Les anarchistes ‘anti-woke’ et l’impasse de l’anti-racialisme : le cas des Fleurs arctiques
envoyé le 15/06/24 Mots-clés  LGBTQI-phobie   luttes féministes   sexisme   racisme   critiques des médias  

Les anarchistes ‘anti-woke’ et l’impasse de l’anti-racialisme : le cas des Fleurs arctiques

Ecrire ce texte nous a paru nécessaire dès lors qu’on s’est rendu compte qu’on était très nombreux-ses dans les milieux anti-autoritaires à avoir subi non seulement la répression policière, mais aussi les attaques incessantes de nos soi-disant « compagnon-nes » qui passent leur temps à cracher sur ce qui n’est pas assez radical à leur gout, tout en refusant de remettre en question les oppressions qu’on subit et auxquelles iels participent, parfois en les niant activement. Cela se traduit entre autres par le harcèlement des compagnon.nes qui osent leur porter des critiques et l’instauration d’un climat ultra-compétitif où il faut constamment prouver qu’on est du bon côté de la barricade, comme si une critique (même virulente) des positions de ces compagnon-nes faisaient de nous des traîtres à la révolution.
On espère donc qu’il sera vu comme une contribution à la lutte contre ce qui nous opprime plutot qu’à une énième guerre de chapelles. On s’adresse à tou-s-tes les copain-es qui, comme nous, tentent d’imaginer un monde sans les dominations de l’Etat, du capital et des un-es sur les autres, celles qui s’immiscent jusque dans nos milieux prétendument anti-oppressifs, et à qui nous souhaitons donner de la force.
Comme l’indique le titre, on va surtout parler de la bibliothèque des Fleurs Arctiques à Paris et des groupuscules qui s’organisent autour, mais on a envie de se questionner plus largement, sur les dynamiques qui nous minent et qui recréent des petits chefs « révolutionnaires » dans un milieu qui prétend ne pas en avoir.
A travers ses pratiques autoritaires, dont on verra quelques exemples en dernière partie, ce groupe impose une idéologie particulière, qui lui permet de silencier des personnes minorisées à la fois par la société et par les milieux anarchistes et autonomes, c’est-à-dire des personnes racisées, queer et/ou trans (entre autres) et qui sont parmi les premières à les critiquer. Après tout, quand on subit parfois plusieurs oppressions à la fois, on n’a tout simplement pas le temps de prendre leur merde au sérieux. On commencera par l’analyse de certaines idées qui animent ces têtes pensantes de la révolution, notamment « l’antiracialisme » et plus largement une opposition caricaturale à tout ce qui est considéré comme une volonté d’appartenance à une « identité » ou une « communauté« [1], car iels voient dans toute solidarité entre opprimées et toute forme d’auto-organisation sans oppresseur-es le spectre de la contre-révolution.
« Les Fleurs » ont causé un nombre considérable de dégâts (principalement en région parisienne, mais pas uniquement) avec une constance presque admirable depuis plusieurs années. Une grosse partie de celleux qui ont fréquenté des squats, des occupations étudiantes, des assemblées autonomes ou des espaces de discussion anarchistes ont des histoires à raconter au sujet de leurs méthodes de gestion des critiques. Leurs comportements ont intimidé et degoûté plus d’un-e de la lutte, mais iels continuent à s’imposer dans tous les espaces physiques et virtuels qui leur restent accessibles.
En parlant des Fleurs, on parle forcément de leurs nombreux outils de diffusion, parfois éphémères, parfois plus durables. Par le passé, il y a eu la revue Des Ruines. Actuellement, il y a les éditions Ravage, dont les textes signés Aviv Etrebilal ou Maria Desmer servent de base théorique à ce groupe), les Feuilles antarctiques, le journal Mauvais Sang, la radio Mad Max, une « base de données anarchistes » Non-Fides (site allié) ou encore des discussions publiques que les Fleurs organisent. Iels utilisent également les réseaux sociaux de leurs groupes de musique, Non Serviam, Biollante et Gobscrew, ainsi que des comptes twitter personnels, tous liés entre eux et qui agissent en bloc à la moindre critique. (Si cette courte liste est nécessaire, c’est que les Fleurs changent de plate-forme au gré des circonstances pour retaper leur façade politique et idéologique.)
Même si les Fleurs prétendent parfois ne pas constituer un groupe au sens propre, on y voit uniquement un moyen de donner l’impression d’une certaine ouverture aux autres lors des évènements publics. Il s’agit pourtant d’un groupe dont les membres agissent le plus souvent ensemble, cherchant constamment sans l’admettre un certain pouvoir sur des situations où il voit une potentialité de débordement.

Lire la suite > > > https://danslabrume.noblogs.org/post/2023/07/24/anti-anti-racialisme/


envoyé le 15 juin 2024 Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Compléments

Avertissement

Les commentaires sont modérés avant d’être visibles et n’apparaissent pas directement après les avoir proposés.

Les objectifs de commentaires sont :
- compléter l’information donnée dans la contribution
- apporter un argument ou contre-argument à la contribution
- apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution.

Tout commentaire ne répondant pas à un de ces trois objectifs, ou étant contraire aux précédents points de la charte sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif


Commentaires modérés à priori

Les compléments de cet article sont modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'aprè;s avoir été validée par un membre du collectif.

Saisissez votre compléments

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

www.indymedia.org
africa
Ambazonia Canarias estrecho / madiaq Kenya Nigeria South Africa
canada
London, Ontario Maritimes Montreal Ontario Ottawa Quebec Thunder Bay Vancouver Victoria Windsor
east asia
burma Jakarta Japan Korea Manila QC
europe
Abruzzo Alacant Andorra Antwerpen Armenia Athens Austria Barcelona Belarus Belgium belgrade Bristol Brussels Bulgaria Calabria Croatia Cyprus emilia-romagna estrecho / madiaq Euskal Herria Galiza Germany grenoble Hungary Ireland Istanbul Italy La Plana Liege liguria Lille linksunten lombardia London Madrid Malta Marseille Nantes Napoli Netherlands Nice Northern England Norway Nottingham Oost-Vlaanderen Paris/Ãle-de-France Patras Piemonte Poland Portugal Roma Romania Russia Sardegna Scotland Sverige Switzerland Torun Toscana Toulouse Ukraine United Kingdom Valencia
latin america
Argentina Bolivia Chiapas Chile Chile Sur CMI Brasil CMI Sucre Colombia Ecuador Mexico Peru Puerto Rico Qollasuyu Rosario santiago Tijuana Uruguay Valparaiso Venezuela
oceania
Aotearoa Brisbane burma darwin Jakarta Manila Melbourne Perth QC Sydney
south asia
India Mumbai
united states
Arizona Asheville Atlanta Austin Austin Indymedia Baltimore Big Muddy Binghamton Boston Buffalo Charlottesville Chicago Cleveland Colorado Columbus DC Hawaii Houston Hudson Mohawk Kansas City LA Madison Maine Miami Michigan Milwaukee Minneapolis/St. Paul New Hampshire New Jersey New Mexico New Orleans North Carolina North Texas NYC Oklahoma Philadelphia Pittsburgh Portland Richmond Rochester Rogue Valley Saint Louis San Diego San Francisco San Francisco Bay Area Santa Barbara Santa Cruz, CA Sarasota Seattle Tampa Bay Tennessee Urbana-Champaign Vermont Western Mass Worcester
west asia
Armenia Beirut Israel Palestine
process
FBI/Legal Updates Mailing Lists Process & IMC Docs Tech Volunteer
projects
Print Radio Satellite TV Video
regions
United States
topics
Biotech

copyleft Copyleft Indymedia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.2.19 [24473]
Top