Avis de tempêtes #30 envoyé le 17/06/20 - Analyses
LA POLICE FRANÇAISE S’ENFONCE ET CREUSE envoyé le 14/06/20 - Analyses
Journal le Spigaou envoyé le 10/06/20 - Analyses
Avis de tempêtes #29 envoyé le 17/05/20 - Analyses

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 20

« Contre le racisme, lutte de classes » : un tract nous parvient des années 80
envoyé le 27/02/17 par 1984 à Montrouge Mots-clés  luttes sociales   critique économique   antifascisme   racisme  

Un tract diffusé en 1984 lors des manifestations à Montrouge après l’assassinat par la police d’un habitant de cette commune, à Paris.

L’hiver continue, la répression policière avec, et si la force subversive de l’émeute refait irruption au moins sporadiquement, le froid risque bien de se refermer sur elle aussitôt la flamme allumée, aidé par le vide d’horizon révolutionnaire. Tout n’est pas perdu pour autant, et pour contribuer aux débordements actuels, voilà qu’un tract des années 80 nous revient depuis le fond de la brochure où il avait été republié à l’époque.

Dans la nuit du 6 au 7 mai 1984, un habitant de Montrouge de 23 ans, Zouaoui Benelmabrouk, était assassiné par la police à Paris. Aprés une sérieuse dispute avec un autre automobiliste, et puisque ce dernier avait appelé les flics, la voiture que Z.B. conduisait était recherchée. Au moment de la tentative d’interpellation, les flics en civil ne portant pas de brassards et les passagers et le conducteur ayant tous bien bu, il est possible qu’ils aient pu croire à la poursuite de la bagarre avec l’automobiliste à qui ils avaient brisé le pare-brise. Ils ont démarré et trainé le flic qui cherchait à s’emparer des clés de contact de leur véhicule. Les flics ont tiré de nombreuses fois sur la voiture et alors qu’elle s’éloignait un policier a tiré une balle dans la tête du chauffeur, de dos. Ce n’est malheureusement pas la seule fois qu’en punition de la tentative de se soustraire au contrôle et à l’arrestation, la police tue.

Le tract qui suit, intitulé « Contre le racisme, lutte de classes », fut distribué lors des manifestations qui eurent lieu à Montrouge par la suite, et s’inscrit résolument dans le refus de la gestion capitaliste et de la pacification.

Pour voir ce tract en fac-similé, se rendre au bas de la page de la rubrique Présents du site des Archives Getaway.

CONTRE LE RACISME, LUTTE DE CLASSES.

Au moment où l’État colle au mur la première génération d’immigrés (Talbot, Citroën, expulsions...) et traque la seconde dans les rues de la métropole, les sponsors du misérabilisme pro-immigrés refont surface. Quoi de plus normal : ils ont besoin de renifler la misère pour survivre en tant qu’associations, partis groupuscules etc.

Ils disent : "Un tel est mort assassiné par les flics, c’est d’autant plus dégueulasse qu’il n’était pas un voyou, qu’il avait du travail, une femme, une voiture, un mec bien quoi.."

ASSEZ D’HYPOCRISIE.

Les flics tirent, parce que notre comportement, notre manière de vivre, de sortir, de refuser l’ennui, dérange le couvre-feu instauré dans les quartiers ; parce qu’il n’y a pas 56 solutions pour échapper aux 40 heures par semaine, soumis aux lois du marché du travail, à l’esclavage qui est la situation que l’on nous réserve dans cette société.
Ceux qui n’ont pas compris que le vol et la délinquance sont l’unique manière de survivre ici pour la jeunesse, ou plutôt l’unique choix, à part l’usine, ceux-là forment déjà autour de nous la nouvelle police ; celle qui crie " non a la provocation " quand les flics rentrent dans la manif pour y retirer la seule banderole qui les incriminait (cf manif de Montrouge). Provoquer ou ne pas provoquer, surtout ne rien faire ou seulement réclamer justice à la justice qui légalise les crime, à celle qui distribue la peine de mort d’ennui, allongeant des dizaines de mois de taule aux déviants que nous sommes.

QUEL RACISME ?

Jeunes français ou immigrés, est-ce qu’une balle de 357 fait la différence de Gennevilliers à Montrouge, des H.L.M. pourris aux cités de transit, tous dans la merde.
Devant la caisse du supermarché, quelle différence y a t-il quand on n’a pas un rond ?
Ils font du racisme une histoire de couleur de peau, d’individus contre d’autres individus, vidée de tout contenu, comme si on traitait de la même façon un beur bourge qu’un beur prol, comme si un bourge français et un prolo français avaient les même droits, comme si le droit de vote légitimait en soi l’existence de classes sociales. " Ce n’est pas le fait d’élire librement ses maîtres qui supprime la notion de maître et d’esclave ".

Même droits, quels droits ?.
Le droit de se faire enculer comme les sidérurgistes dans l’Est aujourd’hui, le droit, la justice, la légalité, les capitalistes en font ce qu’ils veulent quand ils "le veulent, et pour l’instant nous ne pesons que le poids de nos larmes. Nous sommes valeurs, marchandises quels droits va t-on nous donner ? Ceux qui nous feront accepter cette vie en nous donnant l’impression d’y participer ou d’en tirer un quelconque bénéfice.

QUEL INTERET Y A T’IL EU A LA MARCHE POUR L’EGALITE ?.

Sait-on seulement que cette marche est née du désir de l’Etat de pacifier les Minguettes en donnant quelques responsabilités précises aux jeunes qui paraissaient les plus agissant sur le terrain.
Sait-on seulement que, comme dans d’autres endroits, il a fallu que l’Etat investisse, par le biais des travailleurs sociaux et des associations qu’il contrôle, pour enrayer les révoltes légitimes du ghetto Lyonnais, pour enterrer les luttes qui commençaient (occupation des maisons vides, auto-réduction des supermarchés...) et proposer cette marche pour se donner un gage de bonne conduite. A titre d’exemple, la marche fut reçue a Colombes et Nanterre par des municipalités qui refusaient un quelconque dialogue avec les jeunes des cités sur leurs problèmes.

L’ÉTAT ASSASSINE.

Les assassinats sont présentés comme des bavures commises par de mauvais flic.", alors que nous savons que c’est la logique même de l’État, en défendant l’ordre bourgeois, de faire régner la terreur sur les prolétaires et de manière spécifique sur les immigrés (voir la déclaration de Deferre) dans " Les "temps moderne " qui assimile l’immigration aux fous d’Allah.

QUELLES RÉACTION ?

Ils essaieront d’entraîner les réactions dans des marche silencieuses feront signer des pétitions, voter aux Élections, et rien ne changera, parce que de toute manière, nous ne voulons pas vivre comme eux, ni nous intégrer comme le propose la mère Dufoix.

- Briser nos ghetto, détruire les cités, les foyers, frapper la bourgeoisie, l’État et tous ses gestionnaires, les communes, revendiquer nos actions, organiser le sabotage de l’économie ( vol, squatts, auto-réduction...)

- Réfléchir et se battre a partir de nos propres forces, pour arrêter le massacre des jeunes, répliquer à la terreur des flics, coup par coup et à chaque meurtre suivant notre degré d’organisation.

- Occuper des lieux sur les quartiers.

- Lutter contre l’expansion de la poudre, qui détruit toutes les tentatives de regroupement en introduisant un rapport de dépendance physique et économique qui ne fait que reproduire l’ordre social existant.

- Se lier avec d’autres réalités, d’autres endroits où les gens luttent pour changer radicalement la vie et faire payer cher cette vie sans joie qu’ils ont organisé pour nous.

VIVE LA VIE
MORT A L’ÉTAT


envoyé le 27 février 2017  par 1984 à Montrouge  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
tract_1984_montr(...).jpg

Compléments
  • On ne peut pas s’empêcher d’y voir un lien avec l’appel « Marche pour la justice et la dignité » qui indispose tellement beaucoup de racistes avoués ou déguisés. Le but est de faire le parallèle avec la marche pour l’égalité de 1983 et de prétendre qu’il s’agit de la même chose.

    Sauf qu’aujourd’hui c’est EXACTEMENT le contraire. La Marche pour l’égalité de 1983 avait été récupérée par l’Etat, avec la création de SOS Racisme, organisation pilotée par le Parti socialiste et l’Union des étudiants juifs de France pour EMPÊCHER justement l’émergence d’une lutte autonome authentiquement antiraciste, où les premiers concernés auraient leur mot à dire.

    Histoire secrète de SOS-Racisme
    https://nantes.indymedia.org/articles/5011

    Et si la Marche d’aujourd’hui est le contraire de celle de 1983, il aurait été honnête de le préciser, au lieu de laisser entendre que TOUTES les marches seraient à mettre dans le même sac.

    Elle est contre l’Etat, on n’y voit aucun de ses représentants officiels ou officieux. Et on n’y voit pas non plus les « anti-racialisateurs » qui avaient déjà dénoncé la Marche de la Dignité de 2015.

    Il s’agit donc bien d’une récupération politicienne, sinon on ne voit pas bien ce qu’un tract datant de plus de 30 ans viendrait faire ici en dehors de tout contexte.

  • 9 mars 2017 08:35, par Vieux Sympathisant de la Gauche Communiste internationaliste

    Le commentateur ci-dessus essaie de nous faire avaler des couleuvres : sa soi-disant « marche pour la justice et la dignité » n’est rien d’autre, là aussi, qu’une énième marche pour calmer tout le monde, et pour que la récupération soit celle du PIR, qui EST LUI AUSSI une partie de l’Etat : n’est-il pas un parti tout ce qu’il y a d’officiel, enregistré officiellement et tout et tout ? N’a-t-il pas accès aux médias ? N’a-t-il pas une idéologie électoraliste ? Où le PIR s’est-il jamais opposé à l’Etat ? Le PIR et ses sbires n’ont jamais voulu détruire l’Etat, ou alors il va falloir nous expliquer comment !

    D’autre part, on va à nouveau demander à ce personnage ce qu’il appelle une « lutte authentiquement antiraciste », juste histoire de rire : le racisme est un produit du capitalisme, lutter contre le racisme ne peut se faire qu’en en détruisant la cause, la société capitaliste ! Ce n’est pas le but du PIR, par contre on peut relever que dans le tract publié en haut de page il est question de « lutte de classes » pour réellement lutter contre le racisme.

    Ce que notre Troll habituel ne comprend pas - et ne veut pas voir, en bon ennemi de la lutte de classe - c’est que le tract S’OPPOSE TOTALEMENT à sa soi-disant « marche pour la justice et la dignité » : n’écrit-il pas que « le droit, la justice, la légalité, les capitalistes en font ce qu’ils veulent quand ils le veulent » ?

    « Même droits, quels droits ?  » demande le tract. Et on va rebondir dessus : « dignité ? Quelle dignité ? »

    S’il y a bien ici une tentative de récupération, c’est notre bon commentateur trollesque qui s’y colle, en tâchant d’effacer tout le contenu de lutte de classe, de VÉRITABLE LUTTE de ce texte, pour le remplacer par le tissu de calembredaines racistes du PIR qu’ il défend bec et ongles. Il peut bien taxer tous ceux qui ne sont pas d’accord avec lui de racisme : il n’a RIEN pour le démontrer !

    Merci à ceux qui ont ressorti ce tract des archives, même si les actions qui y sont proposées ne peuvent mener à rien, l’esprit de lutte, de lien avec les autres secteurs ouvriers au-delà des questions d’origine et d’immigration est pleinement toujours valable.

  • Pas un seul article contre le racisme, l’impérialisme, le fascisme, le sionisme le colonialisme sans que le représentant du CCI sur Indymedia ne se sente attaqué personnellement et se précipite pour nous asséner le même vide politique : il ne faut rien changer parce que ce serait toujours PIRE qu’avant. Tous ceux qui veulent changer les choses sont donc de dangereux contre-révolutionnaires ! C’est tellement répétitif que c’en est pitoyable !

    Il n’a toujours pas assimilé cette évidence : pour faire une manif, une marche ou n’importe quelle action, il faut être plus nombreux que le seul CCI, même en ne tenant pas compte de leurs multiples scissions. Là les cécéistes se trouvent devant un cruel dilemme : PERSONNE n’est assez bien pour eux.

    Alors que les autres donneurs de leçons autoritaires se trouvent le prétexte du PIR pour essayer de dénigrer toute forme de lutte et en détourner les militant-e-s antiracistes, le CCI va beaucoup plus loin : TOUS les antiracistes sont des contre-révolutionnaires, AUCUNE des organisations présentes ne présente le moindre intérêt, ne restent que 4 ou 5 cécéistes avant la prochaine scission.

    « Quels droits ? Quelle dignité ? » nous demande le Vieux « sympathisant ». C’est vrai que ces mots ne représentent rien pour lui, mais ils ont un sens pour ceux qui vivent dans la vie réelle et non dans des grimoires « révolutionnaires ».

    Le plus grotesque, c’est que le CCI se sent quand même obligé à un minimum de démagogie pour échapper à sa solitude, et on l’a vu défendre les valeurs dont il accuse les autres : les valeurs du capitalisme, de la démocratie, du libéralisme, du nationalisme, des frontières, de l’esprit petit-bourgeois, en prenant la défense de « l’esprit Charlie » contre le terrorisme.

    http://fr.internationalism.org/revolution-internationale/201501/9166/attentats-sanglants-a-paris-terrorisme-manifestation-putrefact

    Lamentable !

  • Ben oui, il y a les révolutionnaires et les autres, et les autres ne sont donc pas révolutionnaires, CQFD ! Merci au commentateur précédent de constater cette évidence. En quoi l’antiracisme veut-il changer la société ? A lui de nous l’expliquer… Quant à l’antifascisme, je crois qu’il y a suffisamment de bourgeois qui se proclament antifascistes - Staline, Churchill, De Gaulle, tout le PS, tout le PCF… - pour comprendre de quoi il s’agit !

    Au passage on aura un aperçu du sérieux de l’argumentation dudit commentateur en lisant l’article du CCI mis en lien : il n’y est jamais question « d’esprit Charlie », et l’article dénonce la récupération démocratique de ce que les dessinateurs en question ont pu avoir de subversif dans leurs dessins… Alors accuser le CCI de « prendre la défense de la démocratie » dans l’affaire relève du mensonge le plus plat, ou de la bêtise la plus évidente !

  • Merci de cette brillante démonstration.

    Si l’antiracisme ne change pas la société, c’est sûr par contre que le racisme la conforte, c’est sans doute le but recherché par l’ambassadeur du CCI sur Indymedia.

    Et toujours avec la même logique de militant de Café du Commerce : « Il y a suffisamment de bourgeois qui se proclament antifascistes - Staline, Churchill, De Gaulle, tout le PS, tout le PCF… - pour comprendre de quoi il s’agit ! » Bravo, belle envolée ! Il y a aussi suffisamment de fachos et de racistes qui se réclament du communisme – je vous laisse chercher qui – pour comprendre de quoi il s’agit ! Et alors, ça prouve quoi ?

    Autrement, on sait encore lire, et le CCI a bien écrit : « Cabu, Charb, Tignous, Wolinski, ces quatre noms parmi la vingtaine de morts inscrits au bilan des tueries de Paris des 7 et 9 janvier sont un symbole. Ce sont eux qui étaient visés en priorité. Et pour quelle raison ? Parce qu’ils représentaient l’intelligence contre la bêtise, la raison contre le fanatisme, la révolte contre la soumission, le courage contre la lâcheté, la sympathie contre la haine, et cette qualité spécifiquement humaine : l’humour et le rire contre le conformisme et la grisaille bien-pensante. »

    http://fr.internationalism.org/revolution-internationale/201501/9166/attentats-sanglants-a-paris-terrorisme-manifestation-putrefact

    On appréciera surtout « l’humour et le rire contre le conformisme et la grisaille bien-pensante » : venant du CCI, c’est plutôt drôle !

    Le CCI vante donc un journal qui défend les « valeurs du capitalisme, de la démocratie, du libéralisme, du nationalisme, des frontières, de l’esprit petit-bourgeois », qu’il pourfend par ailleurs quand elles sont portées par des gens moins médiatiques. C’est ce qu’on appelle « l’esprit Charlie ».

  • 21 avril 2017 19:00, par VSGCI

    « Le CCI vante donc un journal qui défend les « valeurs du capitalisme, de la démocratie, du libéralisme, du nationalisme, des frontières, de l’esprit petit-bourgeois », qu’il pourfend par ailleurs quand elles sont portées par des gens moins médiatiques. C’est ce qu’on appelle « l’esprit Charlie ». »

    Le commentateur précédent qui soutient l’antiracisme en avouant ouvertement que ça ne sert à rien ! nous fait une très belle démonstration de falsification : nulle part dans l’article le CCI ne défend Charlie Hebdo, nulle part il n’y a ce qu’il écrit sur la défense de la démocratie - vu ce que j’ai répondu ci-dessus, il préfère ne plus taper sur ce clou-là ! Le CCI dit très clairement que ce qu’il défend, c’est l’humour contre l’obscurantisme et la société telle qu’elle existe, et on peut chercher où il défendrait « l’esprit Charlie », il n’en est jamais question, nulle part !

    Et c’est bien là le hic ! pour le précédent commentateur : lui défend des obscurantistes sous la forme du Hamas ou du PIR, des nationalistes un peu partout dans le monde du moment qu’ils sont anti-américains, des bourgeois fieffés dans le genre Mélenchon, etc. Sinon, évidemment, on ne comprend pas son acharnement contre le CCI…

    Mais on peut le mettre devant la bonne question : pour qui roule ce personnage ? Puisqu’il n’est aucunement ni révolté ni révolutionnaire, et le fait bien savoir : l’antiracisme, c’est la défense de la démocratie, et rien d’autre. Alors si le racisme est un produit du capitalisme, l’antiracisme l’est tout autant…

  • « nulle part dans l’article le CCI ne défend Charlie Hebdo » ! ! ! ! ! ! C’est prendre les autres pour des imbéciles de faire comme s’il n’y avait pas la preuve du contraire dans les propres citations du CCI. C’est bien « l’esprit Charlie » que le CCI défend en se ralliant à l’union nationale autour de ce thème.

    Le CCI veut nous faire croire qu’il défend « l’humour contre l’obscurantisme et la société telle qu’elle existe », c’est ce que veulent nous faire croire aussi l’Etat et la pensée dominante, parfaitement représentés par « l’’humour » si particulier de Charlie au service de la « société telle qu’elle existe ».

    Et le CCI a un représentant sur Indymedia qui devrait se calmer un peu pour ne pas sombrer totalement dans le ridicule. Il faut être passablement mythomane pour prétendre connaître ses contradicteurs, savoir qu’ils défendent « le Hamas, le PIR, des nationalistes ou même… Mélenchon ! », alors qu’on n’a jamais rien vu de tel ici. Mais le CCI doit avoir des services de renseignement redoutables capables de ficher et localiser n’importe quel déviant…

    De toutes façons, le mot de la fin suffit à cataloguer le personnage :

    « l’antiracisme, c’est la défense de la démocratie, et rien d’autre » ! ! ! !

    Alors on se demande bien ce qu’il peut chercher à Indymedia, a priori antiraciste, sinon troller systématiquement les commentaires antiracistes.

    Quand même, je ne croyais jamais voir ici quelqu’un justifier « l’esprit Charlie » au nom de la lutte contre l’antiracisme !

Avertissement

Les objectifs de commentaires sont :
- compléter l’information donnée dans la contribution
- apporter un argument ou contre-argument à la contribution
- apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution.

Tout commentaire ne répondant pas à un de ces trois objectifs, ou étant contraire aux précédents points de la charte sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif


Commentaires modérés à priori

Les compléments de cet article sont modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'aprè;s avoir été validée par un membre du collectif.

Saisissez votre compléments

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

www.indymedia.org
africa
Ambazonia Canarias estrecho / madiaq Kenya Nigeria South Africa
canada
London, Ontario Maritimes Montreal Ontario Ottawa Quebec Thunder Bay Vancouver Victoria Windsor
east asia
burma Jakarta Japan Korea Manila QC
europe
Abruzzo Alacant Andorra Antwerpen Armenia Athens Austria Barcelona Belarus Belgium belgrade Bristol Brussels Bulgaria Calabria Croatia Cyprus emilia-romagna estrecho / madiaq Euskal Herria Galiza Germany grenoble Hungary Ireland Istanbul Italy La Plana Liege liguria Lille linksunten lombardia London Madrid Malta Marseille Nantes Napoli Netherlands Nice Northern England Norway Nottingham Oost-Vlaanderen Paris/Ãle-de-France Patras Piemonte Poland Portugal Roma Romania Russia Sardegna Scotland Sverige Switzerland Torun Toscana Toulouse Ukraine United Kingdom Valencia
latin america
Argentina Bolivia Chiapas Chile Chile Sur CMI Brasil CMI Sucre Colombia Ecuador Mexico Peru Puerto Rico Qollasuyu Rosario santiago Tijuana Uruguay Valparaiso Venezuela
oceania
Aotearoa Brisbane burma darwin Jakarta Manila Melbourne Perth QC Sydney
south asia
India Mumbai
united states
Arizona Asheville Atlanta Austin Austin Indymedia Baltimore Big Muddy Binghamton Boston Buffalo Charlottesville Chicago Cleveland Colorado Columbus DC Hawaii Houston Hudson Mohawk Kansas City LA Madison Maine Miami Michigan Milwaukee Minneapolis/St. Paul New Hampshire New Jersey New Mexico New Orleans North Carolina North Texas NYC Oklahoma Philadelphia Pittsburgh Portland Richmond Rochester Rogue Valley Saint Louis San Diego San Francisco San Francisco Bay Area Santa Barbara Santa Cruz, CA Sarasota Seattle Tampa Bay Tennessee Urbana-Champaign Vermont Western Mass Worcester
west asia
Armenia Beirut Israel Palestine
process
FBI/Legal Updates Mailing Lists Process & IMC Docs Tech Volunteer
projects
Print Radio Satellite TV Video
regions
United States
topics
Biotech

copyleft Copyleft Indymedia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.2.7 [24473]
Top