RSS articles
Communiqué 47 posté le 18/11/17 - Locales
Olieux communiqué 46 posté le 02/11/17 - Locales
Collectif des Olieux n°45 posté le 25/10/17 - Locales
Collectif des Olieux n°44 posté le 05/10/17 - Locales
Communiqué 43 posté le 02/10/17 - Locales
Soutien à Bure posté le 27/09/17 - Locales

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 13

Friche Saint-Sauveur et les crimes de la densification urbaine
posté le 29/06/17 par Hors-sol Mots-clés  urbanisme  

Les crimes de la densification urbaine

Pourquoi nous ne participerons pas à la concertation de la friche Saint Sauveur

Alors qu’au mois de décembre la région connaît plusieurs « épisodes » de pollution aux particules fines, Damien Castelain s’inquiète de « la thrombose routière autour de Lille [qui] coûte près de 1,4 Mds € aux entreprises. »1 Des 1 700 morts causées par a pollution de l’air sur la métropole chaque année, Castelain s’en fout. D’ailleurs tout le monde s’en fout, des écologistes aux administrateurs d’Euralille, qui parfois sont les mêmes.

Euralille, 3ème quartier d’affaires français dans la 2ème ville la plus polluée aux particules fines. La pollution de l’air fait déjà 1 700 morts prématurées par an et des enfants interdits de jouer dehors les jours d’alerte. Avis aux antifascistes : l’urbanisme contemporain, ses voitures et leurs particules sont un projet totalitaire.

Euralille et la MEL accélèrent, maintenant que la crise est derrière eux. Tours pompières transformées en « gestes architecturaux », cages à lapins pour tout « logements », et carrés de pelouses comptabilisés en « _espaces verts_ ». Lille mène actuellement les plus grosses opérations militaro-immobilières de son histoire. L’appétit des bétonneurs, promoteurs et mangeurs d’enfants est insatiable. Au moins les élus de la MEL pourront contempler le désastre du haut de leur futur gratte-ciel de 130m de haut, soit 20 de plus que la Tour Crédit Lyonnais. Que rugissent les pelleteuses, que tournent les bétonnières, que crachent les cohortes de voitures_ :

_Euralille 3000 : 1 000 logements, 100 000 m² de bureaux et 89 000 m² de commerces pour une « profonde relecture de l’espace public ».

_Porte de Valenciennes : 1 000 logements dans des « îlots-jardins » parsemés de « promenades paysagères ».

_Îlot Pépinière : bétonnisation des deux derniers hectares de verdure de ce « tissu faubourien ».

_Friche Saint Sauveur : 2 500 logements et 8 600 bagnoles pour un « morceau de ville intense » de 23 hectares.

_Fives Cail : 1 200 logements et 4 000 voitures dans une ancienne usine « dont la beauté et le potentiel ont la force d’une évidence ».

_Rives de la Haute Deûle : 25 ha de béton pour ensevelir « l’armature paysagère et environnementale du lieu ».

Pôles logistiques, bureaux et Cités radieuses pour cadres de la tech, de la banque et des assurances, le maître-mot contemporain de ce totalitarisme immobilier est « Densification ». C’est lui qui met autour d’une même table promoteurs, élus et écolos, satisfaits d’entasser le plus de monde possible sur l’espace le plus exigu qui soit. Chez eux, des films comme Metropolis, Blade Runner ou Brazil sont des modèles d’urbanité.

La Ville dense s’écrit dans les bouchons, les masques à oxygène et le contrôle social – qu’il soit policier ou technologique. La ville dense n’est pas juste criminelle du fait des pollutions : la surpopulation, le bruit et le manque d’espace provoquent troubles mentaux, stress et psychoses. Une ville aussi dense que Lille étouffe déjà, sa température est de 3 à 4,5° supérieure aux zones rurales, intensifiant les périodes caniculaires et le réchauffement climatique. La ville dense pressurise les écosystèmes et nappes phréatiques. La ville dense concentre les risques technologiques et industriels, les antennes-relais et les déchets. Mais pire que tout : la ville dense, c’est moche.

Le capitalisme est urbain. Londres produit la moitié du PIB anglais pendant que les deux mégapoles de Los Angeles et New York produisent un tiers du PIB américain. La ville ne s’étale que sur 2% du globe mais rejette 80% du CO2. Avec la concentration de population et d’activités s’accompagne nécessairement celle des pollutions, alors que par ailleurs des régions entières et villes moyennes se dépeuplent.

Contre tout bon sens, dirigeants locaux et promoteurs de la ville durable, comme ici la SPL Euralille, trouvent toutes les contorsions rhétoriques et techniques pour, soit-disant, « prévenir » et « compenser » les nuisances de la densification en cours. Il faut savoir que la métropole lilloise est déjà saturée. Sa pollution atmosphérique annuelle dépasse déjà les seuils préconisés par l’Organisation Mondiale de la Santé.

Il n’y a pas de solution technique à l’entassement métropolitain, à moins d’étouffer sous les mesures de rétorsion les jours d’alerte. L’arrêt des projets urbains en cours ne serait même pas un minimum vital. Pour le moins, il faudrait détruire quelque tour de bureaux, à commencer par la plus nuisible d’entre elles, la Tour Euralille. Quant à la friche Saint-Sauveur, nous préférerons un parc, une ferme, du maraîchage_ ; tout, mais pas le projet du cabinet Gehl.

Nos socialistes séculaires ont tout perdu dans la région. Malgré leur débâcle électorale, les derniers survivants à la mairie de Lille conservent leurs pratiques de cow-boys. Ils complotent contre la vie puis nous proposent de nous concerter sur la couleur des bancs et l’inclinaison des panneaux solaires. Votre concertation autour de « Saint So », vous pouvez la mettre où ça vous fera le plus grand bien, dans un rapport moral de fin d’année ou un support de com’, mais ce sera sans nous.

***

Les palmes du béton bio et des particules durables

Catégorie « Premier de la classe » : Stéphane Baly, élu vert à la mairie et membre du conseil d’administration de la SPL Euralille, ce technocrate vert est responsable de la mise sous béton de l’îlot Pépinière et de la friche Saint Sauveur.

Catégorie « suicide professionnel » : Lise Daleux, élue verte aux espaces verts, cette plante verte ne veut pas d’un « Central park lillois » sur la friche Saint Sauveur. Vous y croyez, une écolo responsable des jardins qui détruit la possibilité de son job ?

Un Vert, ça ne s’achète pas cher : deux toitures végétales et trois panneaux solaires.

***

1. MEL, le revue de la métropole européenne de Lille, décembre 2016.


posté le 29 juin 2017  par Hors-sol  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
1817263_5_e0ba_l(...).jpg

Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les objectifs de commentaires sont :
- compléter l’information donnée dans la contribution
- apporter un argument ou contre-argument à la contribution
- apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution.

Tout commentaire ne répondant pas à un de ces trois objectifs, ou étant contraire aux précédents points de la charte sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif


Commentaires modérés à priori

Les commentaires de cet article sont modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'aprè;s avoir été validée par un membre du collectif.

Saisissez votre commentaire

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

www.indymedia.org
africa
Ambazonia Canarias estrecho / madiaq Kenya Nigeria South Africa
canada
London, Ontario Maritimes Montreal Ontario Ottawa Quebec Thunder Bay Vancouver Victoria Windsor
east asia
burma Jakarta Japan Korea Manila QC
europe
Abruzzo Alacant Andorra Antwerpen Armenia Athens Austria Barcelona Belarus Belgium belgrade Bristol Brussels Bulgaria Calabria Croatia Cyprus emilia-romagna estrecho / madiaq Euskal Herria Galiza Germany grenoble Hungary Ireland Istanbul Italy La Plana Liege liguria Lille linksunten lombardia London Madrid Malta Marseille Nantes Napoli Netherlands Nice Northern England Norway Nottingham Oost-Vlaanderen Paris/Ãle-de-France Patras Piemonte Poland Portugal Roma Romania Russia Sardegna Scotland Sverige Switzerland Torun Toscana Toulouse Ukraine United Kingdom Valencia
latin america
Argentina Bolivia Chiapas Chile Chile Sur CMI Brasil CMI Sucre Colombia Ecuador Mexico Peru Puerto Rico Qollasuyu Rosario santiago Tijuana Uruguay Valparaiso Venezuela
oceania
Aotearoa Brisbane burma darwin Jakarta Manila Melbourne Perth QC Sydney
south asia
India Mumbai
united states
Arizona Asheville Atlanta Austin Austin Indymedia Baltimore Big Muddy Binghamton Boston Buffalo Charlottesville Chicago Cleveland Colorado Columbus DC Hawaii Houston Hudson Mohawk Kansas City LA Madison Maine Miami Michigan Milwaukee Minneapolis/St. Paul New Hampshire New Jersey New Mexico New Orleans North Carolina North Texas NYC Oklahoma Philadelphia Pittsburgh Portland Richmond Rochester Rogue Valley Saint Louis San Diego San Francisco San Francisco Bay Area Santa Barbara Santa Cruz, CA Sarasota Seattle Tampa Bay Tennessee Urbana-Champaign Vermont Western Mass Worcester
west asia
Armenia Beirut Israel Palestine
process
FBI/Legal Updates Mailing Lists Process & IMC Docs Tech Volunteer
projects
Print Radio Satellite TV Video
regions
United States
topics
Biotech

copyleft Copyleft Indymédia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.1.4 [23444]
Top