aux oui-ouistes

Messieurs et Mesdames les députés et sénateurs ‘’oui-ouistes’’ du 4 février 2008

Vous avez en votre âme et conscience, bafoué par votre vote du 4 février 2008, les vœux de l’immense majorité du peuple de France. En effet 71% de nos concitoyens (alors que 55% avaient voté non le 29 mai 2005) souhaitaient un référendum sur le fait d’avaliser ou non- le traité qui n’a de simplifié que le nom comme l’a si bien exprimé M. Giscard d’Estaing.

Vous avez, je l’espère, pris conscience que vous venez par ce vote, de déléguer les prises de décisions à des cercles fermés et non élus de Bruxelles, plus empreints à satisfaire les financiers et les propriétaires des moyens de productions, que la vie sociale et économiques de millions de travailleurs, vos électeurs potentiels.

Par ce vote néfaste, vous leur avez offert la possibilité de faire des lois s’imposant au et contre le peuple de France, hors de contrôle des élus des parlements, s’ajoutant au rôle de la BCE, de l’Alliance Atlantique et de l’UNICE.

Sûrement rapidement, vous allez comprendre la véritable nature de votre vote, avec la remise en cause subreptice de la loi de 1905 sur la séparation de l’église et de l’état et de la laïcité, ou sur la séparation de la Justice et de l’Etat, ou sur la casse programmée de vos services publics de proximité, ou sur la remise en cause d’acquis historiques… et la liste est loin d’être exhaustive...

L’harmonisation européenne ne fait que commencer et elle ne sera surement pas socialement compatible avec les besoins du Peuple, concurrence libre et non faussée oblige.
Vous venez de porter un coup rude et sévère à la République Française, qui certes n’est pas un modèle, mais qui porte en elle, 200 ans de luttes pour l’émancipation du Peuple. Vous aurez donc à subir à moyen terme, les conséquences politiques de votre geste antidémocratique et surtout qui fait la part belle à l’eurofascisation.

Ce faisant, avec vos collègues « oui-ouistes », vous êtes entrés aussi dans l’Histoire de France.
Vous y êtes entrés au même titre que les députés déloyaux qui avaient votés les pleins pouvoirs à un homme qui, il y a 68 ans, fît de notre pays, un champ de ruines et une terre de martyrs héroïques issus du Peuple, issus de la Classe Ouvrière...

Guy Môcquet comme le Préambule de notre Constitution, même avec ses défauts, n’appartiennent ni à l’UMP ni au PS, ni au MODEM ni aux Radicaux… mais à la Résistance et au Peuple, et par deux fois en quelques mois, vous les avez bafoués et sacrifiés sur l’autel des intérêts des multinationales et des impérialistes faiseurs de guerres et de misère.

Vos Bons Maîtres vous en tiendront crédit et à court terme, vous allez être certainement récompensés pour votre bonne conduite.

Mais le peuple vous en tiendra rigueur lorsque viendra l’heure des comptes à rendre, car celle-ci viendra, soyez en sûr, malgré les média à votre botte.

La réalité refait toujours surface là où on l’attend le moins... et la malhonnêteté se paie toujours cash.


publié le 9 février 2008

copyleft Copyleft Indymedia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.
Top