Informations locales
Expulsion d’un lieu occupé et arrestation d’une vingtaine de personnes publié le 22 novembre 2014 dernier commentaire le 22 novembre 2014 à 14h31
[anti tht] la préfecture du nord/pas-de-calais pratique le dialogue ! publié le 13 novembre 2014 dernier commentaire le 13 novembre 2014 à 07h46
Zapzalap, après la mort de rémi fraisse publié le 7 novembre 2014
Appel féministe à la manif du 8 novembre publié le 6 novembre 2014
Rémi, c’est chacun de nous ! publié le 28 octobre 2014
Texte lu lors de la venue d’alexis escudero à l’insoumise publié le 27 octobre 2014 dernier commentaire le 30 octobre 2014 à 08h02
Contre le patriarcat, révolution sociale ! publié le 22 octobre 2014
Alexis escudero publié le 13 octobre 2014 dernier commentaire le 24 octobre 2014 à 08h39
Violences racistes : la justice dans le dÉni publié le 13 octobre 2014
Alerte antifasciste contre les soutiens au régime syrien

Alerte antifasciste contre les soutiens au régime syrien

Le samedi 6 avril 2013 à 14h30, une conférence est organisée à la Maison de quartier de Wazemmes à Lille en soutien à Bachar el Assad. Sur l’affiche d’invitation, et derrière des propos à peine confus, les photos à la gloire du boucher syrien ne laissent planer aucun doute. Cette manifestation, aux relents rouge-brun, est organisée par les staliniens lillois de la Coordination communiste. Et soutenue par le Front de gauche local. Leurs invités sont connus pour leur soutien au régime syrien et leurs alliances avec des mouvements d’extrême droite. Ces alliances n’ont rien de « contre-nature » : l’« anti-impérialisme » de la Coordination communiste s’appuie sur la défense de capitalismes nationaux. Soutenir Bachar el-Assad, c’est soutenir un pays capitaliste mais en aucun cas le « camp » de l’émancipation. Au contraire. El-Assad père et fils règnent depuis quarante ans sur une Syrie qui n’a jamais éliminé la misère et l’exploitation.

La première invitée, Ayssar Midani, membre de l’Union des Patriotes syriens, « soutient le régime de Bachar Al-Assad malgré ses défauts bien réels ». Un euphémisme qui ne s’invente pas.
Le 2 février dernier, cette Union des patriotes syriens répondait à l’appel du groupe d’extrême droite Troisième Voie pour manifester « contre tous les impérialismes ».
Le 10 février 2013, elle lançait à Paris « une journée mondiale de soutien à la Syrie ».
En août 2012, L’Union des patriotes syriens s’associait à une nuée de souverainistes patriotards de gauche comme de droite pour un soutien à El-Assad déguisé en « Appel à faire cesser l’agression contre la Syrie » : Comité Valmy, Cercle des volontaires [1], Réseau Voltaire, Coordination communiste, PRCF, etc. Ils seront rejoints par des milliers de signataires « anti-impérialistes », « altermondialistes » et jusqu’à l’extrême droite comme l’Union populaire républicaine (UPR).

Le deuxième intervenant est Bahar Kimyongur, protégé de Michel Collon et co-animateur du site Investig’Action. Nous ne reviendrons pas sur le pedigree de Collon déjà bien documenté. [2] On peut tout de même noter qu’il participait dernièrement à une conférence de soutien au régime syrien à Genève aux côtés de néo-fascistes, et de militants d’Egalité et Réconciliation. [3]

Pour ce qui est de la Coordination communiste Lilloise, affiliée au Rassemblement des Cercles Communistes, s’ils soutiennent le régime syrien, c’est que tout est défendable face à l’ « axe américano-sioniste ». De plus, le gouvernement syrien a en son sein un ministre « communiste », interviewé sur le site de la « Coord » : « Pour le Parti Communiste de Syrie, c’est un gouvernement [celui de Syrie] patriotique, anti-impérialiste et antisioniste. »
Face aux mouvements sociaux qui traversent la Syrie, plutôt que de s’intéresser à leur potentiel révolutionnaire, ils soutiennent sans état d’âme la réaction pour un jeu de stratégies géo-politicardes.

Capables de défendre des régimes indéfendable, ces minables stratèges de la contre-révolution parlent avec des millions de cadavres dans la bouche : Chine, Iran, URSS, Corée du Nord, Libye… leurs communiqués sont une succession de délires qui rappellent La Pravda. « Hommage au résistant et au martyr ! » clament-ils à la mort du Guide suprême Kadhafi. Gloire à « ces guérilleros résistants et dirigeants du mouvement national révolutionnaire anticolonial et antifasciste que furent Kim Il Sung et Kim Jong Il. » [4] Vive « Joseph Staline le bâtisseur » ! Bref, ils soutiennent les bureaucraties qui ont écrasé dans le sang toutes les dynamiques révolutionnaires.

Ce ramassis d’ignominies historiques ne se discute pas mais se combat.

Quant au Front de gauche, on reconnaît là leur vieux nationalisme incompatible avec l’émancipation humaine - une insulte à l’appel de Marx « Prolétaires de tous les pays, unissez-vous ».

Ces vieux débris du stalinisme ne savent plus quelle ficelle tirer pour soutenir un régime qui a tué plus de 70 000 personnes, torturé et emprisonné des gamins, et fait un million de réfugiés. Le mouvement populaire et pacifique amorcé en Syrie dans la foulée des « révolutions arabes » serait, d’après eux, complètement manipulé de l’extérieur. Vieille rhétorique qui discrédite toute contestation d’un régime prétendu « anti-impérialiste » comme nécessairement manipulé par l’Occident.

Nous refusons de jouer aux apprentis stratèges et de soutenir tel type de capitalisme contre tel autre.
Même si nous ne sommes pas dupes des velléités d’intervention occidentales en Syrie, méfions-nous des faux amis et apportons notre soutien aux luttes contre toute forme de domination capitaliste. Il n’y a pas à tortiller du cul, Bachar el-Assad et son régime criminel doivent tomber. La conférence du 6 avril n’est pas la bienvenue à Lille.

Des antifascistes sans patrie ni frontière.


Article publié le 4 avril 2013
Commentaires
  • Enfin une mobilisation contre ces faux amis, c’est le cas de le dire

  • Beaucoup d’entre eux en tout cas tu peut en être sur.

    A noter que déjà lors de la dernière fête de l’Humanité sur leurs stands le CCL et le PRCF diffusaient la même propagande Bachariste, sans hélas que personne ne s’en émeuve et ne soit choqué outre mesure.

    Quand à Ayssar Midani elle était bien la avec sa troupe de Chabihas le 2 février 2013, dans la manifestation des néos nazis de 3eme Voie.

    On l’a aussi aperçue le 16 juin 2012 dans une autre manif Bachariste place saint michel à Paris, en grande discussion amicale avec Jean Bricmont, la négationniste Ginette Skandrani , des membres du "Parti Antisioniste" de Dieudonné, des militants du Gud , tout le staff de Reopen911.info, Alain Benajam du réseau voltaire et d’autres fafs de la même veine.

  • La même clique de fachos et autres glauques toujours à l’œuvre

    En mars 2012 dernier messieurs Collon, Bricmont, Bahar Kimyongür ont donné une conférence à paris dans la salle de l’Agecca avec la Bachariste Ayssar Midani avec la participation surprise de Julien Teil animateur et fondateur du site d’extrême suisse Meccanopolis

    Etaient aussi présents dans la salle et au premier rang la chaine de tv conspirationiste independenza web tv, la négationniste Ginette Skandrani, des fachos de Egalité et réconciliation et du parti anti sioniste de Dieudonne, des membres de l’UPR des Stals du Comité Valmy, Bruno Drewski du site Bastille Réublique Nation et tout une bande de Chabihas de l’ambassade de Syrie venus la faire la sécurité

    Et tout ce petit monde bien brun et bien pourri se connaissait très bien c’est le moins qu’on puisse dire et se faisait la bise en se donnant des grandes claques dans le dos

    A noter aussi que toute cette bande "d’anti systémes" avaient demandé la protection des keufs qui ont embarqué deux ou trois jeunes Anti Bachar qui ont courageusement tenté d’intervenir et qui se sont pris des coups.

    Et ce n’est la pas un coup d’essai de monsieur Collon et de sa bande

  • En plus de Bardet et Fairbanks qui n’en ratent jamais une pour se faire remarquer il faut aussi signaler le rôle cette émission de radio locale, dont le programme est parfois annoncé ici, et qui n’en rate jamais une pour faire la pub des Collon et autre "anti-impérialistes" pro-dictateurs.

  • mais c’est radio Campus qui a relayé l’information concernant la conférence/débat

    n’en déplaise aux petits flics à la petite semaine qui s’autoproclament antifas, même si ils ont été aidés par le parti sournois dans leur tentative de censure, la conférence a bien eu lieuté un succès

    même si le changement de lieu a été fait à la dernière minute, la conférence débat a été un succès

  • J’arrive pas trop à comprendre la position de ceux qui défendent cette conférence :
    Vous manifestiez contre les fascistes de la maison flamande et Troisième Voie à Fives fin 2011…. et vous applaudissez à une conférence de gens qui manifestent AVEC Troisième Voie !!
    Il serait peut-être temps d’admettre que votre version campiste de l’anti-impérialisme amène à des confusions idéologiques douteuses.

  • "Pour le Parti Communiste de Syrie, c’est un gouvernement [celui de Syrie] patriotique, anti-impérialiste et antisioniste."
    Si c’est ça l’argumentation, c’est vraiment lamentable.
    Le PCS est complètement noyauté par le régime syrien depuis fort longtemps, et il n’est pas le seul PC à être noyauté dans le monde.
    Le fait de s’appeler PC ne garantit pas une quelconque indépendance dans les positions politiques.
    Et le régime de Bachar est l’une des pires saloperies capitalistes existantes, mais il existe bien des gens pour croire que la Chine est communiste !
    Quant au Front de Gauche, que dire ! S’il ne fait pas plus de 12% il n’a qu’à s’en prendre à lui-même, les délires patriotiques ne garantissent nullement une prise de pouvoir, au moins c’est déjà ça.

  • Même chose pour les soit-disants syndicats syriens. Totalement inféodés au régime sanguinaire

    http://survey.ituc-csi.org/Syria.ht…

    A noter d’ailleurs que le président de la Fédération Syndicale Mondiale, qui ne compte guère en réalité que les petits cousins du PRCF et de ses spoutniks (genre le Front syndical de classe), est présidée par un syrien. Ceci explique peut-être cela ?

  • Les « antifascistes sans patrie ni frontière » ont pourtant trouvé des limites à leur internationalisme : celles de l’Empire. En fait, ils font exactement ce qu’ils reprochent à leurs adversaires : ils ont choisi un camp contre un autre.

    Tous ceux qui dénoncent la guerre et les visées impérialistes sont classés automatiquement dans les « soutiens des dictatures sanglantes ». Mais eux refusent d’être classés dans les soutiens de l’Empire alors même qu’ils se trouvent de fait avec ceux qui dirigent la lutte contre Assad : les USA, les dictatures respectables du Golfe, les islamistes, la Ligue arabe aux ordres des Américains, tous les dirigeants occidentaux, de la gauche à l’extrême droite.

    Toutes ces fréquentations douteuses et ces convergences d’intérêts ne les dérangent pas trop, puisqu’on les trouve toujours et toujours dans le même camp et avec les mêmes ennemis. On a eu droit aux mêmes analyses avec les guerres contre l’Irak, contre la Serbie, contre l’Afghanistan, contre le Hezbollah, contre le Hamas, contre la Libye, aujourd’hui contre la Syrie et demain contre l’Iran. A chaque fois, le prétexte était de lutter contre la dictature, et à chaque fois ils avaient les mêmes alliés : les « démocraties » occidentales.

    JAMAIS ils n’ont dénoncé les guerres, ils se sont contentés de dénoncer ceux qui manifestaient contre la guerre. Jamais ils n’ont fait leurs propres manifestations contre la guerre, puisque les autres étaient des « soutiens des dictatures », ce qui démontre bien que chez les « antifascistes sans patrie ni frontière » il n’y en a pas un seul qui est contre la guerre, leur seul but est de dénigrer ceux qui ne pensent pas comme eux, ils s’en foutent des Syriens, comme ils se foutaient des Irakiens, des Libanais, des Afghans ou des Palestiniens.

    Comme ils n’auraient aucun argument à présenter dans un débat, et au contraire montreraient leurs buts véritables, ils en sont réduits à essayer d’empêcher par tous les moyens le moindre débat. Mais c’est une arme à double tranchant : le manichéisme ne peut marcher qu’avec des esprits faibles, ce n’est pas forcément le public des médias libres.

  • "ils ont choisi un camp contre un autre."
    Ah, ah, ah !!! Les différents intervenants étaient contre la guerre ou pour Bachar ? Parce que là, on est en droit de se le demander, non ? Surtout au regard des propos cités ci-dessus, et de fait, je pense que le pas a été franchi.
    Le manichéisme, c’est vous qui l’utiliser à toutes les sauces.
    Les salafistes que les uns et les autres dénonçaient ne sont jamais que les enfants monstrueux d’un régime monstrueux. C’est cet adage manichéen "ou Bachar ou la charia" qui prolonge la guerre de manière indéfinie, interdit aux chiites d’avoir une voix discordante, oblige les chrétiens à prendre position en faveur du régime, permet aux salafistes de recruter des gens particulièrement remontés contre les massacres et un régime qui a échoué sur tous les plans…
    Bref, comme ça chacun et chacune est contraint de choisir son camp et vive la guerre civile sans fin !
    Un avenir trop génial.
    Vous n’êtes pas moins manichéen que les propagandistes du camp d’en face.

    Tout ça me rappelle la tragédie algérienne durant les années 1990. Face aux GIA, des imbéciles ont soutenu sans vergogne le régime militaire algérien, par peur de l’islamisation.
    Le résultat aujourd’hui est lamentable.

  • aux prétendus antifas, vrais corbeaux pointant 7 avril 2013 07:55, par patrice bardet

    le changement de lieu a été imposé…..


    la mairie qui se prétend socialiste a changé les clefs, posté des flics à l’entrée au motif de -sans rire- "risque de trouble à l’ordre public"

    Ainsi donc, ces socialos à la Cahuzac a cédé aux injonctions d’autoproclamés antifas et nanars , vrais suppôts des guerres impérialistes : on retrouve là la bande alliée objectivement des USA, d’Israël, de l’Etat "socialiste" qui met en coupe réglée le moyen orient, l’Afrique

    M’enfin….. pas de chance pour les Anastasie : la conférence a eu lieu

    vous pourrez le signaler à vos "camarades" du Grand Boulevard de Lille à Roubaix

    http://www.police-nationale.interie…

  • @ Bardet

    la prochaine fois que tu croiseras Lacroix-Riz tu lui demanderas si elle se souvient avoir manifesté aux coté de Ginette Skandrani ? Et aussi si elle se souvient avoir été payée par Cheminade pour le déplacement dans ses locaux ?

    Des fois qu’elle ait la mémoire en vrac tu peux toujours lui montrer ça :

    http://www.youtube.com/watch?v=cRvf…

    http://www.dailymotion.com/video/x5…

  • Quelques éléments de mise au point 7 avril 2013 15:55, par Vieux Sympathisant de la Gauche communiste internationaliste

    Il faudrait quand même le dire : le clivage dans les commentaires comme dans la réalité, c’est celui entre les nationalistes et ceux qui combattent l’État et la nation et considèrent TOUS les nationalismes comme l’émanation de la classe dominante.

    Il n’est pas étonnant de voir la clique du PRCF, du PCF et du Parti de Gauche faire cause commune, y compris avec des gens fleurant bon l’extrême-Droite, face à tous ceux qui dénoncent le régime de Bachar : tous ces messieurs sont depuis longtemps agenouillés devant certains nationalismes qu’ils considèrent « anti-impérialistes », simplement parce que les régimes en question (la Syrie, mais on peut y ajouter la Palestine du Hamas et du Fatah, le Venezuela de Chavez, le régime castriste, ajoutons-y pour faire bonne mesure la Corée du Nord et l’Iran pour les plus délirants) COMBATTENT LES ÉTATS-UNIS, autrement dit défendent le « bon » camp impérialiste selon eux !

    Tous les États sont capitalistes, tous sont par conséquent impérialistes. Ce n’est pas un choix de leur part, c’est simplement que nous vivons à l’ère des « guerres et des révolutions » et de « l’impérialisme, stade suprême du capitalisme ». Les communistes, ceux qui n’ont pas renoncé à être marxistes et révolutionnaires, ont toujours DÉNONCÉ tous les soutiens intéressés à tels ou tels États, par exemple le soutien à l’URSS ou à la Chine maoïste en leur temps.

    L’État, quel qu’il soit, est « un outil spécial de répression contre les exploités » (Engels), qu’il soit français, américain, vénézuélien, palestinien, israélien ou syrien. Il doit par conséquent être combattu par tous ceux qui s’opposent au système capitaliste, et c’est parce que l’ASL syrienne et les cliques islamistes défendent une vision étatique nationaliste qu’elles ne valent pas mieux que la clique baasiste de Bachar, comme le dit le dernier paragraphe du texte.

    C’est pourquoi la ligne de démarcation, que les différents commentateurs ici soient d’accord ou pas, se trouve entre ceux qui défendent un État - celui de Syrie, par exemple - et sont donc des nationalistes contre-révolutionnaires, et ceux qui considèrent qu’il faut le détruire, et se placent donc du côté des révolutionnaires.

    Juste un petit commentaire sur la « délation » dont M. Bardet fait ses choux gras : même si je suis d’accord qu’il y a un problème dans la démarche, il faudrait quand même éviter de confondre mise sur la place publique de positions politiques et dénonciation aux forces de répression de l’État capitaliste. Aux dernières nouvelles, les gens qui ont participé au meeting en question NE RISQUENT RIEN dans l’affaire : leur position en faveur de Bachar est même partagée par certains milieux de la bourgeoisie française…

  • Cette fois ci vous commencez a dépasser les bornes et a insulter le travail de camarades qui soutiennent que cela vous plaise ou non, la lutte du peuple Syrien et il sont nombreux à la CGT dont je fait parti, à Sud, à la FSU, à Solidaires et à la CNT.

    Merci au camarade qui nous a éclairé sur votre amie Annie Lacroix Riz en nous envoyant les liens vidéos ci dessus.

    Pour ma part j’ai trouvé cela en quelque secondes sur le net

    Votre Annie Lacroix Riz ne s’en est pas arrétée la puisque elle s’est depuis illustrée aux cotés de Beatrice Pignéde de Clap 36 la boite de production d’une membre du « Parti Antisioniste » de Soral et Dieudonné en participant à un film à la gloire des négationnistes aux cotés de gens aussi peu reluisants que Robert Faurisson, Jean Bricmont, Alain Benajam membre fondateur du Réseau Voltaire, Norman G. Finkelstein, Paul Ricœur et le grand ami de Soral monsieur l’antisémite notoire Jacob Cohen.

    clap36.net/les-films-de-clap36/main-basse-sur-la-memoire-les-pieges-de-la-loi-gayssot.html

    .clap36.net/les-films-de-clap36/main-basse-sur-la-memoire-les-pieges-de-la-loi-gayssot.html#intervenants

    Pour le reste Beatrice Pignéde de Clap 36 était aussi présente le mois de février dernier, à Téhéran dans le cadre du 31 Fajr festival aux coté de Thomas Werlet le néo nazi du « PFS » et de Dieudonne et de quelques autres « anti impérialistes » de pacotille du même tonneau

    Désolé monsieur Bardet mais il y a quelque années de cela vos fréquentations vous aurez valu d’être viré à juste titre de votre Syndicat, dont vous ne représentez que peu les valeurs progressistes et humanistes.

    Votre syndicat qui jusqu’a preuve du contraire à apporté son soutien à la lutte du peuple Syrien

    Les syndicats français aux côtés du peuple syrien
    Déclaration commune CGT, FSU et Solidaires.

    http://www.cgt.fr/Declaration-commune-CGT-FSU-et.html

  • Fafwacht Lille Nord pas de Calais 8 avril 2013 04:03

    Derniére nouvelles

    Comme à toutes les conférences de Mme Aissar Midani et de Mr Bahar Kimyongür, étaient bien présents dans le public (très clairsemé du reste vous parlez d’un succès) du restaurant ou a dû se rabattre cette petite troupe, des membres d’Egalité et Réconciliation Lille et d’un autre groupuscule d’extrême droite cité dans des coms plus haut (devinez lesquels) pourtant connus dans la région, sans que ça ne semble outre mesure troubler, nos soit disant communistes et les membres du front de Gauche local.
    Des photos de ces activistes d’extrême droite seront publiées très bientôt.

    Pour le reste cette conférences était bien signalé sur nombre de blogs de la Fachosphére dont celui-ci

    blogdejocelyne.canalblog.com/archives/2013/03/20/26695122.html

  • La vidéo de la conférence sera bientôt sur le site de la coordination communiste

    Merci du tuyau on sera vite à qui on a affaire et on risque de bien rigoler.

  • Assez d’amalgames et d’anticommunisme ! 8 avril 2013 17:41, par VF

    Le plus rapidement possible :

    Il est normal que les anars ne soient pas d’accord avec les communistes sur la question de la nation et de l’Etat. De là à classer comme "fascistes" (accusation gravissime à ne banaliser sous aucun prétexte) tous ceux qui ne partagent pas la conception anar de l’Etat, il y a une marge. C’est comme si moi, communiste, j’accusais tous les anars d’être des larbins de l’impérialisme sous prétexte que, comme la grande bourgeoisie financière, ils sont pour la disparition des frontières…

    Maintenant, j’aimerais qu’on réponde calmement à quelques questions simples :

    Qui a une photo d’Ayssar Midani à une manif de 3ème voie ?
    Qui une phote de fachos dans la réunion du 6/4 ?
    Qui a une photo d’une "assistance clairsemée" dans cette même réunion où on a manqué de chaises ?
    Qui peut me montrer une ligne d’un ouvrage d’Annie Lacroix-Riz où elle défend le fascisme ?
    Qui peut me montrer une ligne d’un texte où le PRCF et la CC défendent le colonialisme, et une conception ethnique de la nation (ce que tout facho fait nécessairement) ?
    Comment peut-on se dire progressiste et ressortir les énormités antisoviétiques du "Livre noir du communisme" ?
    Oui ou non,la défaite des nazis à Stalingrad a-t-elle été une bonne chose, quoi qu’on pense de l’URSS par ailleurs ?
    Le peuple libyen vit-il mieux ou moins bien depuis que BHL a convaincu Sarkozy d’agresser militairement la Libye ?
    La situation est-elle meilleure ou pire au Mali depuis que l’Occident a armé les djihadistes contre Kadhafi ?
    Oui ou non, est-ce au peuple syrien de décider qui doit diriger la Syrie, sans que la Turquie, le Qatar, l’Arabie Saoudite, la France et les USA s’en mêlent ?
    Si le PCS est noyauté par le régime, pourquoi a-t-il soutenu les manifestation de mars 2011 et dénoncé leur répression par l’armée ?
    Oui ou non, faut-il combattre l’ingérence de la France et des autres puissances impérialistes dans les affaires des autres peuples ?

  • VF se croit chez lui à l’ecole du parti. Mais on n’y est pas dans son parti. Donc ses questions qu’il se les garde pour les gogos qui voudront bien cotiser. Les vidéos de Lacroix-riz avec Skandrani et chez les cheminadistes elles sont-là. Les infos sur les frasques de Kimyoungur et de l’autre conférencière aussi. Et y en a plein d’autres. Et sur plusieurs sites.

    Mais la meilleure c’est encore celle-là :

    http://la-feuille-de-chou.fr/archiv…

    Kimyoungur y est bel et bien avec Meyssan, Lacroix-Riz et d’autres.

    Quant à la conférencière syrienne, la citation donnée dan le texte est suffisamment explicite. Elle soutient le régime malgré tout ce qu’elle sait. Grand bien lui fasse.

    Comme on dit ya pas (besoin de) photo.

  • Manichéisme aggravé 9 avril 2013 00:28

    Je serais plutôt d’accord avec l’analyse de VF sauf sur un point : considérer que l’anticommunisme primaire des « antifascistes sans patrie ni frontière » aurait quoi que ce soit à voir avec les anarchistes. En tant que militant anarchiste, je n’ai rien à voir avec ces gens qui ne représentent qu’eux-mêmes, et je peux dire que les anars ont toujours été contre les guerres impérialistes et du côté des luttes de libération. Naturellement, on trouvera toujours des exceptions du côté de chez non fides ou de la FA, mais ils se mettent d’eux-mêmes en dehors des idées et des pratiques libertaires. Dans ce domaine, il n’est pas question de soutenir un camp contre l’autre et de sombrer dans l’anticommunisme viscéral de la gauche et de la droite réunies. Les anars sont des communistes libertaires et sont aussi éloignés des soi-disant « démocraties » que des dictatures, et ils ne passent pas leur temps à taper sur le seul « axe du Mal » désigné par nos idéologues de la pensée unique.

    Cet alignement sur la propagande occidentale peut atteindre des sommets assez remarquables : « ces minables stratèges de la contre-révolution parlent avec des millions de cadavres dans la bouche : Chine, Iran, URSS, Corée du Nord, Libye… ». Le but est évidemment de rendre les opposants à la guerre responsables des millions de cadavres des seuls pays qui ne font pas partie de la coalition contre Bachar. Le manichéisme a toujours été employé par les démagogues, mais là il atteint des sommets assez monstrueux, au point d’OCCULTER les millions de cadavres générés par les « démocraties » de l’axe du Bien : traite des Noirs, extermination des Indiens, Hiroshima, massacres coloniaux, guerre d’Indochine, guerre d’Algérie, guerre du Vietnam, guerres d’Irak, d’Afghanistan, de Libye, de Côte-d’Ivoire, du Mali…

    Il est beau, le camp « antifasciste » !

  • Vous allez encore prendre les gens pour plus stupides qu’ils ne sont (pour rester poli), pendant encore combien de temps. Et ne venez pas nous faire le coup du « complot » des Anars « anti communistes » venant d’apprentis Doriot dans votre genre c’est vraiment très mal placé pour faire la leçon à quiquonque.

    « Comme la grande bourgeoisie financière, ils sont pour la disparition des frontières… »

    Jusqu’à preuve du contraire la bourgeoisie financière elle est pour la circulation libre du fric, du péze , du flouze et de leurs actions et portefeuilles. Mais certainement pas pour la libre circulation des peuples et des êtres humains à travers le monde. Demandez le aux sans papiers partout dans le monde. Alors arrêtez de raconter des fadaises qu’on pourrait trouver dans la mouvance Dieudonné-Soral-Gouasmi.

    Qui a une photo d’Ayssar Midani à une manif de 3ème voie ?

    C’est déjà expliqué par des commentateurs plus haut. Au fait c’est comment que vous appelez le fait comme l’a fait MME Ayssar Midani , d’organiser des conférences avec Julien Teil fondateur du site d’extrême droite suisse Meccanopolis, ou avec le curé intégriste d’extrême droite Michel Lelong grand habitué de Radio Courtoisie.

    Vous en voulez un autre exemple en voilà trouvé en quelques secondes en tapant Ayssar Midani dans n’importe quel moteur de recherche
    Mesdames, Messieurs,

    L’Union Nationale des Etudiants Syriens en France, en collaboration avec la communauté Syrienne de France, ont le plaisir de vous convier à une conférence sur la Syrie.

    Avec la participation de :
    Laurent Dumas ancien ministre des affaires étrangères françaises
    Maître Jacques Verges, avocat français
    Père Michel Lelong, prêtre spécialiste du dialogue
    Islamo-Chrétien, travaillant dans l’humanitaire en Syrie
    Bahar Kimyongür, journaliste d’investigation et porte-parole
    du Comité contre l’ingérence en Syrie (CIS).
    spécialiste en droit international. . Madame Ayssar Midani,
    présidente de l’association Afamia pour le soutien et le développement de la Culture en
    Syrie. La conférence se tiendra le Dimanche 09 Décembre 2012, à 14h,
    Au Centre Culturel Syrien se situant : 12 avenue de Tourville
    75007 Paris

    Et un autre exemple en direct du blog de la Négationniste Ginette Skandrani. Les lecteurs et lectrices compléterons le lien et irons voir par Eux Même

    lavoixdelasyrie.com/data/ ?p=1639

    Compte-rendu de la conférence Collon / Bricmont à l’Aggeca à paris
    Succès considérable pour cette conférence riche en intervenants, devant une salle plus que pleine, conférence même pas gâchée par quelques provocateurs vite emmenés par la police.
    Jean Bricmont et Michel Collon ont été les derniers à prendre la parole. Les ont précédé : Bahar Kimyongur, perçu par certains comme l’auteur de la meilleure intervention (sur la Syrie ; Collon et Bricmont ayant abordé plus largement le droit d’ingérence et la propagande de guerre), Samir Amin, un professeur d’économie arabe particulièrement percutant, Julien Teil qui a annoncé le lancement d’un observatoire de l’ingérence (interventionism.info), un intellectuel Serbe qui a raconté que son pays avait vécu la même chose que la Syrie, une journaliste, le Père Lelong, un délégué de l’association Franco-Arabe qui a rappelé le passé interventionniste des grandes puissances, etc. En fin de soirée, Jean Bricmont et Michel Collon ont fait mouche quasiment à chaque phrase et étaient presque continuellement applaudis !
    La salle comptait environ 140 places, rapidement occupées de sorte que le public s’est installé debout ou assis dans les allées, sur l’estrade, sur des bancs improvisés autour des conférenciers et jusque dans le sas d’entrée de la salle, soit facilement 200 personnes.
    Deux télévisions (une française et une arabe) filmaient. Dans le public, des personnalités, comme Christophe Oberlin et Karim Mansouri, et j’ai même cru reconnaître Jürgen Elsässer.

  • Nouvelle écran de fumée avec des questions qui dans l’ensemble n’ont pas lieu d’être (que vient faire Stalingrad, le colonialisme, BHL, Sarkozy ou le bouquin de Courtois dans cette affaire ? Y a suffisamment d’éléments dans le texte et les commentaires pour se faire une idée. Et sur toute cette clique bachariste on peut en rajouter un pas piqué des hannetons : la pétition qu’ils ont presque tous signés et où il est clairement indiqué qu’Assad n’est pas un dictateur : http://la-feuille-de-chou.fr/archiv…

  • Clairement tu mélanges communisme et bolchévisme. D’une.

    De deux, tu veux donner des leçons de morale politique aux anarchistes, en posant tout un tas de questions ineptes qui force le débat à partir en sucettes. Bravo, du grand art !

  • Ainsi soit-il ! 9 avril 2013 14:58, par V.O.

    Puisqu’il faut absolument laisser, sans réponse, le mot de la fin au PRCF et à ses afficionados. Allons-y gaiement :

    « CORÉE : PROVOCATIONS AMÉRICAINES

    Malgré les mensonges des médias, ce sont bien les impérialistes qui provoquent et déstabilisent la péninsule coréenne.

    Dangereusement. En effet les provocations us actuelles s’inscrivent dans un plan de long terme : diabolisation de la République coréenne du Nord (à travers une propagande gigantesque : quelle série télévisée (NCIS, Experts, etc n’a pas ses épisodes où les “méchants” sont les Nord-Coréens), espionnage du pays, surarmement de la partie Sud de la Corée, avec pour objectif anéantir la RPDC et encercler la Chine.

    Or on sait que l’impérialisme en crise porte le guerre comme “la nuée porte l’orage”, les bruits de bottes Yankees sont donc à prendre au sérieux. Les anti-impérialistes doivent exprimer très clairement leur soutien à l’indépendance et à l’intégrité de la RPDC.

    Commission internationale du PRCF 3 avril 2013 »

  • Tes questions, en forme de procès d’intentions, sont nulles.

    - Personne ici n’a traité les stals de fascistes. Un stalinien est un stalinien et se trouve traité comme tel.
    - Personne ici n’a défendu les interventions impérialistes au Mali, Libye, ou Syrie.
    - Personne n’a dit que le PRCF ou la CC soutenaient le colonialisme ou avaient une conception ethnique de la nation.
    - Personne n’a dit que Lacroix-Riz défendait le fascisme.
    - Pas besoin du Livre noir du communisme, les communiqués de la CC suffisent à comprendre les "énormités staliniennes". Sinon je te renvoie à Emma Goldman, Victor Serge, André Gide, Orwell, Voline, Valtin, Leys si t’as du mal avec l’histoire.
    - Enfin : qui dirige la Syrie ? Les Syriens ? Ou ses chefs executifs du parti Baas qui règne sans partage depuis 50 ans, son armée, ses services de sécurité, ses juridictions d’exception, ses prisons, ses bureaucrates inféodés ? C’est contre eux que les Syriens se sont soulevés, pas pour mettre au pouvoir des salafistes. (Témoignage d’un anarchiste syrien sur le pourrissement de la situation dû à la bureaucratie baassiste et aux rapaces du Qatar et d’Arabie saoudite : http://ucl-saguenay.blogspot.fr/201…)

    Soutenons les anti-autoritaires.

  • Qui est anticommuniste ?… 9 avril 2013 22:38, par Vieux Sympathisant de la Gauche communiste internationaliste

    Voilà bien un ensemble d’idées tout-à-fait surprenant de la part de VF, qui apparemment ne connaît absolument rien au marxisme ! Sans vouloir le décourager, je crains qu’il ne sache absolument pas ce qu’est le communisme non plus…

    Les communistes REVENDIQUENT la disparition des frontières, l’un des principaux mots d’ordre depuis le Manifeste communiste est quand même « les prolétaires n’ont pas de patrie » ! Quant à dire que la grande bourgeoisie voudrait la disparition des frontières, c’est là une très jolie bêtise : PAR ESSENCE, la bourgeoisie est nationaliste, et donc attachée à la nation et aux frontières qui la définissent puisque c’est le cadre du développement du capitalisme. C’est même une des contradictions fondamentales de cette classe d’avoir mondialisé la production et de s’accrocher à ses frontières nationales…

    Pour le reste, VF ne fait que nous ressortir l’argumentaire stalinien classique : la défense de l’URSS et de l’idée que, si on dénonce un camp capitaliste, c’est forcément pour en choisir un autre. C’est là un argumentaire qui ne comprend rigoureusement rien à la lutte de classe, et par conséquent que pour les communistes, il n’y a jamais eu aucun choix à faire entre les nazis et les staliniens par exemple : ce sont deux incarnations de la bourgeoisie, deux camps qui défendent le capitalisme, sous une forme partiellement privée pour les premiers, sous une forme purement étatique pour les seconds. C’est la même chose en Syrie ou en Libye : VF nous demande de faire un choix entre l’État libyen et l’État français, alors qu’il s’est agi là d’une guerre purement impérialiste entre deux nations aussi capitalistes l’une que l’autre.

    Il est dans ce cadre parfaitement NORMAL que les exploités n’en tirent rien : la guerre entre gangs bourgeois n’a jamais rien apporté aux exploités, et surtout pas la fin de leur exploitation ! Lénine a déjà répondu à la question : prolétaires de tous les pays, unissez-vous ! L’ennemi est dans votre propre pays ! Aucun soutien à la guerre ! Aucun soutien à quelque État que ce soit ! Transformation de la guerre impérialiste en guerre civile !

    Quant à l’idée que le « peuple » syrien - qu’est-ce que c’est, exactement, que le « peuple » ? - devrait pouvoir « décider qui doit diriger la Syrie », elle oublie simplement qu’il y a une classe dominante de bourgeois en Syrie, que dans le capitalisme c’est la bourgeoisie qui dirige l’État et que ledit État étant « un appareil spécial de répression contre les exploités » (Lénine, dans L’État et la révolution), il n’est pas question que les opprimés et exploités aient quoi que ce soit à dire sur la direction de l’État syrien ! Tout ce que demande VF derrière cette idée absurde, c’est que les exploités syriens fassent cause commune avec le gang d’exploiteurs du parti Baas, derrière El-Assad !

    Ça porte un nom : l’Union sacrée. Les communistes authentiques ont toujours combattu cette politique. À VF de dire de quel côté il se place !

  • Si tous les Etats sont capitalistes, on se demande bien pourquoi ils en choisissent certains, toujours les mêmes, pour illustrer leur idéologie. Ils ont bien choisi un camp contre un autre : la « démocratie » contre la dictature. C’est pas la peine d’expliquer à longueur d’articles et de commentaires que l’antifascisme est un faux combat et que tous les Etats sont les mêmes pour ensuite rejoindre le camp des « antifascistes », sous-entendant par là qu’il y a d’un côté les fascistes et de l’autre ceux qui ne le sont pas. On est loin de la lutte contre tous les capitalismes.

    Le seul bémol dans le texte, c’est le simple bout de phrase : « Même si nous ne sommes pas dupes des velléités d’intervention occidentales en Syrie », ce qui est un peu court par rapport au total manichéisme du reste.

  • "C’est comme si moi, communiste, j’accusais tous les anars d’être des larbins de l’impérialisme sous prétexte que, comme la grande bourgeoisie financière, ils sont pour la disparition des frontières…"

    Certainement pas ! Sans frontières, comment pourraient-ils jouer avec la fiscalité ? La grande bourgeoisie n’a jamais plaidé pour l’abolition des frontières (argumentation type Zemmour) mais pour la non-entrave des échanges.
    Et les frontières ne sont en aucun cas une entrave aux échanges. En revanche, elles permettent de créer un véritable déséquilibre concernant la législation, ce qui permet aux capitalistes de s’engouffrer dans la brèche et de faire en sorte que les Etats souverains soient réduits à se concurrencer entre eux pour attirer les capitaux…

    Pour le reste, avant la guerre civile, Assad était-il un véritable ennemi de l’Occident que vous dénoncez ?
    Un véritable ennemi des sionistes ?
    Et quand Kadhafi se prostituait auprès des dirigeants occidentaux, que faisiez-vous à l’époque ? Vous dénonciez…Le même Kadhafi et consorts pour leurs atteintes aux droits humains !!!
    Ces dirigeants ont surtout payé leur opportunisme et leur naïveté avec les occidentaux en pensant réellement que ces derniers allaient les soutenir vaille que vaille.

    Et je ne suis guère impressionné par un PCS qui a dénoncé la répression de l’Etat syrien alors qu’il est lui-même membre du FNP depuis fort longtemps. Une opération de noyautage n’a nullement besoin de s’attaquer à la base militante pour réussir…
    Le GIA était aussi un ennemi de l’Etat algérien officiellement…Et avant d’écrire "L’Etat DRS", M.Sifaoui était parti soutenir le criminel Nezzar lors de son procès à Paris en 2002…et la direction du PCF recevait ses ordres de Moscou, ce qui ne signifie pas que c’était le cas de la base…

    Quant au peuple syrien, il n’a jamais rien décidé du tout, pas plus aujourd’hui qu’hier…Et vous voudriez qu’il décide qui doit le gouverner ? Et quels syriens ? Ceux et celles qui sont au pouvoir ?
    Et ça ne vous dérange pas de soutenir un régime qui a mis en place l’un des capitalismes les sauvages qui n’est jamais existé ?
    Capitalisme sauvage qui justement était dénoncé par le PCS depuis des années…
    Et ça ne prouve rien pour autant…
    François Hollande nous a dit que son adversaire était la finance, il faut en déduire que c’est vrai ? Et Staline était communiste, et Cahuzac socialiste etc…
    Vous allez croire tout ce que l’on vous dit ?

  • Pour VF du 8 avril 17:41 :

    T’es fatiguant avec ta mauvaise fois.
    Je suis communiste, fils de déporté, et ton soutient au capitalisme syrien me dégoute. Si tu veux des infos sur ces invités renseigne toi.
    Et s’il te plais lis (et non pas relis) les camarades Marx, Engels, et quelques texte de Rosa Luxenbourg ne te feront pas de mal…Si tu commence a comprendre, alors fais encore un petit effort et fade toi l’Etat et la Révolution de Lenine. Mais arrêt avec ce faux clivage entre anarchistes et communistes autour de l’Etat.

    Et si le capitalisme est un systeme basé sur des contradictions qui lui sont inhérente, nous ne devons pas prendre partie pour les différentes fraction qui le compose. Et Bachar l’imperialiste et colonialiste du Kurdistant est un ennemie de la révolution.

  • Un appel à l’Union sacrée masqué 14 avril 2013 06:01, par Vieux Sympathisant de la Gauche communiste internationaliste

    Le commentaire précédent signé VF nous dit : « Il est normal que les anars ne soient pas d’accord avec les communistes sur la question de la nation et de l’Etat »

    Je ne vois en tant que communiste aucune «  normalité  » là-dedans. Les communistes ont toujours considéré l’État capitaliste comme « un appareil spécial de répression contre les exploités » (Engels) et depuis la Commune, ils appellent à sa destruction, il suffit de relire Marx pour le savoir.

    Quant à la nation, les communistes ont toujours expliqué qu’il s’agit d’une création de la bourgeoisie qui disparaîtra avec elle. La grande bourgeoisie est PAR NATURE nationaliste, qu’elle soit financière ou autre chose elle n’a jamais voulu la disparition des frontières, c’est son cadre de fonctionnement historique. Seul le prolétariat peut mettre cette revendication en application, en appliquant les mots d’ordre du Manifeste communiste et de Lénine : les prolétaires n’ont pas de patrie ! L’ennemi est dans notre propre pays ! Transformation de la guerre impérialiste en guerre civile !

    Les « communistes » qui défendent l’État et la nation n’ont de communiste que le nom !

    Quant aux questions posées par VF, il en est certaines sans grand intérêt, mais on peut répondre à quelques-unes, notamment l’histoire de Stalingrad : pour les communistes, le fait qu’un million et demi à peu près de prolétaires se soient entre-égorgés à Stalingrad est une mauvaise nouvelle en soi. Après, que la bourgeoisie russe l’ait emporté avec l’aide de la bourgeoisie américaine sur la bourgeoisie allemande arrange-t-il en quoi que ce soit les intérêts des exploités ? Pour les communistes, le crime, c’est la guerre, pas l’un de ses participants !

    Autre question : qu’est-ce que c’est, le « peuple » syrien ? En Syrie comme ailleurs, il existe une classe dominante, qui dirige le pays et l’État capitaliste syrien, et des exploités et opprimés, qui subissent complètement les actions de cette classe dominante. Donc, ce que VF demande, c’est de savoir si la classe dominante syrienne doit pouvoir diriger le pays sans ingérence d’autres bourgeoisies « étrangères ». Cette question est pour un communiste un appel à l’Union sacrée derrière la bourgeoisie syrienne contre ses ennemis impérialistes. Elle n’a aucun sens du point de vue des intérêts des exploités et opprimés syriens : elle ne fait que contribuer à renforcer politiquement la bourgeoisie syrienne. C’est là une interrogation de bourgeois défenseur de l’État.

    Les communistes ne combattent pas « l’ingérence de la France et des autres puissances impérialistes dans les affaires des autres peuples », ils combattent la bourgeoisie en tant que classe dominante, partout sur terre. Ce n’est visiblement aucunement le point de vue de VF. Il n’est donc aucunement communiste, au sens où Lénine et Rosa Luxemburg l’entendaient.

  • toujours le manichéisme 17 avril 2013 00:41

    On veut nous faire croire deux choses dans cette énième « alerte antifasciste » qui est plus une obsession contre certaines personnes qu’une quelconque lutte contre le fascisme.

    La première, c’est que (contre toute évidence) la guerre en Syrie n’est absolument pas une guerre civile, mais le soulèvement de tout un peuple contre un dictateur sanguinaire. Sauf que le thème de la lutte entre le Bien et le Mal, la démocratie et la dictature, ne s’accorde pas bien avec la réalité sur le terrain. Et on ne voit pas très bien pourquoi les Etats de l’Empire, les dictatures du Golfe et les islamistes radicaux se mettraient d’un seul coup à soutenir des révolutionnaires ni même des peuples en lutte.

    Nos vaillants antifascistes (c’est eux qui se donnent ce qualificatif) considèrent néanmoins que le fascisme est d’un seul côté, ce qui justifierait selon eux qu’ils aient choisi un camp contre un autre et réservent leurs coups aux seuls ennemis de l’impérialisme occidental.

    La deuxième chose qu’on veut nous faire croire, c’est que ceux qui s’opposent à la guerre ou même qui ont une attitude critique par rapport à ce que nous assènent régulièrement les médias du pouvoir seraient des FASCISTES. C’est ce qu’ils écrivent en toutes lettres : « alerte antifasciste » ! Pas des ennemis politiques, des réactionnaires, des ennemis de classe, non, carrément des fascistes ! Déjà, devant ces outrances verbales, on peut se poser des questions sur la crédibilité de tels individus avant même de rentrer dans le débat. Mais de toutes façons l’amalgame entre opposants à la guerre et soutiens au régime est un procédé vieux comme le monde qui cache mal les intentions véritables de ces gens-là, qui ont choisi un camp mais se refusent à le reconnaître.

    Par glissements successifs, comme d’habitude, on en arrive aux véritables ennemis de la révolution, de la démocratie, du monde libre (au choix, selon les tendances politiques) : les FASCISTES Collon ou Bricmont. Arrivés à ce point, soit on les croit aveuglément, soit on les laisse à leurs élucubrations.

  • Si on peut effectivement parler d’anticommunisme primaire chez certains intervenants qui se tournent résolument vers le langage « antifasciste » et la phraséologie des démocraties, on peut aussi légitimement parler d’anti-anarchisme primaire dans le double discours des « communistes internationalistes », qui refusent par principe toute lutte de libération ou anticoloniale au nom de la pureté idéologique dans la lutte de classes.

    Si les premiers ne sont certainement pas anarchistes, les seconds sont farouchement antilibertaires, ce qui ne les empêche pas de rejoindre les premiers quand il s’agit de dénoncer sélectivement le seul axe du Mal.

    Il faut avoir une sacrée dose de jésuitisme pour refuser tout soutien à la résistance du peuple palestinien (« Quant aux anarchistes israéliens, qu’ils en viennent à dire qu’ils défendront un État palestinien si on le leur demande est suffisamment significatif de leur déréliction politique et du fait qu’eux aussi, entre un camp impérialiste et un autre, ils ont choisi ! Ce qui est certain, c’est que les exploités n’ont rien à attendre d’eux !
 » https://lille.indymedia.org/spip.ph… ) pour ensuite faire semblant de s’intéresser au sort du peuple Syrien !

    La stratégie politique explique l’emploi de la novlangue.

  • Alerte antifasciste contre les soutiens au régime syrien 18 avril 2013 11:51, par Révolutionman

    Ce qui est sûr, c’est que quand les militant-e-s de gauche (communiste et/ou anarchiste) se tapent dessus, par forums interposés, nos dirigeant-e-s se marrent…

Avertissement

Toute contribution validée peut faire l'objet de commentaires. Ces derniers ont pour objectifs de :

  • compléter l'information donnée dans la contribution
  • apporter un argument ou contre-argument à la contribution
  • apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution
Tout commentaire ne répondant pas à ces trois objectifs, ou étant contraire à la politique éditoriale du collectif Indymedia Lille sera suprimé définitivement du site

Seul les compléments d'information sont autorisés pour les événements présentés dans l'agenda.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

modération à priori

Les commentaires de cet article sont modérés à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un membre du collectif Indymedia Lille.


Saisissez votre commentaire

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)


www.indymedia.org
africa
Ambazonia Canarias estrecho / madiaq Kenya Nigeria South Africa
canada
London, Ontario Maritimes Montreal Ontario Ottawa Quebec Thunder Bay Vancouver Victoria Windsor
east asia
burma Jakarta Japan Korea Manila QC Saint-Petersburg
europe
Abruzzo Alacant Andorra Antwerpen Armenia Athens Austria Barcelona Belarus Belgium belgrade Bristol Brussels Bulgaria Calabria Croatia Cyprus emilia-romagna estrecho / madiaq Euskal Herria Galiza Germany grenoble Hungary Ireland Istanbul Italy La Plana Liege liguria Lille linksunten lombardia London Madrid Malta Marseille Nantes Napoli Netherlands Nice Northern England Norway Nottingham Oost-Vlaanderen Paris/Île-de-France Patras Piemonte Poland Portugal Roma Romania Russia Sardegna Scotland Sverige Switzerland Torun Toscana Toulouse Ukraine United Kingdom Valencia
latin america
Argentina Bolivia Chiapas Chile Chile Sur CMI Brasil CMI Sucre Colombia Ecuador Mexico Peru Puerto Rico Qollasuyu Rosario santiago Tijuana Uruguay Valparaiso Venezuela
oceania
Aotearoa Brisbane burma darwin Jakarta Manila Melbourne Perth QC Sydney
south asia
India Mumbai
united states
Arizona Arkansas Asheville Atlanta Austin Austin Indymedia Baltimore Big Muddy Binghamton Boston Buffalo Charlottesville Chicago Cleveland Colorado Columbus DC Hawaii Houston Hudson Mohawk Kansas City LA Madison Maine Miami Michigan Milwaukee Minneapolis/St. Paul New Hampshire New Jersey New Mexico New Orleans North Carolina North Texas NYC Oklahoma Philadelphia Pittsburgh Portland Richmond Rochester Rogue Valley Saint Louis San Diego San Francisco San Francisco Bay Area Santa Barbara Santa Cruz, CA Sarasota Seattle Tampa Bay Tennessee Urbana-Champaign Vermont Western Mass Worcester
west asia
Armenia Beirut Israel Palestine
process
FBI/Legal Updates Mailing Lists Process & IMC Docs Tech Volunteer
projects
Print Radio Satellite TV Video
regions
United States
topics
Biotech

copyleft Copyleft Indymedia (Independent Media Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

SyndicationSyndication |  Site réalisé avec spip 2.0.10 [14698] |  Version du squelette 4.0