Lille : La jeunesse emmerde le Front National
envoyé le 11/06/24 Mots-clés  antifascisme   élections  

Lille : La jeunesse emmerde le Front National

Récit de la manifestation du 10 juin 2024 en réaction à la victoire du RN et de la dissolution de l’Assemblée Nationale

Hier, nous découvrions sans grande surprise les résultats des élections européennes : 31,4% pour le RN et 5,5% pour Reconquête. Comme pour nous achever, on apprend avec stupeur la dissolution de l’Assemblée Nationale par Macron. Quel est son délire ? Aucune idée. Une partie d’entre nous n’a pas attendu aujourd’hui pour aller crier sa colère dans la rue, et c’est quelques 200 personnes qui se rassemblaient spontanément sur la Place de la République de Lille... Beaucoup de drapeaux partisans, mais une envie d’aller gueuler dans la rue plutôt que devant la Préf’. « On a voté pour vous, marchez avec nous » vociférions-nous à Bernalicis (député local) et sa clique Insoumise qui scande « Union populaire », dès son arrivée en grandes pompes, et appelle à voter pour eux aux nouvelles élections législatives dans 3 semaines. Finalement, on décolle à une centaine vers Wazemmes, escortés de près par quelques poulets plus observateurs que dissuadeurs. Après un beau tour dans la ville jusqu’à la Place du Marché, on revient sur la place minuit passé. Disons qu’on s’est échauffé la voix pour le lendemain.

• 1500 personnes crient leur haine du fascisme

Lundi 10 juin. Le mot tourne pour se rencarder place de la République à 19h. Sur la place, 1500 personnes répondent à l’appel « de la jeunesse » (diront les boomers). Si on passe sur les Jeunesses communistes qui essayent de tout faire pour se rendre visible, en se positionnant stratégiquement devant la fontaine, tenant parfois un drapeau dans chaque main pour laisser penser qu’ils représentent une masse, à défaut de représenter des gens (parti de Fabien Roussel). Voilà la gueule de la nouvelle union des gauches : "Nouveau Front Populaire". S’ils lisent ce texte, qu’ils redescendent un peu, et invitent d’autres drapeaux à se mêler à eux dans un esprit d’union, et pourquoi pas le drapeau noir. L’enjeu est au delà des conflits politiques qui ont créé cette multitude de partis, de syndicats et de drapeaux qu’on voit tant jouer des coudes. Facile à dire depuis le camp où on veut brûler tous les drapeaux et autorités, mais l’ambition du front commun semble partagée.

Après quelques prises de paroles peu audibles au delà d’une dizaine de mètres autour du micro, la volonté d’une manifestation se fait ressentir. La foule vibre : « Grève, blocage, manif sauvage ». Cette fois, pas besoin de supplier la France Insoumise de venir en sauvage. Les drapeaux flottent déjà, les mains claquent entre les « siamo ». On ne connaît pas la dernière fois où Lille a montré un tel antifascisme. Si vous vous rappelez de quelques manifs antifa (oui vous le vieux au fond), vous serez étonné de la suite.

• Une ville en travaux est une ville inflammable

Une partie de la foule traverse la place en contournant la fontaine et s’élance rue Gauthier de Châtillon, accompagnée par quelques percussions qui rythment les premiers pas. La rue est engloutie entièrement, la manif s’engoufre dans la rue de Bruxelles pour commencer un parcours géant et improvisé. Les premières fenêtres s’ouvrent, et les habitant·es acclament la foule dans sa détermination antifasciste.

Rue Gosselet, les premiers outils urbains sont sollicités pour bloquer les flux. La ligne de bus empruntant le boulevard J-B Lebas se voit bloquée par des grilles savamment installées. Ce seront les premières d’une longue série. Presque à chaque croisement du parcours, des manifestants feront un vrai barrage républicain, mais physique, à l’extrême droite et son monde. La ville, en travaux, a donné ce jour mille et un morceaux de barrages. Poubelles. Barrières. Palettes. Grilles. Pavés. Tout y est passé.

Derrière, un camion de flic et une dizaine d’unité en tenue suit, silencieusement. Au boulevard Victor Hugo : enfin une rue large pour cette foule encore bien dense. Arrivé au croisement avec la rue de Seclin, certain·es hésitent à l’avant, et décident de changer soudainement de parcours. Virage à presque 180° pour prendre la rue de Wazemmes, direction Moulins. Stratégie intéressante pour montrer à la ville qu’un corps antifasciste existe encore, et ne pas prendre le risque de conflictualité trop rapide avec la flicaille. Les fenêtres s’ouvrent aussi encore au rythme des slogans pour mieux les apprécier.

Une poubelle à roulettes est enflammée sur la rue de Wattignies. Certain·es craignent qu’elle ne mette le feu au chantier voisin, et la replacent bien au centre de la rue, pendant que la masse avance. Prévention révolutionnaire : dans nos quartiers, on ne crame que les poubelles. Tandis qu’ailleurs... Bref : rue d’Arras, la foule semble déterminée, mais on voit au loin, proche de la Porte éponyme, quelques gyrophares indiquant qu’il y aura un accueil si le cortège s’approche du précieux périph’.

La place Vanhoenacker est donc saisie, puis la rue Montaigne, éclairée par un soleil couchant qui brûle les rétine plus que les poubelles. C’est le moment de reprendre la rue d’Artois, et de la remonter entièrement. Au loin, l’église Saint-Michel clôt l’horizon. On ne s’attend alors pas à voir débarquer une personne sur le toît de l’église, et lancer un « siamo tutti antifascisti » depuis son perchoir. L’audace s’ajoute à l’euphorie collective qui entonne ça avec joie. Encore des travaux. Les tôles le long de l’église sont claquées pour qu’on l’entende jusqu’au Vieux-Lille, sans imaginer qu’il sera bientôt rejoint.

• "Macron démission, Bardella pendaison"

Rue Solférino. Le soleil est en train de se coucher dans cet axe qui est l’un des plus grands de Lille. Vous ne manquerez pas qu’il est aussi en travaux depuis plus d’un an. Végétalisez qu’ils disaient. Zbeulez, qu’on dit ! La rue est remontée presqu’entièrement. Au coeur de la rue de la soif, une voiture tente de forcer le passage de la manif sauvage. Elle se fera dûment chahuter. Faut pas provoquer une foule déjà embrasée !

Square Rameau, encore un chantier. Une troupe pyrotechnique tente un assemblage de palettes pour faire prendre de plus belle un feu de palettes. Avant ou après, plusieurs inscriptions murales seront posées à l’aide de peinture aérosole.
Boulevard Vauban, on passe devant la Police Scientifique dont une petite entrée se prend quelques pavés, sans réel dégât. Symbolique. L’ambiance reste torride. On dépasse le quai du Wault pour prendre la rue de la Barre. Direction Vieux-Lille. Les rues rétrécissent en largeur, les slogans résonnent encore plus. Rue Esquermoise.

La rue des Poissonceaux nous porte au Nouveau Siècle. Les flics gazent la foule tentant de rejoindre la rue Nationale. Ce geste répressif pourrait laisser penser que la situation va se tendre. Pas du tout : le cortège de sépare en deux pour faire le tour du bâtiment circulaire, et se retrouve très vite à l’entrée de la place Maurice Schumann pour reprendre à l’unisson. Passage devant l’OFII, rue de Tenremonde, puis traversée du Boulevard de la Liberté où on voit au loin, près de la préfecture, de nouveau gyrophares. Choix bien senti de rejoindre la rue Masséna, la deuxième rue de la soif, où les bars seront incités à entrer dans le cortège. Les mobiliers de chantiers sont soulevés à chaque foutu coin de rue. On ne peut pas dire qu’il s’agit de grosses barricades, mais la déter’ est présente. Ca ne rassure pas les tenanciers et autres videurs qui tiennent à l’intégrité physique de leurs poubelles.

Retour rue Solfé’, puis rue Gambetta alors que la flicaille empêche de s’approcher de la Préfecture : direction Wazemmes. Quelques vitres volent en éclat, rien de bien méchant, mais plutôt amusant. Place du marché de Wazemmes ? La foule commence à s’effacer doucement. Le cortège continue dans quelques rues toujours en slogan. La nuit tombe. Le silence guette, et finit par gagner.

___

Quel parcours ! Depuis certaines manifs Gilets Jaunes bien déters en 2019, il n’avait rarement été aussi long. Voici le visage de « la jeunesse » qui emmerde Macron et le RN. Le visage d’une foule en lutte, combative.
Le mois qui vient promet. Espérons que l’énergie se maintienne. Pour ça, organisons-nous, sans se contenter ni des urnes ni des partis qui promettent des lendemains chantants. Allons chercher les consterné·es désabusé·es, celles et ceux qui pensent que tout est perdu, et qui se réfugieraient dans une torpeur individuelle. Le meilleur moyen de vaincre la peur, c’est d’attaquer ensemble !

> Une assemblée de luttes trans (ouverte à touste) aura lieu ce mercredi 12 juin à 18h30 à l’APU du Vieux-Lille
> Radicalisons la Pride (marche des fiertés) : samedi 15 juin à 14h place François Mitterand : https://lille.indymedia.org/spip.php?article36536
> Réunion publique pour défendre les libertés associatives : mardi 18 juin à 18h30 à la Bourse du Travail de Lille (Fives) : https://lille.indymedia.org/spip.php?article36544
> Appel à une riposte antifasciste révolutionnaire face à ce qui ce joue depuis cette dissolution d’Assemblée : https://lille.indymedia.org/spip.php?article36549

Photos : PGk


envoyé le 11 juin 2024 Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
10.06.24-1.jpg
10.06.24-2.jpg
10.06.24-3.jpg
10.06.24-4.jpg

Compléments
  • Complément sur la fin du parcours :
    Après avoir rejoint la place du marché, le cortège a pris la direction du parc de Wazemmes, puis la rue Jules Guesdes. Jusqu’à la rue des Postes où un accueil policier attendait, barrant l’accès à plusieurs routes.
    On a donc pris le Boulevard Montebello jusqu’à Cormontaigne, puis rejoint la rue Nationale. Les gens encore présents disent que les flics ont poussé les dernières personnes à se disperser à l’apporche du petit commissariat de la rue Nationale, à côté d’un petit parc (Birdwood). Peut-être qu’ils avaient peur qu’on le prenne pour cible !?

Avertissement

Les commentaires sont modérés avant d’être visibles et n’apparaissent pas directement après les avoir proposés.

Les objectifs de commentaires sont :
- compléter l’information donnée dans la contribution
- apporter un argument ou contre-argument à la contribution
- apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution.

Tout commentaire ne répondant pas à un de ces trois objectifs, ou étant contraire aux précédents points de la charte sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif


Commentaires modérés à priori

Les compléments de cet article sont modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'aprè;s avoir été validée par un membre du collectif.

Saisissez votre compléments

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

www.indymedia.org
africa
Ambazonia Canarias estrecho / madiaq Kenya Nigeria South Africa
canada
London, Ontario Maritimes Montreal Ontario Ottawa Quebec Thunder Bay Vancouver Victoria Windsor
east asia
burma Jakarta Japan Korea Manila QC
europe
Abruzzo Alacant Andorra Antwerpen Armenia Athens Austria Barcelona Belarus Belgium belgrade Bristol Brussels Bulgaria Calabria Croatia Cyprus emilia-romagna estrecho / madiaq Euskal Herria Galiza Germany grenoble Hungary Ireland Istanbul Italy La Plana Liege liguria Lille linksunten lombardia London Madrid Malta Marseille Nantes Napoli Netherlands Nice Northern England Norway Nottingham Oost-Vlaanderen Paris/Ãle-de-France Patras Piemonte Poland Portugal Roma Romania Russia Sardegna Scotland Sverige Switzerland Torun Toscana Toulouse Ukraine United Kingdom Valencia
latin america
Argentina Bolivia Chiapas Chile Chile Sur CMI Brasil CMI Sucre Colombia Ecuador Mexico Peru Puerto Rico Qollasuyu Rosario santiago Tijuana Uruguay Valparaiso Venezuela
oceania
Aotearoa Brisbane burma darwin Jakarta Manila Melbourne Perth QC Sydney
south asia
India Mumbai
united states
Arizona Asheville Atlanta Austin Austin Indymedia Baltimore Big Muddy Binghamton Boston Buffalo Charlottesville Chicago Cleveland Colorado Columbus DC Hawaii Houston Hudson Mohawk Kansas City LA Madison Maine Miami Michigan Milwaukee Minneapolis/St. Paul New Hampshire New Jersey New Mexico New Orleans North Carolina North Texas NYC Oklahoma Philadelphia Pittsburgh Portland Richmond Rochester Rogue Valley Saint Louis San Diego San Francisco San Francisco Bay Area Santa Barbara Santa Cruz, CA Sarasota Seattle Tampa Bay Tennessee Urbana-Champaign Vermont Western Mass Worcester
west asia
Armenia Beirut Israel Palestine
process
FBI/Legal Updates Mailing Lists Process & IMC Docs Tech Volunteer
projects
Print Radio Satellite TV Video
regions
United States
topics
Biotech

copyleft Copyleft Indymedia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.2.19 [24473]
Top