RSS articles
Un sculpteur hitlérien débarque à Roubaix posté le 17/10/18 - Locales - 1 commentaire
Saint Sauveur : et tout redevient possible ! posté le 14/10/18 - Locales
Une page se tourne … posté le 09/10/18 - Locales
La Grande Guif’ #8 posté le 05/10/18 - Locales
Olieux - communiqué 55 posté le 30/09/18 - Locales
Asso PARC St Sauveur - communiqué de presse posté le 30/09/18 - Locales - 1 commentaire

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 13

[Paris] Bouygues en cendres posté le 08/10/18 - Non Locales
Stop spécisme mais pas que... posté le 04/10/18 - Non Locales
Contre les collabos de l’Andra posté le 29/09/18 - Non Locales

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 20

CONDITIONNEMENT TOXIQUE posté le 19/09/18 - Analyses
Avis de tempêtes #9 posté le 17/09/18 - Analyses
Cerfs volants posté le 02/09/18 - Analyses
Squats et Loi Elan, une mise au point posté le 24/08/18 - Analyses

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 20

Nous voulons tout
posté le 24/05/18 Mots-clés  contre le travail   grèves   luttes sociales   service public   syndicats  

Tract distribué le 22 mai à Lille

Nous voulons tout

Les cheminot.tes mènent une grève perlée depuis deux mois. Contre la sélection, des facs ont été bloquées, des exams annulés. Des grèves éclatent à la Poste, dans l’éducation, chez Air France, dans les hôpitaux, chez les éboueurs, dans plusieurs boites privées de différents secteurs. Même les plus précaires s’organisent, luttent et parfois gagnent, comme les intérimaires du nettoyage de chez Onet. La ZAD de Notre-Dame-Des-Landes tente de continuer à exister contre la répression et la normalisation de la vie qui s’y mène. Bref, il s’en passe des luttes en ce moment. Et dans tout ça, qu’est-ce qu’on fout là ?

Les leaders politiques n’ont que la formule de "convergence des luttes" dans la bouche. Mais une convergence de qui ? Vers quoi ? S’agit-il de lutter contre le capitalisme qui nous opprime tou.tes ou de se ranger derrière les leaders syndicaux et grossir leurs rangs ? À qui profite notre participation à une manifestation ? Cela dépend assurément de ce qu’on y fait et de ce qu’on espère et attend de celle-ci.

Pour les directions syndicales, la masse des manifestant.es leur donne du poids comme interlocuteur du pouvoir, confisquant ainsi nos aspirations au profit de leurs revendications blafardes. Pour les bureaucrates, l’organisation passe avant tout : la liberté est toujours pour demain et la volonté de maintenir leur pouvoir justifie la répression de tout dépassement du cadre qu’ils ont négocié avec l’État. L’échec évident des stratégies négociatrices leur est préférable au risque de voir leur rôle d’interlocuteur annihilé : peu importe que leur action soit vouée à l’échec, il s’agit de garder la face coûte que coûte. Les petits chefs des centrales syndicales fixent le rythme, imposent le parcours. Et lorsqu’une partie des manifestant.es sort des clous qu’ils ont planté, ils n’hésitent pas à scinder les cortèges.

Lorsque les dirigeants syndicaux et politiques s’insurgent pour quelques vitrines cassées, ils oublient que c’est notre puissance qu’ils capitalisent pour négocier. Mais derrière leur jérémiades, on peut entrevoir leur peur que, débarrassé.es de leur rôle parasitaire, nous attaquions sans attendre le pouvoir qui a fait d’eux un interlocuteur raisonnable. Il est temps de prendre en compte qu’une des principales forces répressives de ce printemps est à chercher du côté des bureaucraties syndicales.

Mais alors, pourquoi sommes-nous dans la rue ? Parce que la solidarité de classe a encore un sens pour nous et qu’on soit cheminot.te syndiqué.e, étudiant.e, intérimaire ou chomeur.e, le capitalisme nous opprime tou.tes. Parce qu’occuper la rue permet d’y rendre visible nos aspirations. Parce qu’une journée de grève, c’est toujours une journée de turbin en moins. Être ensemble dans la rue nous rend puissant.es. Et chambouler le quotidien, bousculer le confort marchand permet de subvertir la routine du monde qui nous endort.

Lille, le 22 mai 2018

1909 : l’État espagnol assassine le pédagogue libertaire Francisco Ferrer. Partout dans le monde, des grèves éclatent et des manifestations massives se dirigent vers les consulats espagnols : il faut venger Ferrer. La nuit du 13 octobre à Paris, 20 000 personnes s’affrontent à la police et tirent sur le préfet défendant l’ambassade. Alors que la presse s’en prend aux "apaches" comme aujourd’hui elle s’époumone contre la figure du "black bloc", le Parti Socialiste négocie dès le lendemain la première manifestation française déclarée auprès de la préfecture. Prendre la rue était jusqu’alors synonyme d’affrontement systématique avec la police. Mais cette fois, ce sont les députés et "hommes de confiance" du Parti qui encadrent la foule à qui il a été donné consigne d’éviter tout slogan hostile aux gouvernements français et espagnol. Moquée par les journaux réactionnaires, cette innovation politique a élargi le pouvoir répressif jusqu’à l’intérieur même de la manifestation transformée en parade. Reconnaître nos ennemis, sentir notre pouvoir et sortir du cadre s’imposent depuis à toutes celles et tous ceux decidé.es à ne pas se satisfaire des miettes. (cf. Alternative libertaire n°186, été 2009)


posté le 24 mai 2018 Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
tract_22_mai_v2-(...).jpg
tract_22_mai_v2.(...).pdf

Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les objectifs de commentaires sont :
- compléter l’information donnée dans la contribution
- apporter un argument ou contre-argument à la contribution
- apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution.

Tout commentaire ne répondant pas à un de ces trois objectifs, ou étant contraire aux précédents points de la charte sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif


Commentaires modérés à priori

Les commentaires de cet article sont modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'aprè;s avoir été validée par un membre du collectif.

Saisissez votre commentaire

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

www.indymedia.org
africa
Ambazonia Canarias estrecho / madiaq Kenya Nigeria South Africa
canada
London, Ontario Maritimes Montreal Ontario Ottawa Quebec Thunder Bay Vancouver Victoria Windsor
east asia
burma Jakarta Japan Korea Manila QC
europe
Abruzzo Alacant Andorra Antwerpen Armenia Athens Austria Barcelona Belarus Belgium belgrade Bristol Brussels Bulgaria Calabria Croatia Cyprus emilia-romagna estrecho / madiaq Euskal Herria Galiza Germany grenoble Hungary Ireland Istanbul Italy La Plana Liege liguria Lille linksunten lombardia London Madrid Malta Marseille Nantes Napoli Netherlands Nice Northern England Norway Nottingham Oost-Vlaanderen Paris/Ãle-de-France Patras Piemonte Poland Portugal Roma Romania Russia Sardegna Scotland Sverige Switzerland Torun Toscana Toulouse Ukraine United Kingdom Valencia
latin america
Argentina Bolivia Chiapas Chile Chile Sur CMI Brasil CMI Sucre Colombia Ecuador Mexico Peru Puerto Rico Qollasuyu Rosario santiago Tijuana Uruguay Valparaiso Venezuela
oceania
Aotearoa Brisbane burma darwin Jakarta Manila Melbourne Perth QC Sydney
south asia
India Mumbai
united states
Arizona Asheville Atlanta Austin Austin Indymedia Baltimore Big Muddy Binghamton Boston Buffalo Charlottesville Chicago Cleveland Colorado Columbus DC Hawaii Houston Hudson Mohawk Kansas City LA Madison Maine Miami Michigan Milwaukee Minneapolis/St. Paul New Hampshire New Jersey New Mexico New Orleans North Carolina North Texas NYC Oklahoma Philadelphia Pittsburgh Portland Richmond Rochester Rogue Valley Saint Louis San Diego San Francisco San Francisco Bay Area Santa Barbara Santa Cruz, CA Sarasota Seattle Tampa Bay Tennessee Urbana-Champaign Vermont Western Mass Worcester
west asia
Armenia Beirut Israel Palestine
process
FBI/Legal Updates Mailing Lists Process & IMC Docs Tech Volunteer
projects
Print Radio Satellite TV Video
regions
United States
topics
Biotech

copyleft Copyleft Indymédia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.1.4 [23444]
Top