RSS articles
Communiqué 47 posté le 18/11/17 - Locales
Olieux communiqué 46 posté le 02/11/17 - Locales
Collectif des Olieux n°45 posté le 25/10/17 - Locales
Collectif des Olieux n°44 posté le 05/10/17 - Locales
Communiqué 43 posté le 02/10/17 - Locales
Soutien à Bure posté le 27/09/17 - Locales

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 13

Emmanuel Macron soutient la légitimité de Bachar Al-Assad en Syrie
posté le 01/07/17 par revolution et libertes Mots-clés  antifascisme   sans frontières   proche et moyen orient   manifestations & occupations  

Emmanuel Macron essaye de se montrer depuis son élection comme le représentant du « Monde Libre ». La liberté, les Syriens la cherchent désespérément depuis près de 6 ans de conflit et de guerre civile.

Dans une interview au journal Le Figaro (21/06/2017), Emmanuel Macron a déclaré que :

"Le vrai aggiornamento que j’ai fait sur ce sujet, c’est que je n’ai pas énoncé que la destitution de Bachar Al-Assad était un préalable à tout. Car personne ne m’a présenté son successeur légitime. Longtemps, nous avons été bloqués sur la personne de Bachar Al-Assad. Mais Bachar, ce n’est pas notre ennemi, c’est l’ennemi du peuple syrien".

Le conflit syrien pose une nécessité avant de débuter un dialogue pour arriver à une situation de stabilité et de paix relative : la destitution de Bachar Al-Assad, ainsi que son jugement pour l’ensemble de ses crimes, dont il est accusé par l’opposition. Ce « préalable » pour des discussions sérieuses porte sur le fait que la Syrie n’a jamais connu de démocratie, malgré le simulacre des différentes élections. La famille Assad tient la Syrie depuis près de 50 ans d’une main de plomb.

Aujourd’hui, la Syrie est divisée en quatre grandes zones : les forces loyalistes, l’opposition (elle est hétérogène et composite), le Rojava et Daesh. Autant dire qu’il s’agit d’un pays profondément divisé où la question de la chute du régime et celle de Daesh sont intiment liés.

La légitimité de l’opposition est remise en cause. De ce fait, le président de la République envoie un message très fort aux opposants du régime qui meurent sous les obus de Bachar Al-Assad, les balles des milices iraniennes, ou encore sous les enlèvements de la branche armée du Hezbollah libanais.

Le « va-t-en-guerre » de Bachar Al-Assad a aussi permis la progression très importante de Daesh en Syrie. Charles Beigbeder (proche de l’extrême-droite) titre son article dans Causeur : « Syrie : Macron a raison, notre ennemi c’est Daesh« . Il faut remettre les choses en place : défendre le régime syrien consiste à défendre Daesh. La RealPolitik n’est pas de défendre ceux qui ont permis la propagation de Daesh en Syrie. Ipso Facto, on peut dire que les proches d’Elisabeth Levy n’ont rien appris du Bataclan, puisqu’ils se rangent derrière les terroristes au nom de la lutte … contre le terrorisme. Le néoconservatisme ne doute de rien et reste une plaie ouverte promouvant les pires horreurs.

Le président de la République affirme que ce qui importe est « la stabilité de la Syrie car je ne veux pas d’un État failli ». Dans les faits, le régime de Damas porte en lui l’instabilité chronique, et celle d’un état en faillite total. De ce fait, entre « vouloir » et les « faits », il existe un espace important. Aujourd’hui, La Syrie est dans une situation de déséquilibre total. Le régime de Damas tient financièrement uniquement à travers l’aide financière et les crédits que Moscou et Téhéran lui octroient.

La chute d’Alep est devenue un « symbole » dans la « martyrologie », mais aussi dans la résistance face à l’obscurantisme de Damas. La ville est tenue par des « brigands », des « mercenaires » et des « terroristes » depuis la chute de l’opposition. Les Shabihahs nettoient la population : ils violent les femmes comme moyen de punition, procèdent à des arrestations et des exécutions arbitraires. La ville multi-millénaire s’était défaite de l’attaque de Daesh, mais elle a été massacrée par la barbarie et « l’obscurantiste » du Clan Assad et de ses alliés islamistes.

Le « Monde Libre » d’Emmanuel Macron se retrouve dès lors compatible avec les exécutions de masse de la prison de Saydnaya où près de 13 000 personnes ont été pendues. L’existence d’un « four crématoire » atteste de l’entreprise génocidaire du régime. Cela démontre la mise en place d’une méthodologie très sophistiquée pour « exterminer » les opposants au régime de Damas. Ces méthodes sont directement issues du régime « nazi ». Aloïs Brunner, ex-bras droit d’Adolf Eichmann, a fait partie du premier cercle du « clan Assad ». Ce dernier est l’un des théoriciens de la « solution finale ». Il s’agit d’un message très profond adressé aux démocrates et militants des « droits de l’homme » dans les pays abandonnés à l’autoritarisme et la sauvagerie.

La guerre civile syrienne a entraîné la mort de 300 000 à 400 000 personnes. Nous ne connaissons pas le chiffre, mais simplement l’estimation au sein de cette fourchette. Une vision terrifiante en soi règne sur la Syrie dans les décombres des immeubles, les cimetières à perte de vue ou les routes encombrées. Il aura fallu tous ces morts pour demander le départ du « boucher de Damas » et tenter d’imposer un « processus démocratique ».

Le « Monde Libre » tant vanté par Emmanuel Macron reste une illusion et une chimère. On peut résumer à la liberté des uns, la prison pour les autres, les exécutions de masse pour ceux qui sont encore en vie dans le cadre de la Syrie. Une dystopie commence à se mettre en forme alliant l’idée que l’autoritarisme, l’arbitraire et la répression s’inscrit dans le cadre des « libertés individuelles » et des « droits fondamentaux ». Tout cela apparaît comme l’un des plus grands reniements, mais aussi témoigne de la « faiblesse » du nouveau président en matière de politique étrangère et de ligne internationale. Les partisans de Macron affirment que « France Is Back » s’inspirant du slogan de Donald Trump « America Is Back ». Une dialectique très profonde qui permettra de faire comprendre la raison de l’invitation de Vladimir Poutine à … Versailles. La « Poutinophilie » macroniste s’inscrit également dans l’axe de François Fillon et Marine Le Pen. L’union des droites se renforce progressivement. Au moins, tous sont derrière Bachar Al-Assad.

http://revolutionetlibertes.fr/2017/06/26/emmanuel-macron-soutient-la-legitimite-de-bachar-al-assad-en-syrie/


posté le 1er juillet 2017  par revolution et libertes   Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Si on en croit ce texte, les griefs contre Macron se limitent au fait qu’il n’a pas rejoint le camp des va-t-en-guerre en Syrie. Pour le reste, tout baigne, si Macron était resté sur la ligne de Hollande, il n’aurait même pas mérité un article contre sa politique internationale, qui n’est autre qu’une variante de l’impérialisme occidental.

    Les macronistes de gauche, comme tous les politiciens, veulent nous faire croire qu’il y a les bons et les méchants et qu’il faut suivre leur choix. Mais aussi bien Hollande que Macron n’ont rien à foutre de Daech, de Bachar ou de l’opposition « démocratique » soutenue par les USA et la Turquie, ce qui les intéresse, c’est les avantages stratégiques et diplomatiques qu’ils pourront tirer de la guerre.

    Si on dénonce « l’invitation de Vladimir Poutine à … Versailles », on ne peut pas faire l’impasse sur les bisounours à Trump et Netanyahou par le même Macron. Choisir un camp contre l’autre, c’est comme si les manifestants anti-G20 choisissaient les chefs d’Etat qui les intéressent au lieu de se battre contre toute la clique. Les révolutionnaires n’ont rien à foutre des calculs des politiciens.

Avertissement

Les objectifs de commentaires sont :
- compléter l’information donnée dans la contribution
- apporter un argument ou contre-argument à la contribution
- apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution.

Tout commentaire ne répondant pas à un de ces trois objectifs, ou étant contraire aux précédents points de la charte sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif


Commentaires modérés à priori

Les commentaires de cet article sont modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'aprè;s avoir été validée par un membre du collectif.

Saisissez votre commentaire

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

www.indymedia.org
africa
Ambazonia Canarias estrecho / madiaq Kenya Nigeria South Africa
canada
London, Ontario Maritimes Montreal Ontario Ottawa Quebec Thunder Bay Vancouver Victoria Windsor
east asia
burma Jakarta Japan Korea Manila QC
europe
Abruzzo Alacant Andorra Antwerpen Armenia Athens Austria Barcelona Belarus Belgium belgrade Bristol Brussels Bulgaria Calabria Croatia Cyprus emilia-romagna estrecho / madiaq Euskal Herria Galiza Germany grenoble Hungary Ireland Istanbul Italy La Plana Liege liguria Lille linksunten lombardia London Madrid Malta Marseille Nantes Napoli Netherlands Nice Northern England Norway Nottingham Oost-Vlaanderen Paris/Ãle-de-France Patras Piemonte Poland Portugal Roma Romania Russia Sardegna Scotland Sverige Switzerland Torun Toscana Toulouse Ukraine United Kingdom Valencia
latin america
Argentina Bolivia Chiapas Chile Chile Sur CMI Brasil CMI Sucre Colombia Ecuador Mexico Peru Puerto Rico Qollasuyu Rosario santiago Tijuana Uruguay Valparaiso Venezuela
oceania
Aotearoa Brisbane burma darwin Jakarta Manila Melbourne Perth QC Sydney
south asia
India Mumbai
united states
Arizona Asheville Atlanta Austin Austin Indymedia Baltimore Big Muddy Binghamton Boston Buffalo Charlottesville Chicago Cleveland Colorado Columbus DC Hawaii Houston Hudson Mohawk Kansas City LA Madison Maine Miami Michigan Milwaukee Minneapolis/St. Paul New Hampshire New Jersey New Mexico New Orleans North Carolina North Texas NYC Oklahoma Philadelphia Pittsburgh Portland Richmond Rochester Rogue Valley Saint Louis San Diego San Francisco San Francisco Bay Area Santa Barbara Santa Cruz, CA Sarasota Seattle Tampa Bay Tennessee Urbana-Champaign Vermont Western Mass Worcester
west asia
Armenia Beirut Israel Palestine
process
FBI/Legal Updates Mailing Lists Process & IMC Docs Tech Volunteer
projects
Print Radio Satellite TV Video
regions
United States
topics
Biotech

copyleft Copyleft Indymédia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.1.4 [23444]
Top