RSS articles
[zad nddl] Appel Intergalactique posté le 20/04/18 - Non Locales
L’anti-impérialisme des imbéciles posté le 18/04/18 - Non Locales
[Reims] Des nouvelles de la procédure d’expulsion de l’écluse posté le 15/04/18 - Non Locales - 1 commentaire

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 20

Avis de tempêtes #4 posté le 17/04/18 - Analyses
Avis de tempêtes #3 posté le 15/03/18 - Analyses
Lettre ouverte à mon Assistante Sociale posté le 12/03/18 - Analyses
Le mouvement est mort, Vive... la réforme ! posté le 18/02/18 - Analyses - 1 commentaire

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 20

Commes des poulets sans tête ?
posté le 11/04/18 Mots-clés  grèves   syndicats  

Comme des poulets sans tête ?

Il paraît qu’il se passe quelque chose. Depuis plusieurs semaines, l’autonomie s’agite. Quelques dizaines d’étudiant.es essaient de s’organiser dans les facs au moment où les syndicats organisent des « journées d’action » sporadiques à la SNCF, dans la grande distribution et la fonction publique. Mais une multitude de luttes fait-elle un mouvement ? Peut-être. Pas sûr. Dans tous les cas, le dépassement en nombre et en idée de la situation actuelle ne se fera pas tout seul. Ni sur Facebook.

Poing levé et pouce en l’air

Depuis un moment à Lille, la seule lecture en manif est produite par la CGT et la France Insoumise. N’avons nous plus rien à dire ? Dans les têtes et sur les murs, aucune trace d’une analyse critique. Pas une affiche, pas un tag, ni en ville, ni dans les facs : seuls les écrans nous offrent l’impression d’un printemps agité. Pourtant, des slogans tweettables, ressassés et folkloriques ne suffiront pas à dépasser l’action pour l’action et les manifs sans lendemain.

De toute évidence, nous ne sommes pas beaucoup et l’époque est morose. Pour autant, resserrer les rangs doit-il nous interdire d’exprimer nos désaccords ? Que les syndicats soient moribonds doit-il nous interdire de critiquer le contrôle qu’ils opèrent sur la lutte ? Si des délégué.es CGT en appellent aujourd’hui à la convergence des luttes, c’est que la centrale syndicale n’est plus assez puissante pour mener des actions seule. Mais demain, lorsqu’elle avouera sa défaite, gare à celles et ceux qui ne se satisferont pas de miettes et ne voudront pas retourner au turbin. Est-ce aussi cette convergence des luttes tant espérée qui nous réfrène de moufter lorsque dans une assemblée à l’université, un permanent cégétiste vient défendre le besoin que l’État poursuive ses investissements dans le nucléaire ? Et est-ce encore la convergence des luttes qui nous a fait tranquillement défiler le 22 février en compagnie des partisans d’Asselineau et des flics de FO ?

Assurément nous avons des divergences. Et des divergences profondes : sur l’État, sur le travail, sur ce que nous désirons et la manière d’y parvenir... Exprimer nos désaccords ne nous empêche pas d’être solidaires dans la lutte. Toutefois, nous avons besoin que les idées soient débattues pour qu’elles ne restent pas l’apanage des avant-gardes plus ou moins formelles. Nous avons besoin de discussions qui ne soient pas réduites à de la stratégie politicienne pour comprendre ce qu’il se passe actuellement et ne pas rejouer une partition périmée. Courir ensemble d’une action à l’autre ne suffira pas à déterminer ce que nous faisons ensemble.

Ainsi, ne peut-on pas voir dans l’héroïsation de la lutte des cheminot.es le regret de voir disparaître le prolétariat encaserné dans les grands secteurs qui firent le triomphe de la société industrielle ? Qu’est-ce qu’un appel à la grève générale lorsque le travail est si morcelé et précaire qu’aujourd’hui et que beaucoup d’entre nous n’ont aucun espoir ni volonté de trouver un taf qui ne soit pas seulement alimentaire ? Ces questions n’ont rien de triviales. Mais si nous ne nous les posons pas, nous sommes condamné.es à nous agiter comme des poulets sans tête. Ce texte est une invitation.

Quelques anarchistes
Lille, le 10 avril 2018


posté le 11 avril 2018 Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
poulets_sans_tet(...).jpg
poulets_sans_tet(...).pdf

Commentaires
  • 12 avril 10:55, par HS

    Le même sentiment pointait déjà à l’heure du bilan de la Loi Travail, dans notre revue :

    Convergence d’opportunité. S’agissant de la confrontation avec la Loi Travail « et son monde », on pourrait tirer une certaine satisfaction d’un mouvement s’étant maintenu quatre mois et perturbant deux ou trois secteurs sensibles de l’économie. Mais qu’en restait-il deux mois plus tard, sinon les contradictions que les bricolages nuit deboutistes et les solidarités de circonstance devant la police avaient un temps écartées ? Le 14 septembre, la Fédération Mines énergie de la CGT braillait déjà, « Non à la fermeture de Fessenheim ! Non au démantèlement de la filière nucléaire ! ». Le 26 septembre, la CGT Dassault Aviations se félicitait de la vente de 36 chasseurs Rafale à l’Inde. Malgré le blocage des dépôts pétroliers et les baisses de production des centrales nucléaires, le slogan « Bloquons tout ! » n’avait visiblement plus la même signification pour tout le monde. Pour la CGT « radicalisée », le blocage de l’économie n’était que tactique, la visée restant la préservation du monde de la Loi Travail. Pour les autres, au contraire, le blocage serait pour ainsi dire stratégique.

    Si c’est le monde ou rien, ce sera rien. Si le malentendu persiste, c’est que les bases du « monde » de la loi Travail n’ont pas été ébranlées, ni même critiquées. Ce monde, c’est celui du chômage de masse qui tire les droits et les salaires vers le bas, chômage dû pour partie à une automatisation qui rend caducs les appels à la réindustrialisation. C’est aussi, et à présent surtout, celui de l’ubérisation de l’économie dont la Loi El Khomri facilite la généralisation, tout en accordant un Compte Personnel d’Activité (CPA) pour « sécuriser » les « parcours professionnels » des nouveaux intermittents du travail, qui sont alternativement salariés et auto-entrepreneurs du numérique. Comme s’en réjouit la CFDT, anticipant la fin du salariat industriel, ce CPA représente l’« amorce d’un futur revenu minimum d’existence » tout à fait adapté à l’organisation du travail en économie dite « collaborative ». La loi Travail entérine donc, et alimente, la lame de fond technologique qui nous précarise en nous désœuvrant. C’est ce monde-ci qu’il eut fallu bloquer.

    hors-sol, hiver 2017

  • 13 avril 13:25, par pourquoi ?

    Ce texte c’est du grand n’importe quoi.
    Sur la ZAD la résistance fait rage, des dizaines de facs sont occupées partout en France.
    Le voyez-vous ou vous préférez le rôle confortable de donneurs de léçons et jouer au plus radical ?
    Vous vous plaignez qu’à Lille seulement les syndicats se font entendre ? Bougez-vous !

  • Des centaines d’étudiants en AG. Que les politiques cause d’agitateur professionel ok, que les flics en compte quelques dizaines ok, mais qu’indy reli ce genre de chiffrage ça fait froid dans le dos.

  • Ce texte montre a la perfection l’antagonisme existant entre les différente tendance anar sur Lille. Nous avons ici la tendance anarcomacroniste semble t il ...

  • 17 avril 06:19, par VSGCI

    Ce texte pose au contraire quelques questions dérangeantes, par exemple : une multitude de luttes fait-elle un mouvement ?

    Réponse : ben non ! La lutte, ce n’est pas mener une grève sans savoir comment, et la question n’est aucunement locale : elle se pose partout.

    « Des dizaines de facs sont occupées partout en France », nous dit le commentaire précédent. Dans son imagination, probablement. Dans la réalité, quelques dizaines d’étudiants dans quelques facs - pas plus d’une dizaine - mènent des « blocages » qui sont en fait des buts en soi, et plus du tout le moyen d’établir un rapport de force. Ça ne va tellement nulle part qu’à Tours, par exemple, le blocage a été levé en AG, ce qui s’appelle de la lucidité pour le coup.

    Le mouvement à la SNCF ? Pourquoi le gouvernement cèderait-il plus lors des deux prochaines journées d’action que lors des deux précédentes ? Les syndicats mènent les cheminots en bateau, comme c’est leur boulot par ailleurs, et il faudrait ne pas le dire ?

    Quant à la ZAD, je le dis clairement : mon but en tant que révolutionnaire n’est pas et n’a jamais été l’installation sur une portion de bocage de quelques petits paysans nostalgiques de la communauté agraire du Moyen-Age ! La ZAD a toujours été un piège à c… que l’Etat laissait plus ou moins tranquille puisqu’il agrégeait nombre d’éléments douteux qui ainsi n’étaient pas ailleurs. Du reste, la seule unité qui existe sur la ZAD, elle se fait contre la police ! Pour le reste, pas grand-monde n’est d’accord sur les « projets » pour la ZAD…

    Donc accord total avec ce texte sur la nécessité de discuter des moyens et des perspectives de la lutte, et sur la remise à plat de questions basiques, par exemple : le mouvement actuellement en cours est-il réellement une lutte ?…

Avertissement

Les objectifs de commentaires sont :
- compléter l’information donnée dans la contribution
- apporter un argument ou contre-argument à la contribution
- apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution.

Tout commentaire ne répondant pas à un de ces trois objectifs, ou étant contraire aux précédents points de la charte sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif


Commentaires modérés à priori

Les commentaires de cet article sont modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'aprè;s avoir été validée par un membre du collectif.

Saisissez votre commentaire

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

www.indymedia.org
africa
Ambazonia Canarias estrecho / madiaq Kenya Nigeria South Africa
canada
London, Ontario Maritimes Montreal Ontario Ottawa Quebec Thunder Bay Vancouver Victoria Windsor
east asia
burma Jakarta Japan Korea Manila QC
europe
Abruzzo Alacant Andorra Antwerpen Armenia Athens Austria Barcelona Belarus Belgium belgrade Bristol Brussels Bulgaria Calabria Croatia Cyprus emilia-romagna estrecho / madiaq Euskal Herria Galiza Germany grenoble Hungary Ireland Istanbul Italy La Plana Liege liguria Lille linksunten lombardia London Madrid Malta Marseille Nantes Napoli Netherlands Nice Northern England Norway Nottingham Oost-Vlaanderen Paris/Ãle-de-France Patras Piemonte Poland Portugal Roma Romania Russia Sardegna Scotland Sverige Switzerland Torun Toscana Toulouse Ukraine United Kingdom Valencia
latin america
Argentina Bolivia Chiapas Chile Chile Sur CMI Brasil CMI Sucre Colombia Ecuador Mexico Peru Puerto Rico Qollasuyu Rosario santiago Tijuana Uruguay Valparaiso Venezuela
oceania
Aotearoa Brisbane burma darwin Jakarta Manila Melbourne Perth QC Sydney
south asia
India Mumbai
united states
Arizona Asheville Atlanta Austin Austin Indymedia Baltimore Big Muddy Binghamton Boston Buffalo Charlottesville Chicago Cleveland Colorado Columbus DC Hawaii Houston Hudson Mohawk Kansas City LA Madison Maine Miami Michigan Milwaukee Minneapolis/St. Paul New Hampshire New Jersey New Mexico New Orleans North Carolina North Texas NYC Oklahoma Philadelphia Pittsburgh Portland Richmond Rochester Rogue Valley Saint Louis San Diego San Francisco San Francisco Bay Area Santa Barbara Santa Cruz, CA Sarasota Seattle Tampa Bay Tennessee Urbana-Champaign Vermont Western Mass Worcester
west asia
Armenia Beirut Israel Palestine
process
FBI/Legal Updates Mailing Lists Process & IMC Docs Tech Volunteer
projects
Print Radio Satellite TV Video
regions
United States
topics
Biotech

copyleft Copyleft Indymédia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.1.4 [23444]
Top