Avis de tempêtes #38 envoyé le 17/02/21 - Analyses
A nos clients envoyé le 04/02/21 - Analyses - 1 complément
Avis de tempêtes #37 envoyé le 20/01/21 - Analyses
Avis de tempêtes #36 envoyé le 16/12/20 - Analyses

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 20

Hommage à David, parti trop tôt envoyé le 05/02/21 - Articles d’ailleurs
Nécrologie des politiques de l’Identité envoyé le 12/12/20 - Articles d’ailleurs
Aujourd’hui le CCIF. Demain, qui ? envoyé le 08/12/20 - Articles d’ailleurs  - 1 complément
Fin de l’enquête pour « association de malfaiteurs » à Bure envoyé le 05/12/20 - Articles d’ailleurs
Libération de Jeremy Hammond ! envoyé le 21/11/20 - Articles d’ailleurs

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 19

Attentat de Conflans : refuser l’union nationale

Un nouvel épisode de l’union nationale est en train de voir le jour, sur le dos d’un hommage au professeur cruellement assassiné ce vendredi. Les conséquences politiques de cet événement n’auront pas tardé à se manifester (et ne sont sans doute pas près de cesser), redoublant l’effroi légitime face à l’horreur de l’acte.

Avant d’être la cible d’un assassinat, le personnel de l’éducation nationale est depuis des années la cible des politiques libérales, et des campagnes politico-médiatiques de dénigrement visant à légitimer ces dernières, en présentant les fonctionnaires comme des privilégiés fainéants constamment en vacances. Toute l’année, ils et elles alertent sur leurs conditions de travail, qui sont aussi celles des élèves : classes surchargées, locaux vétustes, non remplacement des professeurs absents… Les enseignant·e·s peuvent donc être rassurés – ou pas (une grosse partie du problème étant qu’ils et elles le seront effectivement) : le mépris habituel à leur égard ne saurait égaler, de près ou de loin, la fierté toute républicaine à faire le lit d’une islamophobie d’État qui semble de jour en jour plus belliqueuse. Ils et elles auront désormais la consolation de savoir que l’État est prêt à soulever un pays entier pour les défendre, non face à l’horreur, heureusement exceptionnelle, du crime qui s’est produit ce vendredi, mais face à des élèves et familles qui osent parfois contester l’humiliation que ce système produit si quotidiennement à leur égard.

Les élèves de famille musulmane ont en effet assisté à la stigmatisation incessante de leurs proches : ils et elles ont vu leurs mères, grandes sœurs, être exclues de ce qu’on leur vend en même temps comme le principal moyen d’ascension sociale, ont dû apprendre les bienfaits d’une colonisation dont leurs parents et grand-parents portent encore le souvenir des tortures qu’elle a entraînées, ont dû être Charlie sous peine d’être signalé·e·s au rectorat, et n’osent souvent plus prononcer un mot dans leur langue maternelle en classe, autrement que comme une tentative de provocation, tellement on leur a appris que la langue arabe et la culture musulmane étaient malvenues dans l’institution. Après tout cela, ils et elles sont aujourd’hui rendus complices d’un crime qui ne saurait pourtant que les traumatiser un peu plus. Depuis hier l’ensemble des éditorialistes se sont ainsi déchaînés contre les parents qui avaient dénoncé les modalités de déroulement de ce cours, durant lequel il aurait été proposé aux élèves musulmans de sortir afin d’exposer des caricatures du prophète Muhammad, jusqu’à les assimiler au perpétrateur de l’attentat. Le père d’élève auteur d’une vidéo qui avait circulé sur internet est d’ailleurs toujours en garde à vue.

Après tout cela, c’est aussi un nouveau pas vers la redéfinition des missions de l’éducation nationale qui se dessine depuis hier : au nom d’un soi-disant débat sur la liberté d’expression, il ne s’agit que d’ériger le droit d’humilier un peu plus des élèves – un droit que certains professeurs ne manqueront pas de confondre avec leur liberté pédagogique, quand elle n’est que mission civilisatrice – en grand principe éducatif. Alors que la loi sur le « séparatisme » entérinera l’interdiction de l’instruction à domicile, et la dissolution des associations ou autres clubs sportifs qui ne respecteraient pas assez les valeurs de la République, l’étau se resserre encore davantage autour des jeunes générations d’élèves musulmans – et apparentés. Il est également à craindre que la pression islamophobe trouve appui sur l’habituel corporatisme enseignant, ayant raison même de ceux qui ont jusqu’ici tenté de ne pas faire de leur métier la principale courroie de transmission du grand récit national.

Le « ils ne passeront pas » de Macron, qui se réapproprie sans honte le mot d’ordre historique des antifascistes espagnols, ne fera pas oublier qu’il est, lui, l’accélérateur de la mutation autoritaire de l’État, de l’extension de la violence anti-populaire et du racisme institutionnel. Dans ce contexte, c’est donc parce que celle-ci ne saurait se faire contre la dignité de ces élèves déjà quotidiennement humiliés et maltraités par l’institution qu’il s’agit aujourd’hui de refuser l’appel à l’unité nationale et de continuer à s’organiser contre l’islamophobie et le racisme d’État.

https://acta.zone/attentat-de-conflans-refuser-lunion-nationale/


envoyé le 23 octobre 2020  par acta zone  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
macron-attaque-c(...).jpg

Compléments
  • Aucun compléments d

Avertissement

Les objectifs de commentaires sont :
- compléter l’information donnée dans la contribution
- apporter un argument ou contre-argument à la contribution
- apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution.

Tout commentaire ne répondant pas à un de ces trois objectifs, ou étant contraire aux précédents points de la charte sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif


Commentaires modérés à priori

Les compléments de cet article sont modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'aprè;s avoir été validée par un membre du collectif.

Saisissez votre compléments

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

www.indymedia.org
africa
Ambazonia Canarias estrecho / madiaq Kenya Nigeria South Africa
canada
London, Ontario Maritimes Montreal Ontario Ottawa Quebec Thunder Bay Vancouver Victoria Windsor
east asia
burma Jakarta Japan Korea Manila QC
europe
Abruzzo Alacant Andorra Antwerpen Armenia Athens Austria Barcelona Belarus Belgium belgrade Bristol Brussels Bulgaria Calabria Croatia Cyprus emilia-romagna estrecho / madiaq Euskal Herria Galiza Germany grenoble Hungary Ireland Istanbul Italy La Plana Liege liguria Lille linksunten lombardia London Madrid Malta Marseille Nantes Napoli Netherlands Nice Northern England Norway Nottingham Oost-Vlaanderen Paris/Ãle-de-France Patras Piemonte Poland Portugal Roma Romania Russia Sardegna Scotland Sverige Switzerland Torun Toscana Toulouse Ukraine United Kingdom Valencia
latin america
Argentina Bolivia Chiapas Chile Chile Sur CMI Brasil CMI Sucre Colombia Ecuador Mexico Peru Puerto Rico Qollasuyu Rosario santiago Tijuana Uruguay Valparaiso Venezuela
oceania
Aotearoa Brisbane burma darwin Jakarta Manila Melbourne Perth QC Sydney
south asia
India Mumbai
united states
Arizona Asheville Atlanta Austin Austin Indymedia Baltimore Big Muddy Binghamton Boston Buffalo Charlottesville Chicago Cleveland Colorado Columbus DC Hawaii Houston Hudson Mohawk Kansas City LA Madison Maine Miami Michigan Milwaukee Minneapolis/St. Paul New Hampshire New Jersey New Mexico New Orleans North Carolina North Texas NYC Oklahoma Philadelphia Pittsburgh Portland Richmond Rochester Rogue Valley Saint Louis San Diego San Francisco San Francisco Bay Area Santa Barbara Santa Cruz, CA Sarasota Seattle Tampa Bay Tennessee Urbana-Champaign Vermont Western Mass Worcester
west asia
Armenia Beirut Israel Palestine
process
FBI/Legal Updates Mailing Lists Process & IMC Docs Tech Volunteer
projects
Print Radio Satellite TV Video
regions
United States
topics
Biotech

copyleft Copyleft Indymedia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.2.7 [24473]
Top