POUR UNE AUTRE PHILOSOPHIE envoyé le 21/02/24 - Analyses
A propos de l’idéologie anti-industrielle envoyé le 24/01/24 - Analyses
Qui a peur de la critique anti-industrielle ? envoyé le 21/01/24 - Analyses
Réponse "Naufrage réactionnaire du mouvement anti indus" envoyé le 08/01/24 - Analyses - 1 complément

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 20

Fedayins, vous nous faites chier  ! envoyé le 08/02/24 - Articles d’ailleurs
Dissolution de l’association d’extrême droite La Citadelle envoyé le 07/02/24 - Articles d’ailleurs
Victoire Tuaillon : du ‘féminisme radical’ aux pub pour Airbnb envoyé le 26/12/23 - Articles d’ailleurs  - 3 compléments
Matinee de soutien aux inculpe.e.s du 8/12 envoyé le 11/12/23 - Articles d’ailleurs
Palestine : Génocide en cours et complicité envoyé le 08/12/23 - Articles d’ailleurs  - 2 compléments
Iran : les exécutions capitales s’intensifient envoyé le 08/12/23 - Articles d’ailleurs
La question de la Palestine est la question de la faillite de l’étatisme ! envoyé le 03/11/23 - Articles d’ailleurs  - 11 compléments

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 33

Lettre à titre personnel, d’un juif français de gauche, à ce que l’on appelle encore visiblement aujourd’hui, « la gauche ».
envoyé le 04/11/23 Mots-clés  antifascisme   antinationalisme  

Je pense que je ne me suis jamais senti aussi juif, de manière aussi brutale, que depuis le 7 octobre 2023.

Je ressens aujourd’hui le besoin de témoigner en mon nom, en me situant comme un juif français, de ce qu’il se passe aujourd’hui dans ce pays.

Le samedi 7 octobre, j’étais à un salon de livre en tant que bénévole pour tenir le stand de camarades libraires.

Après avoir installé mon stand, je me suis assis derrière. J’ai pris mon téléphone qui n’arrêtait pas de sonner pour regarder mes messages. Il devait être 11h environ. Je peux dire que je n’ai pas l’impression de l’avoir posé depuis. Je suis toujours dans ce moment, du matin du 7 octobre, dans ce moment figé, figé dans l’incompréhension et emporté par le flot chaotique de l’enchaînement de l’Histoire. Au départ, je n’arrivais pas à comprendre ce qu’il se passait. Je n’arrivais qu’à rafraîchir en boucle la page de direct du quotidien Haaretz qui donnait les infos une par une sur l’évolution de la situation. Le chiffre de morts qui doublait toute les heures. La nature civile de ses personnes assassinées de plus en plus visible. C’est vrai qu’en tant que juif, la violence de cette séquence était tout particulièrement insoutenable de base. Mais c’était sans compter la suite directe qui allait rendre tout cela bien plus difficile. La suite qui consiste en l’offensive militaire meurtrière de l’armée israélienne, et de la réaction des personnes, notamment la gauche, en France.

La droite à fait ce que la droite fait. Elle s’est emparée du sujet pour en faire un conflit de civilisation, en instrumentalisant le vécu des juifves a des fins islamophobes.

Je suis de gauche, et juif, donc la droite, et sa droite, je n’en attend rien.

C’est alors qu’est arrivée la gauche.

La première réaction de la gauche (dans son immense majorité, et ça me peine de le dire) à été de l’ordre d’un soutien à la „résistance palestinienne“ peu importe „ses méthodes de lutte“.

On peut débattre de la sémantique, on peut débattre du contexte et de la géopolitique, et bien évidemment qu’on ne peut pas analyser les évènements du 7 octobre hors de leur contexte de colonisation et d’une population palestinienne violemment opprimée. Mais publier le week-end du 7-8, des communiqués qui, que la gauche aujourd’hui veuille l’accepter ou pas, cautionnaient le massacre antisémite du Hamas, c’était, pour faire un bel euphémisme, légèrement maladroit. Je rajouterai que son rétropédalage d’une fausseté évidente n’a fait que l’enfoncer plus profondément qu’elle ne l’était déjà.

Ce que je veux dire dans cette lettre, chère „gauche“, c’est que ce que je vis aujourd’hui comme juif français, c’est loin d’être nouveau. Ca fait longtemps que je les vois moi en tout cas, vos biais antisémites. L’antisémitisme en France, c’est une affaire de quotidien. Alors rappelons tout de même certaines réalités qui sont les nôtres, à nous Juifves.

Il est habituel en France que les Juifves se voient sommé.es de répondre des agissements de l’État d’Israël. Il est habituel que dans les milieux de gauche, la parole juive soit conditionnée. Conditionnée le plus souvent à l’aveu catégorique “d’antisionisme”. Conditionnée aussi au fait de préciser que d’autres groupes minoritaires souffrent plus que nous. Conditionnée à tout pleins d’impératifs qui traduisent les biais antisémites de chaque personne qui les emet.

Depuis le 7 octobre, ce sentiment là il a explosé. J’ai beau m’être exprimé sur des réseaux sociaux, et avec des proches, dans l’immédiateté du “pendant” et dans le “juste-après”. Aujourd’hui j’ai énormément plus de mal à parler. Je penses que l’on est beaucoup à ressentir ce mutisme.

On n’arrive pas à raconter ce que l’on traverse, en tant que juifves en France. Et cela, encore une fois, pas seulement depuis 3 semaines, il faut s’en rendre compte.

On n’arrive tout d’abord pas à parler car la droite crie trop fort. Dans son élan d’instrumentalisation obscène, elle se sert de nos douleurs, de nos craintes, de notre deuil, pour faire de notre condition un prétexte a l’islamophobie d’État. C’est une stratégie politique immonde et éminemment dangereuse, où la population juive est brandie comme étendard par les nationalistes racistes qui veulent uniquement attaquer les musulmans de France (et du monde à beaucoup d’égards).

Je n’en peux plus de voir la droite occuper le terrain de la dite « lutte contre l’antisémitisme ». Vous ne vous rendez pas compte de ce que ça fait de se voir instrumentalisé de cette façon. Et si la droite instrumentalise ce sujet si facilement, vous savez quoi la gauche ?… Vous n’y êtes pas pour rien.

C’est vous aussi qui avez abandonné les Juifves de France. Vous nous avez abandonné en rentrant dans le jeu politicien immonde de la droite qui consiste à faire de la lutte contre l’antisémitisme un élément de language partisan.

Vous êtes rentrés volontairement dans cette binarité qui consiste à considérer la reconnaissance de l’existence d’un antisémitisme à gauche, comme un gage envers la droite.

Vous vous êtes laissé gagné par votre laxisme envers vos biais antisémites existants, en vous enfonçant dans ce confort dédaigneux qui vous amène à systématiquement nier.

Vous avez sciemment adopté l’idée que l’on ne pouvait pas vous reprocher quelque chose dont vous niez l’existence.

Car vous avez parié sur le campisme.

Vous avez délibérément laissé un boulevard à la droite pour nous instrumentaliser. Et c’est bien plus facile pour elle d’instrumentaliser nos luttes quand en face…c’est vide.

Et on le voit. L’antisémitisme en France semble faire peu débat à gauche aujourd’hui en tout cas. Soit elle vient, en effet, de l’extrême droite, soit c’est forcement une accusation houleuse visant à discréditer quelqu’un…

Vous êtes d’ailleurs tellement rentré dans ce narratif que vous y semblez piégés.

Parce que maintenant vous êtes face à des résurgences d’antisémitisme dans vos milieux, ces biais résurgents que vous avez encouragés par votre confusionnisme et votre manque de clarté politique. L’antisémitisme dans votre famille politique n’est aucunement résiduel, il est structurel, et on le voit d’autant plus clairement désormais.

Vous pouvez alors soit changer votre posture au risque de briser votre semblant de “cohérence”, soit nier.

Et vous, vous niez.

Vous niez le caractère trans-partisan de l’antisémitisme. Vous niez le fait que comme chaque discrimination en France, ce phénomène n’est pas l’apanage d’un camp, et que tout le monde doit faire un travail là dessus. Vous niez ce qui constitue la nature même de l’antisémitisme, c’est à dire son caractère systémique et structurel.

En associant systématiquement toute accusation d’antisémitisme à de la délation, vous avez entretenu ce préjugé, profondément antisémite, de la collusion entre les Juifs et le pouvoir. Vous communiquez ouvertement depuis des années que chaque accusation d’antisémitisme à votre égard est une manipulation sournoise pour vous attaquer sous la ceinture.

Pourtant, ne devrait-on pas attendre d’une gauche qu’elle sache faire la part des choses entre de l’instrumentalisation honteuse, et des paroles critiques de biais existants par des personnes concernées ? Personnes qui ne sont ni le CRIF ni le gouvernement israelien par ailleurs.

Vous n’avez aucune excuse.

Vous n’avez aucune excuse d’avoir laissé prospérer en votre sein une complaisance envers l’antisémitisme.

Vous n’avez aucune excuse de votre positionnement du week-end du 7-8 octobre.

Et vous n’avez aucune excuse, d’ignorer les Juifves que vous avez négligé et méprisé depuis des décennies.

Je ne parle pas à la droite, encore une fois, je n’en attends rien.

Je vous parle à vous, mes soit-disant ”camarades”…

Enfin sommes nous camarades ? Surement qu’une bonne partie d’entre vous me diront que non. Surement parce que personnellement je reconnais la légitimité de la création de l’État d’Israël. Je suis donc, comme qui dirait, un “sioniste”. Il y a eu beaucoup de gens dernièrement sur les réseaux pour me le rappeler ça, mon identité soit disante “sioniste”. Et ce „sionisme“ il est forcement disqualifiant, puisque dans la matrice de pensée à gauche, le sionisme est l’équivalent du mal sur Terre. Vous le nierez encore, mais je n’en attends pas moins de vous à présent.

Et j’aimerais dire quelque chose de fondamental aussi. Ce n’est pas moi au final, juif de gauche, qui avait, et a toujours, un problème avec la gauche, c’est la gauche qui en premier lieu, a un problème avec moi.

Et pourquoi donc ?

Parce que j’ai besoin de parler d’antisémitisme en France en tant que juif ? C’est ça le problème ? Quand il s’agit de dire à quel point l’antisémitisme ça n’existe pas à gauche là y’as du monde, mais pour se remettre en question et accepter des torts, y’as plus personne.

C’est ça la gauche ?

C’est l’endroit où si j’explique pas au préalable que je soutiens les palestiniens je n’ai pas le droit d’exprimer mon vécu de juif français ?

C’est l’endroit où parce que certain.es instrumentalisent la Shoah on considère qu’on “en fait trop” ?

C’est l’endroit où en tant que juif, tu es sommé de mettre ce que tu vis avec l’antisémitisme de coté car tu souffrirai “moins que les autres” ?

Et qu’on ne m’y méprennes pas.

Les évènements qui ont lieu depuis le 7 octobre, en Israël, comme à Gaza, et comme en Cisjordanie, sont un cauchemar. Il faut être inhumain pour ne pas être en effroi devant des charniers de civils, de l’un ou de l’autre coté du mur.

Bien sur qu’il faut soutenir le peuple palestinien.

Bien sur que les gouvernement israelien successifs ayant continués la colonisation sont à combattre et sont responsables aussi évidemment de ce qu’il se passe.

Bien sur que la France est coupable d’encensement de crime de guerre contre une population civile.

Bien sur que l’interdiction érigée par Darmanin est une atteinte grave aux libertés fondamentales et une instrumentalisation islamophobe et autoritaire.

Mais est ce que pour se faire il faut abandonner les Juifves ?

Les Juifves n’ont iels pas le droit d’être sous le choc ? N’avons nous pas le droit qu’on nous écoute ? Nous n’avons pas le droit d’avoir une condition singulière qui mérite qu’on la considère avec sincérité et préoccupation ?

Dites le nous, franchement, on vous a fait quoi ?

Qu’est ce qu’on vous a bien fait pour que vous refusiez comme ça de nous regarder ?

Dites le si on vous dégoute, si on vous emmerde, si on est chiants avec nos deuils et nos angoisses.

En faites dites le nous si on est de trop.

Parce que c’est de ça que ça donne l’impression.

Moi j’ai l’impression que vous ne vous en rendez même pas compte. Vous pensez que parce que vous soutenez une cause légitime, qu’est celle de la société palestinienne (et non du Hamas) vous êtes dans le camp du bien. Ce qui vous opposerai au camp du mal, de la droite, du fascisme.

Votre lecture est une lecture binaire et romantique de posture militante. Et vous oubliez (consciemment ou pas) quelque chose.

La droite n’en a que faire des Juifves. Et vous, dans votre partisanisme aveugle, vous avez fini par nous assimiler ensemble. Dans votre cerveau poreux aux structures de pensée antisémites, vous avez associés la défense des Juifves avec la défense du pouvoir.

Vous avez décidé de penser que les Juifves ne subissaient pas réellement de discriminations, en tout cas pas systématiquement et structurellement.

Vous vous êtes convaincus que l’idée même d’antisémitisme à gauche et dans la société de manière générale, était une stratégie fourbe, servant à museler votre camp.

Vous ne réalisez même pas que les différents aspects de votre refus de voir l’antisémitisme, sont des énormes biais antisémites.

Depuis le 7 octobre, j’ai l’impression de n’avoir plus aucun allié. J’ai l’impression que l’on exige des Juifves des choses que l’on ne devrait exiger de personne. Nous avons le droit, et il est même nécessaire, que nous parlions de nos vécus. Il est nécessaire que l’antisémitisme ne soit plus un angle mort. Et nous avons besoin de pouvoir le faire sans faire l’objet d’injonctions, de conditions préalables, ou d’une forme de suspicion, de méfiance, que l’on ne connait que trop bien…

Pour beaucoup, ce que je dis là, j’en demande trop. Ca ne m’étonnes même plus honnêtement. On en demande toujours trop nous les Juifves. On nous le fait bien comprendre depuis le temps.

Mais rappelez vous une chose.

L’antisémitisme il n’a pas attendu le conflit israelo-palestinien pour exister, et il n’attend pas la “fin” potentielle de ce conflit pour s’en aller. L’antisémitisme est présent, et ne fait que se manifester à différentes intensités lorsque l’occasion se présente. C’est une toile de fond, qui, en France particulièrement, est profondément ancrée dans la société. C’est un système de pensée, d’explication tronquée de la complexité du monde, qui n’existe pas au sein de tel ou tel conflit, mais qui en fait l’usage pour appuyer sa conclusion finale et absolue : Les Juifves sont coupables.

Il serait vraiment malhonnête de ne pas constater que lorsque les choses explosent au Proche-Orient, la violence finit par arriver ici aussi. Car ces structures de pensées se manifestent plus violemment dans un contexte où les portes s’ouvrent et que l’expression antisémite n’est plus marginalisée et contenue.

Dire ça ce n’est pas déshumaniser les palestinien·nes, c’est simplement parler des Juifves de France.

Vous savez, nous sommes habitué.es à être des cibles, entre l’extrême droite suprémaciste blanche et l’extrême droite djihadiste. Nous savons ce que c’est un attentant. Des attentats. Ne faisons pas comme si tout cela n’existait pas. Nombre d’entre nous en ont pleuré longuement.

Nous savons aussi ce que c’est de l’antisémitisme. Nous savons assez bien distinguer, en tout cas mieux que vous ne le pensez, une personne qui se revendique “antisioniste” car contre la colonisation israelienne, et un antisémite qui se cache derrière le terme. Terme au passage dont la définition mériterait plus de rigueur qu’aujourd’hui, vu l’extrême fine limite entre la critique d’Israël, et la haine d’Israël.

Vous, vous ne faites pas la distinction. Vous laissez exister des propos ahurissant au sein de vos cercles militants sous couvert d’antisionisme, et donc “pas d’antisémitisme”. Mais vous le savez tout autant que nous, que cette vision là est simpliste et fausse. Il existe une porosité manifeste entre l’antisionisme et l’antisémitisme.

Dire ça ce n’est pas interdire toute critique du gouvernement israelien, ni interdire des manifestations de soutien au peuple palestinien.

C’est tout simplement dire qu’ici en France, sous prétexte d’antisionisme, sont commis des actes antisémites allant jusqu’au meurtre indiscriminé de civils juifves.

Et vous, votre solution à gauche, c’est qu’en observant la droite prendre le pas de qualifier tout antisionisme comme de l’antisémitisme, vous avez décidé comme d’habitude, de jouer sur la posture. Pour vous donc, au contraire, aucun antisionisme n’est de l’antisémitisme on dirait bien. C’est pas nouveau pourtant ici la convergence des deux. Aurai-je besoin de rappeler la carrière de Dieudonné par exemple ? Aurai-je besoin de rappeler la tuerie de l’Hyper Casher en 2015, perpétrée „au nom“ des palestinien·nes ? L’idée n’est pas d’amalgamer bien évidemment, mais la solution ne sera jamais de nier non plus.

Et nous y revoilà. La droite instrumentalise et la gauche nie.

Et en attendant que la politique française règle ses querelles de chapelle, nous, les juifves, nous sommes sommés de rester assis à coté et de ne pas faire trop de bruit.

On comprends bien, on vous dérange.

La seule chose que j’arriverai à dire pour finir ce texte, c’est ceci : si la gauche veut faire sans les Juifves, on ne peut pas l’en empêcher. Dans ce cas, alors, nous on va devoir faire sans aussi.

Vous savez, entre juifves, en tout cas pour moi et mes camarades, on trouve vraiment peu le besoin de s’assurer si tout le monde est toujours aussi horrifié que la veille par les victimes civiles à Gaza. On le sait. Parce qu’on ne se méfie pas de nous entre nous. Personne n’a l’impression qu’un autre joue un double jeu, manipule pour arriver à ses fins. On se voit comme des êtres humains, qui sommes en deuil de la mort de toustes. C’est un regard que je peine trop à retrouver aujourd’hui, en dehors des cercles où nous luttons contre ce que nous devons vivre quotidiennement, par le biais du silence ou du bruit de nos dits “camarades”.

Il serait temps de se regarder dans un miroir. Car si vous êtes heurté de vous faire traiter d’antisémites, imaginez seulement ce que c’est de le vivre l’antisémitisme. Ayez de l’humilité, et changez. Car vous foncez dans un mur. Si je vous dis ça, ce n’est plus par compassion envers vous, c’est parce que sur votre chemin vers ce mur, il y a nous les Juifves, et vous nous piétinez.


envoyé le 4 novembre 2023 Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Compléments
  • Un immense ghetto est méthodiquement réduit en cendres, les populations sont privées de carburant, d’électricité, de médicaments, obligées de boire de l’eau salée, les hôpitaux qui n’ont pas été détruits doivent opérer sans anesthésie, éclairés par des portables, à même le sol.

    Des avions militaires ciblent le générateur d’électricité de l’hôpital Al-Shifa à Gaza.bombardent des panneaux solaires sur les toits de bâtiments résidentiels et commerciaux entourant le complexe médical Al-Shifa à Gaza.

    Ils tuent des milliers de patients à cause de la coupure d’électricité. L’hôpital Al-Shifa est le plus grand hôpital de la bande de Gaza et compte le plus grand nombre de blessés.

    Israël a bombardé vendredi l’Institut Français et les bureaux de l’AFP et rasé l’université Al Azhar à Gaza. Les écoles, les hopitaux, les ambulances, sont systématiquement bombardés.

    « Nous bombarderons tous les hôpitaux, nous les tuerons tous. Le temps est venu… », a déclaré Gantz vendredi et le secrétaire d’Etat Blinken, présent en Israël a dit qu’Israel avait le droit de se défendre !

    Mais tout cela est balayé devant la souffrance insupportable d’une personne sensible qui est anéantie par l’antisémitisme de la gauche !

    Il faudrait faire lire ça à la population palestinienne, ça lui mettrait du baume au coeur de voir que d’autres souffrent encore plus qu’elle.

    Pitoyable !

  • vos états - à tous et à toutes - jouent à la guerre et à la terreur en votre nom, quand il ne vous font pas la guerre à vous directement par leur politique d’exploitation et de spoliation au service des classes dominantes :

    ils vous promettent prospérité, paix et sécurité
    mais en réalité ils font de vous des cibles

    vous ne voyez pas le front
    puis tout d’un coup il déchire le voile et vous saute à la gorge

    mort à l’état - ce monstre froid
    mort au capitalisme
    mort à l’industrie de la mort et à toutes les autres
    et surtout
    mort au bourgeois - les seuls vrais responsables de la merde infâme qui s’abat sur les prolos et les précaires de tous les pays et de toutes les contrées

    leurs guerres - nos morts

  • Quand des personnes juives s’interrogent sur leur place dans le mouvement antiraciste et le rôle qu’on veut leur assigner, les réponses sont variées.

    Il y a ici le « juif français de gauche », pour qui la gauche est antisémite, et dont la souffrance identitaire surpasse celle du massacre des Gazaouis, comparés à des animaux. Un crime de guerre d’un jour par le Hamas annule les crimes de guerre d’Israel pendant 75 ans, et le massacre actuel. Il ne faudrait donc parler que de ça.

    Heureusement, il y a des juives et des juifs antiracistes qui ont la démarche contraire, qui dénoncent l’instrumentalisation de l’antisémitisme par l’Etat et les médias, et le rôle qu’on veut leur faire jouer en soutien de la politique pro-israélienne du gouvernement français.

    Le chandelier – Comment rester humain ?

    À l’heure où, en France notamment, des agressions antisémites physiques, verbales ou écrites, s’autorisent du martyre des Palestiniens, tandis qu’une islamophobie débridée s’autorise des victimes israéliennes, jusque dans de grands médias de masse, alors que ces récupérations instrumentales franco-françaises en viennent à occulter et piétiner les victimes d’un massacre toujours en cours, l’extrait qui suit nous parait la meilleure des introductions aux réflexions de Noëlle Cazenave-Liberman : « S’il ne devrait y avoir aucune injonction faite aux Juif.ves du monde de se prononcer sur les actions de l’État d’Israël – qui lui pourtant revendique de parler “au nom des Juif.ves” –, au même titre qu’il ne devrait y avoir aucune injonction faite aux Musulman.es de faire valoir un “pas en mon nom” lorsqu’il y a des attentats terroristes islamistes, il n’est pas possible d’ignorer, sinon l’importance du nombre (au regard de la communauté juive américaine), du moins la forte visibilité des Juif.ves américain.es manifestant pour les droits des Palestinien.nes, voire clairement contre le sionisme ». C’est dans ce sillage qu’a voulu se placer l’autrice, parce que, même si de nombreux mots sont redoutablement piégés, le silence peut être plus redoutable encore.
    […]

    https://lmsi.net/Le-chandelier

    La captation du mot « juif » par l’Occident ou la deuxième mort d’un monde

    C’est le gauchisme familial qui m’a fait depuis toujours propalestinien. Dans le groupe mao qui jusqu’au milieu des années 1980 prenait une grande place dans ma vie, militaient des ouvriers marocains – Salem, par ex. – et de jeunes femmes juives, dont deux étaient filles de résistantes de la MOI. Celles-ci étaient antisionistes. C’était aussi leur héritage familial révolutionnaire. Ma pensée politique doit tant à tous ces gens. Je dédie ce texte à Cécile Winter, disparue il y a deux ans.

    La guerre que mène le monde dit libre au peuple palestinien à travers son dominion sioniste – l’État d’Israël – ne tient, dans la pensée mais aussi, par conséquent, dans ses actes abominables (massacres de masse depuis 1947, politique génocidaire en ce moment contre les habitants de la bande de Gaza), que par la mise en avant du nom « Juif ». […]

    https://ujfp.org/la-captation-du-mot-juif-par-loccident-ou-la-deuxieme-mort-dun-monde/

Avertissement

Les commentaires sont modérés avant d’être visibles et n’apparaissent pas directement après les avoir proposés.

Les objectifs de commentaires sont :
- compléter l’information donnée dans la contribution
- apporter un argument ou contre-argument à la contribution
- apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution.

Tout commentaire ne répondant pas à un de ces trois objectifs, ou étant contraire aux précédents points de la charte sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif


Commentaires modérés à priori

Les compléments de cet article sont modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'aprè;s avoir été validée par un membre du collectif.

Saisissez votre compléments

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

www.indymedia.org
africa
Ambazonia Canarias estrecho / madiaq Kenya Nigeria South Africa
canada
London, Ontario Maritimes Montreal Ontario Ottawa Quebec Thunder Bay Vancouver Victoria Windsor
east asia
burma Jakarta Japan Korea Manila QC
europe
Abruzzo Alacant Andorra Antwerpen Armenia Athens Austria Barcelona Belarus Belgium belgrade Bristol Brussels Bulgaria Calabria Croatia Cyprus emilia-romagna estrecho / madiaq Euskal Herria Galiza Germany grenoble Hungary Ireland Istanbul Italy La Plana Liege liguria Lille linksunten lombardia London Madrid Malta Marseille Nantes Napoli Netherlands Nice Northern England Norway Nottingham Oost-Vlaanderen Paris/Ãle-de-France Patras Piemonte Poland Portugal Roma Romania Russia Sardegna Scotland Sverige Switzerland Torun Toscana Toulouse Ukraine United Kingdom Valencia
latin america
Argentina Bolivia Chiapas Chile Chile Sur CMI Brasil CMI Sucre Colombia Ecuador Mexico Peru Puerto Rico Qollasuyu Rosario santiago Tijuana Uruguay Valparaiso Venezuela
oceania
Aotearoa Brisbane burma darwin Jakarta Manila Melbourne Perth QC Sydney
south asia
India Mumbai
united states
Arizona Asheville Atlanta Austin Austin Indymedia Baltimore Big Muddy Binghamton Boston Buffalo Charlottesville Chicago Cleveland Colorado Columbus DC Hawaii Houston Hudson Mohawk Kansas City LA Madison Maine Miami Michigan Milwaukee Minneapolis/St. Paul New Hampshire New Jersey New Mexico New Orleans North Carolina North Texas NYC Oklahoma Philadelphia Pittsburgh Portland Richmond Rochester Rogue Valley Saint Louis San Diego San Francisco San Francisco Bay Area Santa Barbara Santa Cruz, CA Sarasota Seattle Tampa Bay Tennessee Urbana-Champaign Vermont Western Mass Worcester
west asia
Armenia Beirut Israel Palestine
process
FBI/Legal Updates Mailing Lists Process & IMC Docs Tech Volunteer
projects
Print Radio Satellite TV Video
regions
United States
topics
Biotech

copyleft Copyleft Indymedia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.2.19 [24473]
Top