La Palestine est une question queer envoyé le 11/09/21 - Non Locales
A Copenhague, le Pass-Sanitaire engendre un monstre envoyé le 10/09/21 - Non Locales
L’extrême droite toujours aussi violente envoyé le 10/09/21 - Non Locales
Déboulonnage nocturne d’installations Poma envoyé le 09/09/21 - Non Locales

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 20

Lille contre le pass sanitaire : de plus en plus de monde dans la rue
envoyé le 05/08/21 par Lille Insurgée Mots-clés  licenciements   santé   antifascisme   contrôle social   lois sécuritaires  

Depuis 3 semaines, un nombre croissant de personnes manifeste contre la politique gouvernementale liée à la crise sanitaire. Confinement, couvre-feu, et désormais pass sanitaire, le mépris de ceux qui croient nous diriger est profond alors que la colère monte, partout sur le territoire. À Lille, le nombre de révolté.e.s grandit chaque semaine. La manif du samedi 24 juillet s’est terminée en fanfare avec une heure de face à face avec les forces de l’ordre sur la place de la République, puis 2 manifestations spontanées pendant 1h30 dans le Vieux-Lille (9 interpellations au total). Le 31 juillet, un millier de personnes rejoignent les rangs pour remplir les rues de Lille, dans une ambiance un peu plus calme, mais toujours déterminée à faire plier le gouvernement et le Conseil constitutionnel qui doit valider le projet de loi sur le pass sanitaire le 5 août. Récit de manif.

♦ Puissant et déterminé ♦

Début à République, place occupée depuis midi, et la foule ne cesse de grandir, jusqu’à après le départ de la manifestation rue Inkermann. Parmi les révolté.e.s : beaucoup de soignant.e.s, beaucoup de personnes qui manifestent pour la première fois ces dernières semaines. On reconnaît des Gilets jaunes, avec ou sans leur bandes réfléchissantes, qui participeront à donner à cette manif une ambiance comme en début 2019 à Lille. Si la tête de cortège est menée par des habituées des manifs de ces trois dernières années, l’arrière est plutôt plein de gens nouveaux.

La manif s’étale sur plus de 500 mètres, rassemblant à son pic entre 4000 et 5000 personnes. Parcours : République, Sébastopol, rue Solférino, rue Nationale, rue Colbert, place du marché, rue de Littré, rue des Postes, République.

La police était relativement bien équipée, sans être en surnombre comme dans les derniers actes (notoires) des Gilets Jaunes en 2019. Postée à plusieurs coins de rue, elle tente d’empêcher les sorties du parcours, lorsque ça n’est pas fait par quelques personnes de la manif qui tiennent des panneaux avec des flèches*. Les zones de tension sont : le croisement rue Nationale / rue Solfé ; rue Nationale / rue Colbert ; rue des Postes / rue de Littré... Il n’est pas rare que des baqueux à moitié en civil observent le cortège d’un regard malveillant (en jean, avec la veste d’uniforme et un casque, ou juste le casque et une matraque télescopique).

Ils ont réprimé par les gaz, deux fois, des tentatives de sortie du parcours au croisement rue Colbert / rue Nationale. Entre les deux salves de lacrymos, la foule scande “on est là, on est là même si Macron ne le veut pas nous on est là” : slogan qui s’étale sur les 500m de manif comme un souffle. Quelques interpellations ont lieu pendant la deuxième salve qui disperse encore plus les manifestant.e.s dans les rues adjacentes.

♦ La police n’est pas avec nous ♦

Parmi les slogans les plus scandés, il y avait “Le pass sanitaire, on n’en veut pas” et “Liberté”. Les marseillaises, comme au début du mouvement des Gilets Jaunes semblaient déjà plus rares que les semaines précédentes. Les rares personnes qui tentent des “la police avec nous” sont arrêtés quand d’autres leur rappellent ou apprennent l’existence des violences policières sur des manifestants (éborgné.e.s, mutilé.e.s…).

De retour à République, il y a eu un long arrêt devant les flics à République, qui étaient bizarrement installés (un peu plus en retrait que d’habitude, comme s’ils s’étaient installés à la hâte). Une marseillaise (bon) mais aussi un “Macron assassin” assez puissant. La foule reste sur place pendant plusieurs dizaines de minutes et finit par se vider lentement.

La semaine dernière il y a eu 2 manifs sauvages pendant 1h30 sur la Grand-Place. Cette semaine, les flics ont anticipé et empêchaient juste les gens de passer vers la rue de Béthune : ils devaient faire le tour vers la rue Jean Sans Peur pour avoir un contrôle par de surarmés (BAC cagoulée).

Sur la Grand-Place, près d’une centaine de personnes se sont retrouvées. Une personne lance “le pass sanitaire”, et tout le monde, dispersé sur la place, reprend en coeur “on n’en veut pas”, ce qui a surpris plus d’un.e passant.e. Cinq camions arrivent devant l’Opéra et trois rue Nationale, deux unités de policiers en sortent sans comprendre exactement ce qu’il se passe parce que les gens restent discret.e.s parmi la foule. Après quelques minutes, les condés repartent sous les huées.

♦ La palette des couleurs ♦

Côté “fachos”, on relève une tendance à la discrétion. On voit quelques cathos (la chemise sous le pull ne trompe pas). Quelques groupes étranges un peu trop rasés derrière les oreilles. Des gens qui tiennent des pancartes “Sauvons nos enfants” et quand on leur demande de quoi, il s’agit du vaccin (pas vraiment du covid ou du capitalisme). Plusieurs personnes se revendiquent de RéinfoCovid, un site aux tendances complotistes dont les liens avec la droite extrême n’est plus à prouver et qui se présente comme un mouvement pour la vie**. Aussi, un homme distribue un petit papier qui fait de la pub pour Fabrice Di Vizio, avocat en santé qui défend notamment le Professeur Raoult dans le cadre de sa poursuite par l’Ordre des Médecins. Di Vizio propose de payer 2€ pour porter plainte contre Castex & Véran ou faire un recours contre l’obligation vaccinale et le pass sanitaire… Allons bon. Au moins, on ne voit plus d’étoiles jaunes ou de références à Auschwitz. Comme quoi, quand on explique, ça passe. Mais il reste du boulot !

Du côté des forces rouges et noires, s’il y a beaucoup d’individus autonomes, il n’y a pas l’ombre d’un syndicat ou d’une organisation militante. Quelques textes ou journaux sont diffusés, encore rares cependant. Mais les gens sont très preneur.se.s de choses à lire, donc avis aux plumes de la rue.

Une banderole : « Non à la société de contrôle, oui à la solidarité et aux droits sociaux »
___

Au premier jour de mobilisation nationale (17 juillet), les autorités – qui sont souvent bien loin du compte – relevaient 115.000 manifestant.e.s. La semaine suivante, on montait à 160.000. Le 31 juillet, c’était 205.000 déclarés par les seules Préfectures. Cette augmentation estivale est surprenante comparée à d’autres mouvements comme les Gilets Jaunes. Elle illustre une nouvelle fois (après les mouvements contre les réformes du travail et des retraites et les Gilets Jaunes) le rejet populaire des politiques menées depuis des années. Les prochains rendez-vous sont donnés, à partir du 7 août, et les samedis suivants. Soyons-y, plus nombreux.ses que jamais, déterminé.e.s.
À l’heure où nous publions ces lignes, le Conseil Constitutionnel a rendu sa décision : il valide l’ensemble des dispositions sanitaires proposées par le gouvernement (pass sanitaire) sauf l’obligation de se confiner quand on est testé positif au virus ou la rupture de CDD pour les travailleur.se.s concerné.e.s qui refusent de se faire vacciner.
___

* D’autres personnes qui ne veulent pas se faire dicter où ils doivent aller s’énervent de ce parcours fleché, et sont prêts à frapper les gens qui tiennent les panneaux pour ça.
** Lire “Louis Fouché, gourou d’une pépinière d’extrême droite”, Lundi Matin, juin 2021 ; et “Lettre à propos de RéinfoCovid”, Réseau Mutu / Marseille Infos Autonomes, mai 2021

Compléments :
• “À ceux qui doutent encore”, Rennes DTR, 3 août 2021 [FACEBOOK]
Compte-rendu de la manifestation sur le site Anti-K (organe du NPA), août 2021
• “Manifestations contre le pass sanitaire : pour un élargissement vers des revendications plus sociales”, Bourrasque Info, 3 août 2021
• Récits de manifs de Dijon, Saint-Étienne, Nantes [FACEBOOK], Lyon... Le 24 juillet, il y avait plus de 10.000 à Vannes. Pour plus d’infos sur des récits de manifs, nous conseillons les articles du Réseau Mutu.
___

Quelques images de la manifestation du samedi 24 juillet 2021 à Lille :


Croisement Nationale / Solférino.


Une des nombreuses pancartes arborées dans la manif.


Les flics utilisent de la lacrymo et chargent à République. La personne dans l’arrêt de bus est blessée.


envoyé le 5 août 2021  par Lille Insurgée  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
310721_1_.jpg
310721_2_.jpg
310721_3_.jpg
310721_4_.jpg
310721_5_.jpg
240721_1_.jpg
240721_2_.jpg
240721_3_.jpg

Compléments
  • Aucun compléments d

Avertissement

Les objectifs de commentaires sont :
- compléter l’information donnée dans la contribution
- apporter un argument ou contre-argument à la contribution
- apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution.

Tout commentaire ne répondant pas à un de ces trois objectifs, ou étant contraire aux précédents points de la charte sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif


Commentaires modérés à priori

Les compléments de cet article sont modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'aprè;s avoir été validée par un membre du collectif.

Saisissez votre compléments

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

www.indymedia.org
africa
Ambazonia Canarias estrecho / madiaq Kenya Nigeria South Africa
canada
London, Ontario Maritimes Montreal Ontario Ottawa Quebec Thunder Bay Vancouver Victoria Windsor
east asia
burma Jakarta Japan Korea Manila QC
europe
Abruzzo Alacant Andorra Antwerpen Armenia Athens Austria Barcelona Belarus Belgium belgrade Bristol Brussels Bulgaria Calabria Croatia Cyprus emilia-romagna estrecho / madiaq Euskal Herria Galiza Germany grenoble Hungary Ireland Istanbul Italy La Plana Liege liguria Lille linksunten lombardia London Madrid Malta Marseille Nantes Napoli Netherlands Nice Northern England Norway Nottingham Oost-Vlaanderen Paris/Ãle-de-France Patras Piemonte Poland Portugal Roma Romania Russia Sardegna Scotland Sverige Switzerland Torun Toscana Toulouse Ukraine United Kingdom Valencia
latin america
Argentina Bolivia Chiapas Chile Chile Sur CMI Brasil CMI Sucre Colombia Ecuador Mexico Peru Puerto Rico Qollasuyu Rosario santiago Tijuana Uruguay Valparaiso Venezuela
oceania
Aotearoa Brisbane burma darwin Jakarta Manila Melbourne Perth QC Sydney
south asia
India Mumbai
united states
Arizona Asheville Atlanta Austin Austin Indymedia Baltimore Big Muddy Binghamton Boston Buffalo Charlottesville Chicago Cleveland Colorado Columbus DC Hawaii Houston Hudson Mohawk Kansas City LA Madison Maine Miami Michigan Milwaukee Minneapolis/St. Paul New Hampshire New Jersey New Mexico New Orleans North Carolina North Texas NYC Oklahoma Philadelphia Pittsburgh Portland Richmond Rochester Rogue Valley Saint Louis San Diego San Francisco San Francisco Bay Area Santa Barbara Santa Cruz, CA Sarasota Seattle Tampa Bay Tennessee Urbana-Champaign Vermont Western Mass Worcester
west asia
Armenia Beirut Israel Palestine
process
FBI/Legal Updates Mailing Lists Process & IMC Docs Tech Volunteer
projects
Print Radio Satellite TV Video
regions
United States
topics
Biotech

copyleft Copyleft Indymedia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.2.7 [24473]
Top