Philadelphia Pittsburgh Portland Richmond Rochester Rogue Valley Saint Louis San Diego San Francisco San Francisco Bay Area Santa Barbara Santa Cruz, CA Sarasota Seattle Tampa Bay Tennessee Urbana-Champaign Vermont Western Mass Worcester
west asia
Armenia Beirut Israel Palestine
process
FBI/Legal Updates Mailing Lists Process & IMC Docs Tech Volunteer
projects
Print Radio Satellite TV Video
regions
United States
topics
Biotech

copyleft Copyleft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

SyndicationSyndication |  Site réalisé avec spip 2.0.10 [14698] |  Version du squelette 4.0