Avis de tempêtes #24

Avis de tempêtes - bulletin anarchiste pour la guerre sociale n°24 (décembre 2019) vient de sortir.

Pour lire, imprimer et diffuser ce petit bulletin autour de soi (il est en format A5, et celui-ci fait 20 pages), on pourra retrouver chaque nouveau numéro tous les 15 du mois, ainsi que les précédents, sur le blog :

https://avisdetempetes.noblogs.org

"Le plus insupportable dans tout cela est peut-être en fin de compte l’hyperbole du nous qui infeste les discours radicaux. « Nous les salariés », « nos colères », « c’est dans toutes les têtes ». Mais quel est ce « nous » dont ils parlent ? De la condition d’exploité que l’on partage (de force, pas de gré) ? De l’opposition « commune » qu’on aurait contre « la réforme », bien qu’en étant aussi large elle rassemble forcément une foule et des intérêts des plus hétérogènes ? C’est le refrain de toujours, de la convergence comme de la composition ou des alliances objectives, celui qui a toujours mené vers les mêmes impasses : la fameuse condition qui créerait la conscience. Pourtant, il semble plutôt que la conscience, c’est le rejet de la condition... et de son monde. L’exploité qui ne veut plus être exploité ne revendique pas une retraite, il revendique la fin du salariat. L’opprimé qui ne veut plus être commandé ne suit pas les mots d’ordres venus d’en haut, il chante sa propre chanson. Le sujet qui ne veut plus être gouverné, ne revendique pas davantage d’État, mais le repousse toujours au loin en l’acculant et le désorganisant pour finalement l’anéantir. Il n’y a aucune dialectique de funambule qui peut casser un raisonnement aussi limpide que celui-ci : tout ce qui renforce l’État nous éloigne de sa destruction."


publié le 17 décembre 2019

copyleft Copyleft Indymedia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.
Top