RSS articles
Le Postmodernisme ne casse pas des briques posté le 17/07/17 - Analyses
La race ça t’agace ? posté le 10/07/17 - Analyses
Les positions bourgeoises de l’UJFP posté le 29/06/17 - Analyses - 2 commentaires

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 20

Le lobby sioniste va-t-il faire la loi en France ?
posté le 12/03/17 Mots-clés  antifascisme   racisme   contrôle social   critiques des médias  

La direction de l’Université du Mirail et le gouvernement se plient aux exigences d’Israël

Daniel Lacroix, le Président de l’Université du Mirail (UT2J) a décidé d’interdire la tenue sur l’Université d’une conférence sur l’apartheid israélien dans le cadre de l’Israeli Apartheid Week (IAW). Cette échéance est pourtant organisée dans plusieurs dizaines d’universités à travers le monde. Le motif ? Le sujet serait trop polémique et la situation d’état d’urgence et le plan Vigipirate empêcheraient l’Université de risquer des débordements.

Si nous assumons le caractère tout à fait politique du soutien au peuple palestinien et de la lutte contre l’apartheid et la colonisation sionistes, nous refusons la censure comme conséquence de la politique d’état d’urgence permanent. Nous avons déjà maintes fois dénoncé le caractère anti-démocratique et même inutile de ce dispositif, qui sert plus à réprimer les mobilisations sociales et à maintenir l’ordre dans les quartiers populaires qu’à protéger la population d’une quelconque menace. L’interdiction est d’autant plus problématique que c’est un syndicat étudiant représentatif qui se voit interdire l’accès à une salle de l’Université. Du jamais vu !

C’est directement l’ambassadrice d’Israël qui a demandé l’interdiction des conférences de l’IAW sur les Universités. Sans surprise le gouvernement PS ne voit aucun inconvénient à relayer cette demande ! Ceci se produit au moment même où le gouvernement israélien, conforté par l’élection de Trump, multiplie les provocations en accélérant la colonisation, en faisant voter des lois discriminatoires, en portant atteinte aux libertés démocratiques en Israël même. C’est le gouvernement des colons et de l’extrême droite religieuse qui est ménagé ici. C’est un Etat qui ne respecte pas le droit international qui est présenté comme la seule démocratie du proche orient.

Face à la lâcheté des gouvernements, le peuple Palestinien doit pouvoir compter sur la mobilisation de la société civile partout dans le monde. C’est le sens de la campagne Boycott Désinvestissements Sanctions (BDS). C’est le développement international de cette campagne qu’Israël veut faire interdire

Pour faire entendre notre soutien nécessaire aux revendications du peuple palestinien et pour faire respecter les libertés démocratiques et syndicales, nous nous associons pleinement à la demande de maintien de la conférence et nous appelons à s’y rendre nombreuses et nombreux jeudi 9 mars à 12h30 à l’Université du Mirail (Amphi 9).

http://www.npa31.org/?La-direction-de-l-Universite-du-Mirail-et-le-gouvernement-se-plient-aux

Bien entendu, la conférence a tout de même eu lieu en plein air (il faisait beau !) devant l’entrée principale de la fac, et un beaucoup plus grand nombre de gens ont donc pu être informés. C’était raté pour les censeurs !

Le même jour, un débat devait avoir lieu à la Maison Blanche, un local associatif, sur le droit au retour des Palestiniens, par le même orateur. Naturellement, le lobby sioniste ne pouvait pas rester sans réagir à cette « provocation », et la Maison Blanche a reçu une lettre d’intimidation des Etudiants juifs de France qui se termine par cette injonction, sans rire :

« Je sollicite donc par la présente que vous annuliez la tenue de ce « débat » tant que
l’organisateur ne sera pas en mesure de démontrer qu’il a prévu l’intervention de personnes aptes à apporter une contradiction aux intervenants potentiels, tout en
assurant leur sécurité et la sérénité des débats. Il en va de votre responsabilité intellectuelle et de la sécurité de nos concitoyens. »

Sans déconner ?

Demanderait-on à un débat sur la condition des noirs aux USA d’inviter un représentant du KKK ?

Exigerions-nous de l’auteur d’un film sur la condition des déportés dans les camps d’extermination d’exposer les états d’âme des nazis ?

Déplorons-nous que Picasso ne se soit pas expliqué devant les généraux franquistes à propos de Guernica ?

Allons-nous exiger sous peine d’annulation que tous les événements à la gloire du régime israélien de l’Espace du judaïsme aient lieu en présence de représentants de la campagne BDS (et sous protection) ?

Il va sans dire que les organisateurs ont passé outre les prétentions des fachos, mais se pose le problème de l’inféodation de plus en plus grande de l’appareil d’Etat français aux officines sionistes officielles ou officieuses : ambassade, CRIF, UEJF, LDJ, médias pro-israéliens…

Allons-nous supporter ça longtemps ?

Israël demande l’interdiction de la Semaine contre l’apartheid israélien

L’ambassade d’Israël à Paris a demandé aux maires des neuf plus grandes villes de France d’interdire la tenue de la "Semaine contre l’apartheid israélien", prévue la semaine prochaine, et initiée par des organisations pro-palestiniennes, parmi lesquelles le mouvement de boycott anti-israélien BDS, rapporte vendredi la radio israélienne.

Dans un courrier aux maires, l’ambassadrice Aliza Bin-Nun a fait part de sa crainte de voir cet évènement devenir une tribune pour l’incitation à la haine et à la violence contre Israël et la communauté juive.

La Semaine contre l’apartheid israélien, qui se tiendra à Paris, Lyon, Marseille, Toulouse, Montpellier, Grenoble, Saint-Etienne, Lille et Rennes, vise, selon les organisateurs, à "sensibiliser le public sur le projet colonial et les politiques d’apartheid israéliennes en cours contre le peuple palestinien".

https://www.i24news.tv/fr/actu/international/139097-170303-france-israel-demande-l-interdiction-de-la-semaine-contre-l-apartheid-israelien


posté le 12 mars 2017 Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • L’Association France Palestine Solidarité (AFPS) vient d’être une nouvelle fois l’objet d’attaques et de menaces graves de la part d’un groupuscule se proclamant « Brigade juive ». Ces menaces ont été notamment relayées par les sites de la Ligue de Défense Juive (LDJ) et de Coolamnews, site qui se vante de la mise à sa disposition de moyens de l’armée israélienne.

    Après un « ultimatum » sommant l’AFPS d’annoncer sur son site qu’elle mettrait fin à ses actions Boycott, Désinvestissement, Sanctions (BDS), les adresses et téléphones personnels des membres de la direction de l’AFPS ont été divulgués. Cela a aussitôt été suivi de menaces téléphoniques d’agressions physiques extrêmement violentes contre de nombreux responsables de notre association, allant jusqu’à des menaces de mort ou de viol, et l’usurpation de numéros de téléphone.

    En février 2016, le gouvernement israélien annonçait, sans aucune pudeur, qu’il allait mobiliser des moyens considérables pour décrédibiliser ou réduire au silence les personnes qui, partout dans le monde, dénoncent sa politique. Ces officines aux méthodes fascistes n’en sont que les relais.

    Nous sommes en fait face à une nouvelle manifestation de cette ingérence permanente de l’Etat d’Israël dans les affaires françaises que nous avons dénoncée dans un récent communiqué.

    A ce stade, en dépit de nombreux dépôts de plaintes et demandes d’intervention, il n’y a eu aucune réaction des autorités françaises, sauf des réponses de pure forme du ministère de l’intérieur renvoyant à l’autorité judiciaire.

    Notons que Facebook a dû fermer la page de cette prétendue brigade.

    Nous considérons que la responsabilité des autorités françaises est directement engagée. Leur inaction est interprétée comme un encouragement par des groupes violents comme la LDJ qu’elles ont laissé prospérer au lieu de les dissoudre. Leur choix, unique au monde, de criminaliser l’appel au boycott dans le seul cas de l’Etat d’Israël, les déclarations insupportables du Premier ministre de l’époque assimilant la critique de la politique de l’Etat d’Israël à l’antisémitisme, ont libéré la parole de fanatiques qui se croient à l’abri de nos lois.

    De telles menaces ne nous détourneront pas du combat nécessaire pour la liberté d’expression, pour le droit et la justice, combat que nous continuerons à mener par tous les moyens pacifiques dont l’appel au Boycott, au Désinvestissement et aux Sanctions pour imposer le droit.

    Face à l’ingérence insupportable de l’Etat d’Israël qui cherche à mobiliser de manière violente des citoyens français contre d’autres citoyens français, notre combat pour le droit et la justice, ouvert à toutes les personnes de conscience quelle que soit leur origine et leur culture, est aussi une puissante contribution au « vivre ensemble » dans notre pays.

    Le Bureau national

    http://www.france-palestine.org/Agir-face-aux-menaces-des-fascistes-pro-israeliens

Avertissement

Les objectifs de commentaires sont :
- compléter l’information donnée dans la contribution
- apporter un argument ou contre-argument à la contribution
- apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution.

Tout commentaire ne répondant pas à un de ces trois objectifs, ou étant contraire aux précédents points de la charte sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif


Commentaires modérés à priori

Les commentaires de cet article sont modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'aprè;s avoir été validée par un membre du collectif.

Saisissez votre commentaire

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

www.indymedia.org
africa
Ambazonia Canarias estrecho / madiaq Kenya Nigeria South Africa
canada
London, Ontario Maritimes Montreal Ontario Ottawa Quebec Thunder Bay Vancouver Victoria Windsor
east asia
burma Jakarta Japan Korea Manila QC
europe
Abruzzo Alacant Andorra Antwerpen Armenia Athens Austria Barcelona Belarus Belgium belgrade Bristol Brussels Bulgaria Calabria Croatia Cyprus emilia-romagna estrecho / madiaq Euskal Herria Galiza Germany grenoble Hungary Ireland Istanbul Italy La Plana Liege liguria Lille linksunten lombardia London Madrid Malta Marseille Nantes Napoli Netherlands Nice Northern England Norway Nottingham Oost-Vlaanderen Paris/Ãle-de-France Patras Piemonte Poland Portugal Roma Romania Russia Sardegna Scotland Sverige Switzerland Torun Toscana Toulouse Ukraine United Kingdom Valencia
latin america
Argentina Bolivia Chiapas Chile Chile Sur CMI Brasil CMI Sucre Colombia Ecuador Mexico Peru Puerto Rico Qollasuyu Rosario santiago Tijuana Uruguay Valparaiso Venezuela
oceania
Aotearoa Brisbane burma darwin Jakarta Manila Melbourne Perth QC Sydney
south asia
India Mumbai
united states
Arizona Asheville Atlanta Austin Austin Indymedia Baltimore Big Muddy Binghamton Boston Buffalo Charlottesville Chicago Cleveland Colorado Columbus DC Hawaii Houston Hudson Mohawk Kansas City LA Madison Maine Miami Michigan Milwaukee Minneapolis/St. Paul New Hampshire New Jersey New Mexico New Orleans North Carolina North Texas NYC Oklahoma Philadelphia Pittsburgh Portland Richmond Rochester Rogue Valley Saint Louis San Diego San Francisco San Francisco Bay Area Santa Barbara Santa Cruz, CA Sarasota Seattle Tampa Bay Tennessee Urbana-Champaign Vermont Western Mass Worcester
west asia
Armenia Beirut Israel Palestine
process
FBI/Legal Updates Mailing Lists Process & IMC Docs Tech Volunteer
projects
Print Radio Satellite TV Video
regions
United States
topics
Biotech

copyleft Copyleft Indymédia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.1.4 [23444]
Top