RSS articles
Olieux communiqué 49 posté le 13/12/17 - Locales
Olieux communiqué 48 posté le 13/12/17 - Locales
Les coulisses du club de la presse servile posté le 03/12/17 - Locales
Communiqué 47 posté le 18/11/17 - Locales
Olieux communiqué 46 posté le 02/11/17 - Locales
Collectif des Olieux n°45 posté le 25/10/17 - Locales
Collectif des Olieux n°44 posté le 05/10/17 - Locales

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 13

Rompre avec l’Islam (Interview de Maryam Namazie)
posté le 10/02/17 Mots-clés  sexisme   antifascisme   proche et moyen orient  

Rompre avec l’Islam (Interview de Maryam Namazie)

Campagne #ExMuslimBecause : "Ex-musulmane car j’ai vécu sous un régime islamique en Iran" -Interview de Maryam Namazie par Francine Sporenda

Maryam Namazie est une militante iranienne des droits humains et des droits des femmes engagée dans la lutte contre l’islam politique et pour la laïcité. Elle est la porte-parole de Iran Solidarity, de One Law for All et du Conseil des ex-musulmans de Grande-Bretagne (CEMB) et de Fitnah, mouvement pour la libération des femmes dont les objectifs sont la liberté et l’égalité, la défense de la laïcité, la fin des lois et traditions religieuses et culturelles misogynes, du voilement obligatoire, de la ségrégation sexuelle, du trafic prostitutionnel et des violences contre les femmes.

FS : Que pensez-vous du concept d’ « islamophobie » ?

MN : L’ « islamophobie » est un terme politique qui est agité comme un épouvantail pour imposer silence aux gens. C’est une tentative des islamistes et de leurs apologistes pour empêcher toute critique de l’islam et du mouvement islamiste en confondant la critique absolument nécessaire des religions et le fait de nuire aux musulmans. Critiquer les religions et la droite religieuse, ça n’est pas attaquer les croyants, clairement, ce sont deux choses différentes. Les confondre vise à protéger le mouvement islamiste de ceux qui le contestent.

FS : Vous dites que la gauche occidentale a deux catégories de politique « progressiste » : celle qu’ils veulent pour eux, le mariage pour tous, l’égalité des droits etc. Et celle qui est appropriée pour les « musulmans ». Pouvez-vous développer sur ce double standard ?

MN : Les « progressistes » qui se rangent souvent aux côtés des islamistes contre nous, les contestataires, sont progressistes quand il s’agit de leur vie et de leurs droits. Ils veulent—légitimement—le mariage gay, avoir le contrôle de leur corps, le droit d’être athée et de critiquer le christianisme, le droit d’avoir des relations sexuelles hors mariage, de danser, d’aimer, de se moquer du pape et du Vatican, mais quand il s’agit de nous, nous devenons à leurs yeux des « autochtones » et des « noix de coco » si nous demandons la même chose (1).

Leurs exigences pour eux-mêmes sont sans limites, mais nous ne sommes supposés vivre notre vie que confinés dans les limites de l’islam. Nous sommes vus comme des extensions de nos communautés et de nos leaders religieux, et non comme des individu-e-s possédant des droits et des idées politiques qui sont—entre parenthèses—pas spécifiquement occidentales mais universelles.

FS : Vous dites que les positions anticolonialistes de la gauche occidentale sont en fait les positions des classes dirigeantes autoritaires des « pays musulmans ». Pouvez-vous expliquer cette affirmation ?

MN : Quand vous vous ralliez aux politiques identitaires et que vous vous identifiez à des communautés ou sociétés culturellement homogènes, vous passez dans le camp de ceux qui les dirigent, ce qui fait que cette gauche finit toujours par se rallier aux classes dirigeantes, jamais aux contestataires. Les politiques identitaires n’admettent que les religions et les cultures homogènes et sont incompatibles avec les politiques de classe et les mouvements politiques et sociaux.

FS : Que pensez-vous du concept d’ »exercice responsable de la liberté d’expression » qui a été défendu par Tariq Ramadan et plusieurs intellectuels occidentaux après l’attentat de Charlie Hebdo ?

MN : Appeler à un usage « responsable » ou « inoffensif » de la liberté d’expression, c’est tenter de la restreindre. Là où les islamistes sont au pouvoir, ceux et celles qui critiquent la religion sont persécutés pour blasphème ou apostasie

Dans les pays occidentaux, les islamistes et leurs partisans appellent à un « exercice responsable de la liberté d’expression » et condamnent leurs critiques comme « islamophobes » et racistes parce qu’ils veulent imposer de facto des lois contre le blasphème. Aussi cet appel implique que c’est la victime qui doit être blâmée pour avoir offensé ceux qui seraient ensuite « obligés » de la tuer en réponse à cette « offense ».
Ça revient à placer la responsabilité des violences sur la victime et non sur les perpétrateurs. Il nous arrive tous d’être offensés, à un moment ou à un autre—moi, c’est la religion qui m’offense—mais appeler à la libre expression « responsable » en face de la violence, c’est excuser cette violence, comme si des caricatures et le blasphème étaient pires que le meurtre.

FS : Pouvez-vous nous parler des « tribunaux islamiques » en Angleterre et nous expliquer pourquoi ils violent systématiquement les droits des femmes ?

MN : Ici en Grande-Bretagne, les « tribunaux islamiques » s’occupent des affaires familiales—et ce ne sont pas des questions triviales comme on les décrit souvent ; au contraire, elles sont centrales au projet islamiste de contrôle des femmes et ce sont des domaines où les plus grandes violations des droits des femmes « issues des minorités » ont lieu.

Le refus du droit au divorce, de sortir de situations de violence, y compris de violences domestique, les mariages forcés, la polygamie et le viol conjugal, les enfants enlevés aux mères après un certain âge sans considération de leur bien-être sont des combats importants pour les femmes vivant sous domination religieuse partout dans le monde.

Ici en Grande-Bretagne, ce projet pour contrôler les femmes est souvent présenté comme un « choix », et un « droit »– alors que ce n’est ni l’un ni l’autre.

FS : De nombreuses féministes défendent le « droit à se voiler » mais jamais le droit de se dévoiler. Considérez-vous que cela constitue une trahison ?

MN : Bien sûr que c’est une trahison. Que des féministes défendent le droit des islamistes de contrôler et de faire disparaître le corps des femmes comme source de honte et de fitnah (chaos) est la plus grande des trahisons.

Plutôt que de s’opposer à la honte que l’islam attache aux corps des femmes et des filles, ils édulcorent la guerre de la droite religieuse contre les femmes en réduisant cette prescription du voile à un « choix » et un « droit ». Bien sûr, il y a des femmes qui disent « choisir » de se voiler mais socialement parlant, le voile a été imposé par la force brutale et par la violence. Si ce n’était pas le cas, on n’aurait pas besoin d’une police de la moralité et de mettre la pression sur les femmes pour qu’elles se conforment à cette obligation.

MN : Vous avez appelé à un bannissement du niqab. Pouvez-vous expliquer pourquoi il devrait être banni ?

MN : Je pense que les adultes ont le droit de porter les vêtements qu’ils veulent, bien que ce soit souvent plus une liberté formelle que réelle, mais le niqab est un sac qui enferme le corps des femmes, c’est une prison mobile.

On doit s’y opposer parce que c’est fondamentalement une atteinte aux droits des femmes. Si on disait à une personne de couleur ou gay que, pour le maintien de l’ordre social, elles doivent disparaître, nous serions outrés mais quand il s’agit des femmes, on l’excuse au nom du « respect » pour la culture et la religion.

FS : Vous dites qu’en Grande-Bretagne et même dans les « pays musulmans », les ex-musulmans vivent dans la peur de subir des représailles pour avoir abandonné leur religion et que « beaucoup ont peur d’admettre qu’ils n’ont plus la foi ». Pouvez-vous nous parler de ce « tsunami d’athéisme » qui aurait lieu dans ces pays et comment ces gens sont réduits au silence et ostracisés pour avoir déserté l’islam ?

MN : Internet fait pour l’islam ce que la presse à imprimer a fait pour la chrétienté dans le passé. Les réseaux sociaux n’ont pas seulement donné à d’innombrables jeunes un accès aux idées « interdites » et un espace pour s’exprimer alors qu’ils n’en avaient aucun auparavant, mais ils leur ont aussi permis de trouver des gens qui partagent leurs idées, d’échanger leurs histoires et de voir qu’ils ne sont pas seuls à penser ainsi.
Cela leur a donné du courage et l’espoir de pouvoir vivre comme ils l’entendent à l’avenir. C’est devenu un mouvement de résistance global.

« L’athéisme progresse comme un tsunami » a déclaré un responsable inquiet du régime islamique iranien. La « menace de l’athéisme » explique pourquoi le gouvernement saoudien assimile désormais l’athéisme au terrorisme et que le ministère de la jeunesse d’Egypte ait rejoint la plus haute autorité sunnite, l’université Al-Azhar, pour combattre ensemble l’« extrémisme et l’athéisme ».

Nous sommes littéralement des millions d’ex-musulmans, dans chaque maison et dans chaque famille, à chaque coin de rue, dans chaque ville, dans chaque village, dans toute la Grande-Bretagne et dans le monde.

(1) On appelle « Bounty » ou « Noix de coco »–brun à l’extérieur, blanc à l’intérieur—des personnes « issues des minorités » ayant adopté les idées et comportements occidentaux (expression à connotation raciste – « mais quand il s’agit de nous, nous devenons à leurs yeux des « autochtones » et des « noix de coco » si nous demandons la même chose »).

Source : https://revolutionfeministe.wordpress.com/2017/01/29/rompre-avec-lislam/

Collectif Libertaire Antisexiste
http://clas.pe.hu/spip.php?article354


posté le 10 février 2017 Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • La lecture de ce texte est bien décevante. Elle a rapidement fait naître quelques doutes par rapport à l’interloctrice que je ne connaissais pas, Maryam Namazie. En y regardant d’un peu plus près, je me suis aperçue sans trop chercher qu’elle avait participé à un manifeste aux cotés de C. Fourest, Philippe Val, BHL... Ça précise l’ancrage idéologique ! Je trouve ça dérangeant. Ça explique peut-être la teneur du reste du texte. Elle carricature toute personne qui parlerait d’islamophobie en la transformant en porte-voix de l’islam politique... Un raccourci intellectuel très fallacieux, comme celui qui est pris en parlant de "positions anticoloniales de la gauche occidentale". De qui parle t-on en mettant tout le monde dans le même sac ? Il existe UNE gauche occidentale maintenant ? Accuser des gens en disant qu’ils vont se ranger du coté du pouvoir et des oppresseurs, de la part d’une communiste, c’est vraiment ironique... Dire également que "de nombreuses féministes défendent le droit à se voiler et jamais celui à se dévoiler"... Ça doit donner envie à certaines personnes d’hurler ! Le discours de Maryam Namazie est peut-être adaptée en Angletterre où elle réside et où les lois sont différentes sur la liberté d’expression et la liberté religieuse. Par rapport au contexte actuel en France, il m’apparaît suffisamment radical et prémâché pour être en fin de compte déconnecté de la réalité. Ça plaira aux "identitaires du Ni Dieu Ni Maître" et à la nouvelle vague laïcarde réactionnaire.

Avertissement

Les objectifs de commentaires sont :
- compléter l’information donnée dans la contribution
- apporter un argument ou contre-argument à la contribution
- apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution.

Tout commentaire ne répondant pas à un de ces trois objectifs, ou étant contraire aux précédents points de la charte sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif


Commentaires modérés à priori

Les commentaires de cet article sont modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'aprè;s avoir été validée par un membre du collectif.

Saisissez votre commentaire

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

www.indymedia.org
africa
Ambazonia Canarias estrecho / madiaq Kenya Nigeria South Africa
canada
London, Ontario Maritimes Montreal Ontario Ottawa Quebec Thunder Bay Vancouver Victoria Windsor
east asia
burma Jakarta Japan Korea Manila QC
europe
Abruzzo Alacant Andorra Antwerpen Armenia Athens Austria Barcelona Belarus Belgium belgrade Bristol Brussels Bulgaria Calabria Croatia Cyprus emilia-romagna estrecho / madiaq Euskal Herria Galiza Germany grenoble Hungary Ireland Istanbul Italy La Plana Liege liguria Lille linksunten lombardia London Madrid Malta Marseille Nantes Napoli Netherlands Nice Northern England Norway Nottingham Oost-Vlaanderen Paris/Ãle-de-France Patras Piemonte Poland Portugal Roma Romania Russia Sardegna Scotland Sverige Switzerland Torun Toscana Toulouse Ukraine United Kingdom Valencia
latin america
Argentina Bolivia Chiapas Chile Chile Sur CMI Brasil CMI Sucre Colombia Ecuador Mexico Peru Puerto Rico Qollasuyu Rosario santiago Tijuana Uruguay Valparaiso Venezuela
oceania
Aotearoa Brisbane burma darwin Jakarta Manila Melbourne Perth QC Sydney
south asia
India Mumbai
united states
Arizona Asheville Atlanta Austin Austin Indymedia Baltimore Big Muddy Binghamton Boston Buffalo Charlottesville Chicago Cleveland Colorado Columbus DC Hawaii Houston Hudson Mohawk Kansas City LA Madison Maine Miami Michigan Milwaukee Minneapolis/St. Paul New Hampshire New Jersey New Mexico New Orleans North Carolina North Texas NYC Oklahoma Philadelphia Pittsburgh Portland Richmond Rochester Rogue Valley Saint Louis San Diego San Francisco San Francisco Bay Area Santa Barbara Santa Cruz, CA Sarasota Seattle Tampa Bay Tennessee Urbana-Champaign Vermont Western Mass Worcester
west asia
Armenia Beirut Israel Palestine
process
FBI/Legal Updates Mailing Lists Process & IMC Docs Tech Volunteer
projects
Print Radio Satellite TV Video
regions
United States
topics
Biotech

copyleft Copyleft Indymédia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.1.4 [23444]
Top